Conférence: Où va la Turquie? - Marseille - 10 17 - Syrie - Irak - Iran

Publié le par bmasson-blogpolitique

Conférence: Où va la Turquie - Marseille - 10 17
Marseille 21/10/2017 Autoritarisme, droits et démocratie : où va la Turquie ?
Joël Dutto, coordinateur de la Coordination nationale Solidarité Kurdistan.
 
Il souhaite qu'à l'issue des travaux on soit plus nombreux pour faire en sorte que la voix de la France se fasse entendre plus fort et autrement que par la préoccupation diplomatique actuelle qui est faible compte tenu de la situation.

Olivier BERTRAND Autoritarisme, droits et démocratie : où va la Turquie ? Chacun va intervenir environ 20 minutes. Et après une petite pause, on gardera du temps pour un échange avec la salle.

Olivier BERTRAND

Martin PRADEL est avocat au barreau de Paris et membre de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme. Tugba HEZER  est députée du HDP, dans la province  à la frontière iranienne, Etienne COPEAUX est Historien spécialiste de la Turquie. Pinar SELEK est sociologue et impliquée dans de nombreux mouvements. Eyyup DORU est représentant du HDP pour l’Europe.

Martin PRADEL Les terroristes exécutent des crimes aveugles qui ont pour ambition de renverser les certitudes d'une société. Pour se défendre, la société va elle-même, croyant certainement bien faire, renverser ses certitudes.

Martin Pradel

En France, en dernier lieu, je ne vais pas revenir sur les dispositions des lois sécurité intérieure votées jusqu'à la semaine dernière et qui ont remis en cause un certain nombre de principes. Mais le principe de suspect existe maintenant en France.

La Turquie a connu et a été secouée depuis sa création par des vagues violentes que chacun d'entre vous connaît qui vont du génocide arménien jusqu'aux dernières répressions. Aux portes de la Turquie il y a la guerre en Irak et en Syrie.

C'est triste à dire mais toute altérité, toute différence doit être effacée dans la société.

J'ai un sentiment de tristesse quand je vois la situation de la Turquie

Que ce soit vis-à-vis des militants d'extrême gauche ou d'extrême droite, il y avait la même méthode employée avec deux facettes. Une facette de lutte violente. On instrumentalise l'autorité judiciaire pour viser la modération.

On choisit un maire. On le poursuit pour terrorisme parce qu’à la tribune du Parlement européen il a tenu un discours. Et on le met en prison pour cela. Voilà quel est le terrorisme de cet homme. Je devrais dire de ces hommes et de ces femmes.

J'ai vu une réforme constitutionnelle qui m'a donné la possibilité d'aller visiter la cour constitutionnelle d'Ankara. Vous savez que la Turquie est membre du Conseil de l'Europe.

La stratégie de la Turquie a été de créer une cour constitutionnelle des droits de l'homme en Turquie qui avait pour fonction de statuer sur les violations de la convention européenne des droits de l'Homme par la Turquie.

L'objectif était de neutraliser le regard international qui pouvait être porté sur le pays. La cour continue à être saisie mais il y a beaucoup moins de saisies depuis que la cour a été créée en Turquie.

Un avocat défend les journalistes, les syndicalistes, les militants. Puis l'avocat est attaqué en justice et est défendu par un autre avocat.

15 juillet 2016, on a neutralisation de ces professions qui sont indépendantes. Depuis une dizaine d’années, c’est l’indépendance,  et non plus la modération, que vise la Turquie en s’en prenant aux journalistes, aux avocats, aux académiciens.  C’est une situation  hautement déplorable.

Une tentative de coup d’état a été réalisée le 15 juillet 2016. De grandes purges ont été mises en place. Elles sont dramatiques pour les libertés.

Il y a eu 60 000 arrestations, 2 000 écoles fermées, 4463 juges et procureurs arrêtés. Ce n’est pas une caricature, c’est une dictature.

Un journaliste français, Loup Bureau, a été emprisonné dans une petite ville qui s’appelle Sirnac. Il a été emprisonné dans la prison de Sirnac qui est une ville fantôme. Quand j’ai expliqué que je voulais voir mon client dans cette prison, on m’a dit qu’il n’était pas question d’en parler. Il n’est pas question d’aller dans cette zone. L’armée a mené une guerre contre la population au point de mettre la ville en ruine, tout comme la ville de Raqqa après des mois de pilonnage international.

C’est un pays où il n’y a plus de liberté d’expression.

Tugba HEZER 

Autoritarisme, droits et démocratie : où va la Turquie ?

Avec la participation des forces armées arméniennes et kurdes, et les forces démocratiques syriennes ont combattu pour libérer la ville de Raqqa. Ces forces ont fait une déclaration à la presse. Les médias turcs soumis à Erdogan ont mis à la une que Raqqa était vendue aux terroristes. C’est un danger pour l’humanité toute entière que de défendre à ce point là Daesh et de comparer les forces démocratiques à des terroristes.

C'est parce que nous luttons pour tout ce dont je viens de vous parler que ce régime basé sur le nationalisme et sur l'idéologie de l'état-national nous considère comme un danger.

Des centaines de milliers de Kurdes ont été forcés à l'exode.

Tugba HEZER 

Autoritarisme, droits et démocratie : où va la Turquie ?

 

En Turquie, le système de co-présidence a été interdit. Plus de  90 maires et élus ont été arrêtés et emprisonnés. Ceux qui ne l’ont pas été encore ont été démis de leurs fonctions.

Notre volet de ce  génocide politique a été le parlement turc.

Contrairement à la constitution et aux lois en vigueur, notre président et co-présidente ont été arrêtés et l’immunité parlementaire des députés HDP a été levée.

Avec des réquisitoires dénués de tout fondement, tous les emprisonnés n’ont pas comparu devant un tribunal.

Des centaines de milliers de personnes ont été, injustement, démis de leur travail.

HDP n'a jamais accepté la politique d'Erdogan.

Tugba HEZER 

Autoritarisme, droits et démocratie : où va la Turquie ?

 

HDP continue de  rassembler tous ceux qui sont contre cette politique  tandis qu’Erdogan est en train de préparer les élections de 2019.

Le processus de paix est une opportunité pour la démocratie aussi bien en Turquie qu’au Moyen-Orient.

Liberté pour les 150 journalistes incarcérés dans les geôles d'Erdogan

Turquie: Erdogan critiqué pour avoir incité une petite fille à mourir en martyr.

«Si elle tombe en martyr, elle sera recouverte d'un drapeau, si Dieu le veut», a alors lancé le président Erdogan à la foule, avant d'embrasser la fillette et d'être vivement applaudi par les militants de son parti islamo-conservateur, qui scandaient: «Chef! Amenez-nous à Afrine!».

Les  députés PCF condamnent les frappes illégales et dangereuses qui ont eu lieu cette nuit en Syrie, sans l'aval de l'ONU, de l'Europe ni du Parlement français.

 

Fête de l'Humanité 

Stand de la Syrie 

"Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri."

Frappes en Syrie: Theresa May face à une forte opposition politique.

«Le Royaume-Uni devrait jouer un rôle de leader dans la recherche d’un cessez-le-feu dans ce conflit, et non recevoir des instructions de Washington», a réagi le leader de l’opposition, le travailliste Jeremy Corbyn.

Irak: Amnesty dénonce l'exploitation de femmes soupçonnées de liens avec Daesh.

Selon un rapport, ces femmes et enfants « sont privés de nourriture, d’eau et d’accès aux soins, interdits de rentrer chez eux » et les femmes sont « l’objet de harcèlement sexuel, de viols et d’exploitation sexuelle »…

 

LIBÉRATION DES ÉLUS HDP DE TURQUIE ET RETRAIT DES TROUPES TURQUES DU KURDISTAN DE SYRIE.

L'errance des femmes irakiennes qui ont vécu sous l'État islamique.

 

Les femmes qui ont vécu dans des territoires de l'Irak occupés par l'État islamique avant 2017 sont aujourd'hui rejetées par la société irakienne. Dans un rapport intitulé «Les condamnées», Amnesty International fait état de l'exclusion et des abus dont elles sont victimes.

(…) D'autre part, les femmes avaient rarement leur mot à dire dans les décisions de leur mari. «Si votre mari était avec l'État islamique, il vous forçait à l'accompagner. Quand il meurt, vous êtes punie pour lui».

(…) «Certains villages autorisent les femmes à revenir mais refusent leurs enfants, notamment les garçons, par peur qu'ils deviennent des combattants de l'État islamique».

(…) À travers le chantage des forces de sécurité ou des gardiens, elles sont également victimes de harcèlement et d'exploitation sexuelle pour obtenir de la nourriture, des papiers, ou une compensation monétaire.

 

L'assassinat en Irak deTara Fares, une jeune mannequinne, suscite l'émoi sur les réseaux sociaux où elle était très populaire. La jeune femme a été abattue dans la rue au volant de sa voiture par des hommes armés.

Source AFP

Irak: série d'assassinats de femmes.

 

(…) La jeune femme de 22 ans a été tuée en pleine rue de Bagdad, elle est la quatrième femme tuée en quatre mois dans des circonstances similaires. 

(…) Les premiers suspects sont justement les milices chiites aux ordres de l'Iran voisin.

 

Jean Charles Langlois

Beaumont-en-Auge, 1789 – Paris, 1870

Scène de bataille en Orient

Huile sur toile

La scène pourrait représenter le siège du fort de Morée qui défendait l’entrée du golfe de Lépante, siège qui débuta le 10 octobre 1828 et s’acheva le 30 octobre par la victoire française et la reddition des belligérants turcs, permettant quelques années plus tard l’indépendance de la Grèce.

Musée lapidaire

Avignon

[Rencontres d'Averroès] G. Rebucini : « Le genre est lié à des questions politiques ».

(…) C’est très peu connu en Europe, mais le mouvement féministe iranien est par exemple l’un des plus importants au monde, aussi bien au niveau des productions de théories que de luttes contre le patriarcat. Il faut se rappeler que le taux de participation des femmes dans la vie politique est encore plus important qu’en France. Le féminisme a permis l’émancipation économique et politique des femmes. 
 

Les enfants français ne doivent pas mourir en Syrie 

Iran

Marlène Schiappa n'a pas pu aider Sepideh Farhan.

Elle était occupée par les hôtesses du Tour de France.

Syrie, on meurt.

 Les espoirs de paix emprisonnés.

Trump a sa part de responsabilité.

 

Herrmann

Iran - États-Unis  

Les négociations en échec 

--------------------------------------------------------------------------------------------

Bas relief

Scène de combat

Albâtre gypseux

Khorsabad, palais de Sargon (Irak)

732 – 705 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité


-------------------------------------------------------

Brique

Terre cuite

Girsu (Irak)

Néo-sumérien

2120 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

---------------------------------

Parce qu’ils sont arméniens:

Par la Compagnie de l'Ourag'enchant'é au Théâtre L’Acte 12 Marseille le 7 février 2020.

Une pièce de Pinar Selek,

Adaptation mise en scène Alexis Bertin,

jeu et musique, Lorianne Cherpillod et Mathilde Soutter,

création lumière Adrien Laneau.

Suivi d’un débat avec le public en présence de Pinar Selek et Alexis Bertin.

 

Le génocide arménien a un siècle. Pinar Selek, sociologue, romancière et militante Turque, nous fait vagabonder, non sans frémissements, dans l’histoire de la Turquie, de ses minorités, mais aussi dans des vies singulières aux destins souvent tragiques. Au fil des souvenirs et des rencontres, elle questionne les tabous de la société turque contemporaine à travers un récit tantôt poétique, tantôt militant. Au-delà de la question arménienne, c’est le témoignage sensible et autocritique de l’auteure, qui partage ses doutes et interroge notre rapport à l’Histoire et notre responsabilité vis-à-vis de celle-ci. Sur scène, deux comédiennes-musiciennes prendront la parole pour raconter le combat et l’espoir de cette femme. Une parole à deux voix, tantôt parlée, tantôt chantée. Portée par les accents envoûtants de musiques traditionnelles turques et arméniennes. Au-delà de son histoire, c’est un témoignage puissant et humaniste, dont les mots résonnent dans nos sociétés où les minorités doivent encore trop souvent vivre dans l’ombre.

--------------

La guerre du golf.

Le peintre a subi l'assaut d'une balle lancée par un joueur de golf.

Jeu de mots sur:

La guerre du Golfe est un conflit qui oppose, du 2 août 1990 au 28 février 1991, l'Irak à une coalition de 35 États, dirigée par les États-Unis à la suite de l'invasion et l'annexion du Koweït par l'Irak.

-------------------

L'anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah a été de nouveau incarcérée à la prison d'Evin, en Iran, rapporte, mercredi 12 janvier, son comité de soutien.

Le Monde

0122

 

L'Iran libère une chercheuse anglo-australienne en échange de trois Iraniens détenus en Thaïlande Fariba Adelkhah est comme un bouchon qui flotte et coule au gré des courants et des remous.

Le Monde.

02 22

 

Elle est retenue en Iran depuis juin 2019. La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, qui avait été placée en résidence surveillée en 2020, a été de nouveau incarcérée à Téhéran.

France Info TV.

---------------

 

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article