Forum européen - Marseille - Paix et Liberté

Publié le par bmasson-blogpolitique

Décembre 2018: la peste brune en Autriche:

 

C'est un premier forum organisé par le PCF et qui rassemble des partis de la gauche européenne, des mouvements progressistes, des syndicats. Le but est de se rencontrer, d'échanger sur l'Europe et de voir comment travailler ensemble pour transformer l'Europe en une Europe sociale, de paix et de démocratie.

 

Europe : paix liberté

 

Walter - Transform !

Si 2 millions de réfugiés posent un problème pour l'Europe, qu'est-ce que c'est pour les 65 millions de réfugiés dans le monde ? Cette question fait peur. C'est le point de départ de la politique de gauche.

Selon Oxfam, 14 millions de personnes doivent fuir les tempêtes et les inondations. 1 million seulement dans les pays riches. Ils sont 14 fois plus. On peut résoudre les problèmes de production dans un monde régi par le régime capitaliste.

Les gens cherchent la protection dans l'Europe. Il y a nécessité d'une réforme morale intellectuelle.

Le terrorisme est un crime contre l'humanité. Le terrorisme est un problème mondial  et touche principalement les pays suivants : Afghanistan, Irak, Nigeria, Pakistan et Syrie. Moins de 3% des attentats terroristes ont lieu dans les pays occidentaux. Ce n'est pas un problème de religion comme l'extrême-droite veut le dire. Les accords de libre échange détruisent en Afrique des moyens de subsistance. 2 milliards sont perdus par an en Afrique avec les droits de douane. Pour se protéger du terrorisme de façon durable, il faut établir des relations économiques justes entre nous et les autres pays.

Pour établir un nouvel ordre mondial, cela se passera grâce à une transition pacifique ou guerrière ? Avec de la convivialité ou une rivalité guerrière ? L'Europe veut être une union militaire, une super puissance militaire. Avec l'Otan, les budgets augmentent à 2% du PIB et cela représente 340 milliards d'euros par an. L'Europe militaire ne répond pas aux intérêts des Européens. Nous n'avons pas besoin d'augmenter le budget militaire. Nous avons besoin d'une activité commune de démilitarisation.

Désarmement. Le traité de prohibition de 2016 de l'ONU est un acte important. Nous devrions soutenir les mouvements de la paix, refuser les blocs et exiger la neutralité des états qui ont signé le traité de Lisbonne. Il faut une impulsion pour un concept non violent de sûreté internationale face à un égoïsme national et à une compétition de grandes puissances. Nous devons viser un système de sécurité collective y compris avec la Russie et l'ex Yougoslavie. Michael Gorbatchev souhaitait un conseil de sécurité européen. Pourquoi pas ?

A cause des changements climatiques et des inégalités, nous devons faire émerger une autre Europe en se libérant de la stratégie américaine de confrontation.

Il faut régler le problème de la Palestine.

Les mouvements anti racistes et pour les droits civiques se battent aux Etats-Unis contre l'impérialisme.

 

Colombie

Les accords signés sont considérés comme étant particuliers.

La Colombie a connu une des guerres les plus cruelles de l'histoire. Les formes les plus impitoyables se sont concrétisées avec des fosses communes, des enlèvements. Cela n'avait rien à voir avec une guerre conventionnelle.

On a mis fin à une guerre de plus de 50 ans. Nous avons été contraints de faire la guerre. On peut aussi lutter pour les transformations pacifiquement avec une participation politique. Les victimes sont au centre des accords. Les mères les sœurs, les orphelins ont souffert de ces disparitions et de ces morts. Elles ont porté les fardeaux. Nous en avons tenu compte dans les accords.

La femme a été utilisée comme objet sexuel dans une société patriarcale. Les combattantes ont assumé un rôle politique dans cette société. Pour des raisons économiques, nous avons du subir des événements. Les mineurs sont partis des campements selon l'accord. Dans les zones libres, nous avons remis les armes, et avons abandonné 2813 armes en dehors de la réserve des munitions remises à l'ONU.

Notre pays connaît sa pire crise en ce moment. La juridiction pour la paix n'est pas reconnue. Ceux qui ont participé à la guerre devraient participer dans une salle à des séances de réconciliation. Mais la juridiction spéciale pour la paix n'est pas approuvée. C'est la base de l'accord vertébral de la Havane qui n'est pas respecté. La paix n'existe pas encore en Colombie. La guerre a permis le massacre des leaders paysans, et des membres des familles des anciens combattants sans oublier les responsables sociaux. La réponse de l'état est une réponse militaire. La paix est à la porte mais nous sommes loin de la construire. Nous avons besoin d'une force alternative révolutionnaire commune qui veut la paix. Une guerre laisse d'immenses cicatrices difficiles à panser et la réconciliation est difficile dans la société civile.

 

Turquie HDP

Kurdistan et Turquie.

9000 militants sont en prison. Plusieurs députés sont en prison ou ont l’interdiction de sortir du territoire local. Les maires sont en prison et les mairies sont confisquées ainsi que leurs biens. Le gouvernement applique une terreur sur la population. Les décrets de lois sont gérés par Erdogan qui a été élu par une fraude électorale, reconnue par le Conseil de l'Europe et des délégations internationales qui étaient sur place.

La situation économique est en crise. Il n'y a pas de futur viable. 7 villes ont été détruites par des militaires. Les réfugiés proviennent de la région du Kurdistan. C'est une politique de guerre menaçante. On occupait Chypre plus une partie de l'Irak. Nous sommes proches du Moyen Orient, et nous nous trouvons devant une troisième guerre mondiale. La Russie, l'Iran, l'Irak sont présents au Kurdistan d'Irak et de Syrie avec les acteurs de la région. Comment ramener la paix dans ces régions ? Quelle est la meilleure solution politique ? Il faut installer un système confédéral dans ces régions. Les minorités ont construit une alternative contre celles proposées par les fascistes ou les groupes comme Daesh qui veulent revenir au Moyen age. Contre les politiques capitalistes et coloniales, on peut construire des solutions viables. Il y a besoin de solidarité. Comme en Colombie on a besoin de solidarité internationale. En ce qui concerne le président Ocalan, est-il en vie ou en bonne santé ? Tous les partis doivent se solidariser avec le peuple Kurde et leurs représentants. Il y aura une procès les 6 et 7 décembre contre des élus. Des délégations de solidarité à Ankara sont attendues.

 

Francis Moloy - Député irlandais - Sinn Féin

 

Nous voulons une évolution du développement de la gauche en Europe et nous voulons en faire partie. Sinn Féin est un parti de gauche. La sortie du Brexit est un désastre pour l'Irlande. Nous ne voulons pas de frontière en Irlande. Il y a eu un statut particulier pour le nord de l'Irlande qui n'a pas voté. La structure européenne a été très bonne pour l'Irlande. Si nous remettons les frontières, cela veut dire que les processus de paix n'ont pas été respectés. Au nord de l'Irlande, on peut passer devant la cour de justice européenne. Mais le besoin de justice est pour l'ensemble du peuple. Avec les accords de paix, les gens se sentaient bien. L'Europe a besoin du soutien des forces progressistes. Nous ne voulons pas diviser les deux populations de l'Irlande.

 

Vera Polikarpo - Chypre

L'Union Européenne a des responsabilités. Le traité de Lisbonne incluait de parts importantes sur la sécurité. Nous sommes entourés de trois continents.

En 1938, c'est l'anniversaire de la nuit de cristal. On a parlé à cette occasion de travail mais pas des conditions qui ont permis l'holocauste.

C'est le 100e anniversaire de Balfour, qui a créé la division de la Palestine. Comment réagissons-nous ? Nous devons nous lever contre cela. Aucun d'entre nous ne veut que nos enfants vivent dans une situation de guerre. Au Moyen Orient, il y a la guerre. Un missile est tombé près de Ryad. Ces gens n'ont pas de droits. Les droits de l'homme ne concernent pas tous les pays et tous les humains. L'Europe doit mettre un terme au commerce avec Israël pour permettre aux Palestiniens de bénéficier de leurs droits. Nous sommes contre la militarisation et pour la paix.

 

Anton de Podemos 

Je viens de la Galice et de Podemos. Après le mouvement des Indignés, nous avions le vaccin pour empêcher les mouvements d'extrême-droite. Nous pensions que cela ne pouvait pas se passer chez nous. La réponse du pouvoir est autoritaire, après ce qui s'est passé en Catalogne. Je voudrais saluer les camarades Colombien et Kurdes qui ont souffert de la violence de l'état. Il faut construire de nouvelles alliances avec des nouveaux outils pour trouver une alternative dans la CEE dans un très proche avenir.

 

Lydia Samarbachs, France

PCF.

Proposition à discuter qui pourrait constituer un objectif de travail commun.

La paix est nécessaire pour les peuples de notre continent. La promesse est difficile à honorer car elle repose sur les dogmes libéraux et sur la politique de l'OTAN qui repose sur l'équilibre de la terreur nucléaire. Cette terreur nucléaire n'a pas empêché les guerres. Il y a des tensions en Asie. Appuyons-nous sur le traité de dénucléarisation de l'ONU. La domination est suicidaire pour obtenir l'hégémonie économique. En mars 1895, Jean Jaurès disait : «Il n'y a qu'un moyen pour abolir la guerre entre les peuples, c'est abolir la guerre économique ».

Il faut une conférence sous l'égide de l'ONU contre la fraude fiscale mondiale et pour la justice fiscale.

Sans attendre les chefs d'état, nous devons prendre une initiative pan européenne avec les mouvements de paix humanistes et démocrates. Il faut une initiative citoyenne pour créer une coopération de sécurité collective. Ca peut être atteignable rapidement. Créons un Livre blanc pour la Paix. Organisons des manifestations positives contre les nucléaires. Le prix Nobel de la paix a été donné à « I Can ».

 

Italie, Refundazione.

Il y a 3 mois, des journalistes ont publié des nouvelles concernant un centre de détention de libyens. Certains parlementaires européens ont demandé des informations. 46 millions d'Euros sont attribués à la Libye. Pourquoi faire ? Il y a deux jours, la commission a répondu. Le gouvernement italien sera contrôlé. Quand ? Je ne sais pas. L'argent est à utiliser à condition de respecter les droits de l'homme. Une ONG a été empêchée d'aider les migrants sur les côtes libyennes. 50 personnes ont péri car les gardes cotes libyens avec l'argent européen ont préféré attaquer une ONG plutôt que de sauver des vies. C'est là l'avenir de l'UE et de la Méditerranée. Je vous demande si nous devons attendre une autre extermination des peuples ? Nous acceptons que nos gouvernements paient pour cela et nous devons prendre une décision sur ce point.

 

Bloc de gauche du Portugal.

Il faut un dialogue actif entre les forces de gauche sans annihiler les diversités de chaque participant. Nous devons respecter les diverses identités. En niant les identités, nous créons la confusion et le chaos. Il y a une absence de démocratie dans l'Union Européenne.

Il faut le respect de la souveraineté des états. Leader ship européen après les élections françaises et allemandes impose de poursuivre les politiques d'austérités en développant les politiques militaires en Europe. Il faut lutter contre l'Otan pour la réduction des armes nucléaires et pour le désarmement. Maintenant il faut lutter contre une armée européenne.

 

Marie-Christine Vergiat.

Il faut une Europe de paix et de liberté.

C'est contraire à l'Europe actuelle qui est militariste et sécuritaire ainsi que liberticide.

Elle se construit des ennemis et des boucs émissaires avec des murs idéologiques. Elle invente des frontières intelligentes pour bloquer un certain nombre de migrants en organisant le tri entre les bons et les mauvais. Plus de 2 millions de personnes entrent chaque année dans l'Union Européenne. 500 000 Ukrainiens sont accueillis en Pologne avec des titres de travail. 2,5 millions de travailleurs détachés viennent de Pologne ce qui provoque le dumping social. Les Polonais sont les plus virulents contre l'accueil alors que ce sont eux qui en accueillent le plus. La question migratoire et sociale est à dénoncer.

Il y a 244 millions de migrants internationaux. Il n'y a pas eu une crise des migrants, mais une crise de l'accueil des émigrés. Il faut mettre en rapport le 1 million de titres pour protéger les migrants et les 65 millions de population de migrants. C'est une question centrale.

Il faut réclamer la liberté de circulation pour tous ceux de la planète. Un tiers de la population a le droit de voyager librement.

Il faut le respect du droit à la vie. 35 000 personnes sont mortes depuis le début de l'année en Méditerranée. Il y en a autant dans le Sahara. C'est insupportable. Nos gouvernements peuvent faire autrement.

Il faut le droit des travailleurs migrants et de leurs familles. Aucun pays européen n'a signé cette convention.

Si nous n'arrivons pas à construire un nouveau monde, les monstres vont apparaître.

 

Zyriza – Grèce - Yourgos

La Grèce est le seul pays qui a participé à la deuxième mondiale et qui célèbre le début de la guerre et non la fin de la guerre. Après la libération, nous avons connu une guerre civile. Il y a eu beaucoup de victimes et d'exilés. Nous avons connu l’île de Makronissos où les communistes qui refusaient d'abandonner leurs idées étaient forcés d'y renoncer. Ils devenaient des gardes sur l'île ou on les envoyait sur le front ou en Corée. C'est pourquoi il y a un cimetière grec proche de Séoul. Des réfugiés sont venus en France pour être protégés. Notre société est très sensible à la condition des réfugiés et des migrants. Nous savons qu'un nouveau flux va arriver en Grèce. Nous avons très peur des réfugiés du Moyen Orient. En Autriche, un gouvernement de droite et extrême droite veut bloquer un couloir. En pleine crise économique, nous continuons notre défense des réfugiés, en tant que parti de gauche et d'humains.

Nous voulons inverser la tendance de l'autoritarisme en Europe. Nous sommes pour des droits de la communauté LGBT et pour ceux de la deuxième génération de migrants, pour la légalisation du cannabis industriel et pharmaceutique et pour des droits aux petits enfants des victimes grecs juifs de l'holocauste.

 

                                                         Plan de l'île de Makronissos

 

                                            L'île de Makronissos vue du cap Sounion

 

 

                        Dessins à partir de l'emprisonnement des communistes à Makronissos

Ale Sham  - Social démocrate - Italie

26 femmes sont mortes dans la Méditerranée. Un avocat qui défend les migrants a été frappé par des fascistes en Grèce. Des gardes cotes se sont opposés à des recherches dans la Méditerranée.

Les forces de droite de d'extrême-droite avancent avec un front global en utilisant la haine. Ils vont nous dresser les uns contre les autres. Où est la gauche ? Montrons que nous partageons une vision commune. Il est important d'avoir un forum permanent des forces de la gauche.

Les politiques sociales, le changement climatique. Nous devons lutter pour cela.

Politique étrangère. Il y a 28 intérêts nationaux différents et conflictuels. Il faut arrêter de vendre des armes aux dictatures et aux pays en conflits.

Justice fiscale. Il faut lutter contre les inégalités et pour une transparence totale en obligeant les multinationales qui pourraient redistribuer les fonds.

Frontières. C'est une honte. Il faut un partage des responsabilités entre les pays de façon équitable.

 

Véronique Bottam – Belgique

Nous voulons la paix en Palestine, aux Philippines, au Congo.

34 avions de combat ont été achetés par la Belgique représentant un coût de 9,4 milliards d'Euros pour notre défense. Comment des bombes lancées sur le Moyen Orient peuvent nous défendre ?

Nous devons prendre nos distances avec l'Otan.

 

 

Alizée Taillemorte - Mouvement de la paix - 13

Elle salue le traité d'interdiction des armes nucléaires promu par l'ONU. Le 10 décembre, le prix Nobel de la paix a été donné à « I Can » qui regroupe 460 associations dont le Mouvement de la Paix. Il faut populariser cet événement et manifester pour la vie contre la mort.

Il n'y a pas d'arme nucléaire en Amérique Latine.

 

Claudia Hipe- Coordinatrice de la gauche européenne.

Nous avons réalisé quelque chose de beau. Nous avons déjà réalisé des choses importantes contre la guerre et pour la paix avec des manifestations. Nous protestons contre le prochain sommet de l'OTAN. Nous ne sommes pas d'accord. Ni pour les 2% du PIB pour la guerre. Nous avons mis en place un réseau créé en septembre regroupant l'Estonie et l’Allemagne. Nous souhaitons l'étendre à Chypre et à d'autres pays. La commission de l'Union Européenne pourrait économiser de l'argent et être plus efficace. Ils parlent de se préparer à la guerre quand ils ne parlent pas d'économie. Ils organisent une intégration militaire qui pourrait faire encore plus de dégâts. Il faudrait dépenser de plus en plus d'argent et l'Union Européenne deviendrait de plus en plus agressive. Restons ensemble car nous ne soutenons pas cette politique européenne.

 

Palestine.

Israël occupe notre pays depuis 70 ans. Un accord avait été signé il y a 25 ans. Mais l'occupation d'Israël s'est poursuivie. Ils détruisent tout. A l'est de Jérusalem, nous voulons la justice et que la communauté internationale nous soutienne pour mettre un terme à cette occupation. L'Union Européenne peut faire beaucoup pour nous. La solution de deux « états » a échoué. Nous devons nous orienter vers un seul état où les juifs et les Palestiniens vivront ensemble. Je suis né dans un camp de réfugiés dans la bande de gaza. Nous avons un mur. Il y a des gens enfuis au Liban. Nous souffrons à cause de la politique des Etats-Unis. Ils ont détruit la Somalie, la Libye, L'Irak et nous ne savons pas quel pays sera le suivant.

 

Plénière « Une Europe pour la paix et les libertés »


De la Turquie à la Colombie, la Palestine jusqu’à Chypre l’état d’un monde et d’une Europe confrontés à la misère, l’oppression, les occupations et les guerres ont été décrits analysés et confrontés par les délégués présents au forum.

Le premier appel qui a émergé était de refuser le piège idéologique que les dirigeants actuels du continent veulent nous piéger. Non, le flux actuel de migration n’est pas une menace ni un problème insoluble. Xénophobie, racisme, discrimination, aucun mur de construction, aucune frontière autour du continent n’est définitivement une perspective acceptable pour l’Europe au XXIe siècle. Aucune frontière militarisée ou dite intelligente aux frontières extérieures de l’UE ou à l’intérieur de celle-ci. Nous devrions refuser l’établissement d’une frontière en Irlande qui nuirait à l’efficacité de l’accord du Vendredi Saint après le Brexit, nous devrions refuser la tentative de certains gouvernements d’interdire d’accueil des migrants.

Cette offensive de l’extrême droite apparaît au même moment où se produit un renforcement de la militarisation de l’UE. A la suite du sommet de Bratislava de 2016, et conformément à la coopération structurée permanente qui figure dans le traité de Lisbonne, il y a une poussée vers l’établissement d’une politique de défense plus intégrée au niveau de l’UE. En tant que progressistes, pacifistes, gauchistes, pour l’avenir de notre continent, nous devrions refuser une telle voie. L’Europe pourrait et devrait devenir une terre de paix. Pour atteindre cet objectif, dénoncer la militarisation par principe est nécessaire mais ne suffit pas. En effet, des mobilisations concrètes sont à venir. D’abord nous devons faire pression sur nos gouvernements, soit pour qu’ils ne participent pas à la Structure de Coopération Permanente sur la défense, soit pour qu’ils s’en retirent. Deuxièmement, nous devrions dénoncer le choix budgétaire d’augmenter le budget militaire de chaque pays de l’UE à 2% du PIB, conformément aux lignes directrices de l’OTAN. Troisièmement, l’Europe est plus large que l’UE, tous les pays, tous les continents européens devraient être intégrés dans un projet de paix pan Européen à travers une conférence de paix et de sécurité pan Européenne. Ce qui était possible à Helsinki est encore possible maintenant. Quatrièmement, selon cette perspective paneuropéenne, l’OTAN devrait être dissoute et l’Europe devenir une zone dénucléarisée.

Cette référence à l’OTAN est la clé. L’Europe ne pourrait pas être un havre de paix dans un monde brulant. A cet égard, la récente attribution du Prix Nobel de la Paix à la campagne de l’ICAN est une bonne nouvelle que nous devons souligner et populariser. Plus concrètement nous devrions faire pression sur notre gouvernement pour qu’il souscrive au récent traité sur l’abolition de l’arme nucléaire. La paix en Europe et la paix dans le monde ne peuvent être établies que s’il existe une économie durable et sociale. A cet égard, notre action mondiale devrait s’attaquer, en priorité, au moins aux questions centrales. La première évasion fiscale détruit les économies partout sur notre planète. Les gouvernements sont en mesure d’organiser de grands cycles de discussion sur les questions climatiques, qui sont nécessaires, les COP. Nous croyons qu’une COP mondiale budgétaire pourrait être entrepris. Cependant, nous n’allons pas attendre que les gouvernements établissent ces grandes réunions. Au contraire, avec les syndicalistes, les mouvements de base, nous pouvons commencer dès maintenant ce processus. Deuxièmement les accords de libre-échange détruisent les économies et les sociétés locales, en particulier en Afrique et Amérique Latine. De grandes campagnes contre l’AECG et le TTIP devraient être lancées et poursuivies. La coopération est nécessaire, pas la concurrence. Cela aidera à stabiliser la population contre l’exil forcé.

Dernier point mais non des moindres, pour atteindre ces objectifs, ce forum parait plus que nécessaire. Cette belle initiative devrait se poursuivre vers un forum plus intégré, coopératif et ouvert. 

 

 

 

"Le fantôme de la liberté apparaît avec un couteau entre les dents."

Tag

Barcelone

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article