Il n'y aura plus de pom-pom girls à la Bombonera.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Il n'y aura plus de pom-pom girls à la Bombonera pour les matches de Boca Juniors, a-t-on appris mercredi auprès du club argentin, une initiative de soutien à la campagne #NiUnaMenos ("Pas une de moins") qui lutte contre les violences faites aux femmes.

Les "Boquitas", ces cheerleaders qui dansent en jupes courtes et décolletés plongeants en secouant des pompoms aux couleurs du club, n'interviendront plus sur le terrain lors des matches de Boca. L'objectif est de ne plus légitimer l'objectification des femmes et de soutenir le mouvement social qui dénonce le machisme et les féminicides dans le pays.

Déçues par cette décision, les danseuses ont réclamé le soutien des internautes sur les réseaux sociaux avec le hashtag "QueVuelvanLasBoquitas ("Faites revenir les Boquitas") pour continuer à animer les rencontres. "Nous acceptons que c'est une décision du club, mais nous ne pensons pas réduire les femmes à des objets comme le considère le club", a déclaré à la presse Rocio Martin, la manager du groupe. "Nous sommes très tristes. Cela nous fait mal qu'on nous empêche de faire ce qui nous passionne le plus, à savoir la danse et le sport, à cause d'une conception erronée de la violence de genre", a-t-elle ajouté.

Les Boquitas continueront toutefois à animer les matches des équipes de futsal et de basket de Boca Juniors.

Et si au lieu de commenter

mes jambes

ma tenue

mon décolleté

ma démarche

vous commentiez mon travail?

Genève

Nouvelle Orleans:

Jacalyn Bailey Davis a déposé une plainte auprès de l'Equal Employment Opportunity Commission réclamant que les Saints et la NFL doivent amener les Cheerleaders féminines et les joueurs masculins à des normes différentes de conduite personnelle.

Selon la plainte des cheerleaders de Saints:

-sont interdits de suivre les joueurs ou les entraîneurs sur les médias sociaux

-doit bloquer tout joueur Saints qui les suit sur les médias sociaux

-ne peut pas contacter les joueurs, répondre aux messages de leur part ou  "like " l'une de leurs  photos

-ne doit pas poster des images d'eux-mêmes dans les engins Saints

-ne doit pas poster des images d'eux-mêmes qui sont considérés "semi-nue " ou qui les montrent dans la lingerie

-doit éviter de faire un contact visuel et se déplacer sur le côté si ils rencontrent un joueur dans le tunnel qui mène dans le stade

-doit quitter un restaurant, bar ou partie si un joueur de la NFL est déjà là ou arrive après eux.

 

Les pom-pom girls ne veulent plus jouer les potiches.

 

Monument de la pop culture américaine, les cheerleaders commencent à se rebiffer et à dénoncer le sexisme, la discrimination et le harcèlement dont elles sont la cible au sein de la NFL, la ligue professionnelle de football américain.

NBA: les pompom girls de San Antonio sacrifiés pour un spectacle plus familial.

(…) Selon la presse de San Antonio, l'animation durant les matches des Spurs comprendra désormais des acrobaties, cascades et autres sauts périlleux.

La danse sexy de ces pom pom girls scandalise les spectateurs (VIDEO).
Souvent, lorsqu'il y a match de basket, il y a également pom pom girls. Un moment sympa pour les spectateurs, à condition que les danseuses ne soient pas trop "trash".

 

Se débarrasser des pom-pom girls au nom du féminisme ? "Du sexisme", s'insurgent les danseuses.
(…) Ces 14 derniers mois, huit des trente équipes de NBA ont ainsi remplacé leurs équipes féminines de pom-pom girls par des équipes mixtes. Les Dallas Mavericks, les Cleveland Cavaliers les Toronto Raptors ou encore les San Antonio Spurs : tous ont mis fin aux emplois de leurs danseuses, rapporte le Time.
(…)  Eh oui, plutôt que de les supprimer, pourquoi ne pas peu à peu y intégrer des mecs, tout simplement ?

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article