Théâtre - Le portrait de Dorian Gray

Publié le par bmasson-blogpolitique

Le portrait de Dorian Gray.

D’après le roman d’Oscar Wilde

Mise en scène de Thomas Le Douarec.

Avec :

Valentin de Carbonnières

Caroline Devismes

Fabrice Scott

 

Si son portrait vieillit à sa place, cela n’empêchera pas à Dorian de mourir. Et quelle mort ! En attendant, son parcours de vie le pousse à rechercher tout ce lui semble bon pour flatter son ego quelque peu surdimensionné. Narcissique, Dorian a passé un  pacte avec le diable. Mais, c’est dur et compliqué de rester jeune quand les autres vieillissent. Il s’isole. Son statut l’isole.

 

Les femmes l’intéressent. Mais quelle place leur accorder dans cette vie d’esthète ? Wilde a le sens de la formule. En voici quelques extraits :

« Pour lui plaire, dis-lui qu’elle paraît plus jeune que sa fille. » (coquette)

« Il n’y a pas de génie féminin. » (si elle est intelligente, c’est limité)

« Les femmes forment un sexe purement décoratif » (belle dans le meilleur des cas)

« Ne cherchez pas à les comprendre, aimez-les. » (utile)

« La femme n’a qu’un moyen de transformer un homme : c’est de l’ennuyer. » (Inintéressante)

« Ah, cette infernale mémoire des femmes ! Quel épouvantail ! Et quelle stagnation complète de l'intelligence elle trahit !» (non douée d’intelligence)

Ces stéréotypes du 19e siècle sont, hélas, encore partagés par certains de nos congénères masculins du 21e siècle….

 

Quand Dorian Gray tombe amoureux pour la première fois, il lui découvre un visage de fleurs. Sybil Vane doit le faire rêver. C’est le rêve qu’il aime et qu’elle doit faire vivre.

 

« Tu seras toujours aimé et amoureux de l’amour. »

 

L’actrice est pétillante, drôle, coquine, élégante, débraillée, dans ses trois rôles féminins de l’actrice qui joue dans « Roméo et Juliette », de la baronne et de la fille du peuple.

 

Dorian est maniéré à souhait, jusqu’au bout des doigts, précieux, imbu de lui-même, cruel, sans remord, romantique, serial killer, colérique éruptif et dangereux, injuste, épouvanté et épouvantable. Il ressemble à Tony Curtis. Il ne recherche pas le bonheur, mais uniquement le plaisir.

 

«  - J’ai donc tué Sybil, dit Dorian.

-         Certes ! Mais il ne faut pas te laisser abattre ! » lui répond Harry.

S’il ne l’a pas tuée directement, il l’a poussée au suicide en lui retirant son amour, de manière brutale. Harry le soutient dans une fraternité masculine. Les femmes comptent peu...Alors, leur mort?

 

Sans oublier le troisième acteur, le peintre Basil Hallward, dramatiquement amoureux de Dorian. Sa passion lui permet de transcender son art. Mais Dorian s’en détournera aussi.

« L’art n’est qu’un reflet. »

« Sans ton art, tu n’es rien. »

« L’art cache plus l’artiste qu’il ne le révèle. »

 

 

 

J’ai enfin approché ce roman qui a tant scandalisé à l’époque de l’Angleterre victorienne, hypocrite et orgueilleuse. Il critique l’aristocratie et la haute bourgeoisie avec leurs moeurs corrompues. La prostitution a cours mais l’homosexualité est interdite. L’immoralité de Dorian a choqué, tout comme la vie de son auteur. Et les raillés n’attendront que leur heure pour se venger. Mais, après le mariage pour tous, loi adoptée en 2013, cette pièce est un témoignage d’une époque intolérante.

Oscar Wilde misogyne ? Oui, on ne peut pas le nier. Il y a beaucoup d’homosexuels qui n’aiment pas les femmes…

Le metteur en scène renoue avec la tradition : les trois coups sont frappés et il présente ses acteurs à la fin du spectacle. Il conclut avec la citation :

«Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles. »

 

Wilde considérait que le Portrait de Dorian Gray était son œuvre la plus personnelle. « Dorian Gray contient trop de moi-même, Basil est ce que je pense être, Harry ce que les gens pensent que je suis et Dorian ce que j’aurais aimé être en d’autres temps. »

Elisabeth de Gramont

Au temps des équipages - Mémoires

Les Cahiers Rouges – Grasset – 2017 – Première édition en 1928

 

P 165 :

« La vue de lord Alfred Douglas, passant en hansom au côté d’Oscar Wilde, déchaîna chez son père, the marquess of Queensbury, la colère initiale qui poursuivit le poète jusqu’au bagne. »

« Whistler est, avec Oscar Wilde, un des premiers esthètes. Il s’entoura d’un mobilier significatif. » p 172

Oscar Wilde 
"La beauté est dans les yeux de celui ( et de celle, NDLR) qui regarde" 
Valence
------------------

« La nouvelle génération est épouvantable. J'aimerais tellement en faire partie ! »

Oscar Wilde      

NDLR: il l'a payé cher. 

-----------

" Nous sommes tous dans le caniveau, mais certains d'entre nous regardent les étoiles."

 

Oscar Wilde

------------

 Henri de Toulouse-Lautrec 

1864 - 1901

Oscar Wilde 

1854 - 1900

Musée d'Orsay 

 Oscar Wilde était un écrivain irlandais.

------

"La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder."
Oscar Wilde 
Paris 
--------------

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article