Saint-Denis, ville, basilique, musée d'art et d''histoire, les Vikings

Publié le par bmasson-blogpolitique

La basilique-cathédrale

Place de la mairie

Ville jeune, populaire et créative

La basilique

Charles Martel

Gisant

Louis XII

Gisant

 70 gisants - 43 rois, 32 reines et une soixantaine de princes et princesses reposent allongés dans la basilique

Un des portails d'entrée

Frise des rois et reines

Vitraux

La richesse de l'abbaye attire les convoitises. Il faut la protéger ainsi que le bourg naissant autour d'elle. On redoute les agressions des Vikings qui remontent facilement la Seine sur leurs bateaux à fond plat, les fameux drakkars, et se livrent au pillage dans la région. En 858, ils prennent même en otage l'abbé de Saint-Denis, relâché contre une énorme rançon payée par toutes les églises du royaume. 
Le roi Charles le Chauve ne peut laisser son monastère sans défense. En 869, il fait édifier une muraille de pierre et de bois. Cette enceinte protège le bourg des incursions normandes. Dans ces périodes troubles, on vient se réfugier à Saint-Denis. 
Grâce à la protection royale, une frappe de monnaie s'y implante. 

 

Hugues Robert 
Paris, 1733 - 1808
Intérieur de l'église Saint-Denis 
Musée des Beaux-Arts 
Valence 
A Paris, la basilique Saint-Denis.
Il peindra la violation des caveaux royaux pendant la Révolution.
Composition monumentale dans les tons beiges et blancs.
Sur la gauche, tombeau de Henri II et de Catherine de Médicis par le Primatice (1504 - 1570) et de Germain Pilon (1535 - 1590). 
---------------

 

« Les Normands revenant du pillage »

par Henri-Georges Charrier (1859 – 1950)

Huile sur toile

1880 – 1881

Les Vikings ont laissé en Normandie très peu de témoignages archéologiques mas ils ont enflammé les imaginations.

Ce tableau met en scène un raid de pirates vikings par un peintre d’histoire du XIXe siècle. On reconnaît les bateaux échoués sur la plage, les ruines incendiées en arrière-plan, sur la falaise, et les Normands rapportant un trésor, une belle captive et la tête d’un évêque sur une lance.

A la même époque, les fouilles de bateaux trouvés sur les sites norvégiens de Gokstad (1880) et d’Oseberg (1904) apportent de nouvelles informations sont les peintres et les illustrateurs vont s’emparer à la gloire d’un mythe viking.

Musée de Normandie

Caen

Saint-Valéry-sur-Somme 

Viking

Maquette du navire viking d’Oseberg, vers 1910.

Coque en chêne bordée à clin.

La ville d’Oslo a offert cette maquette à la ville de Rouen qui a fêté, en 1911, le millénaire du duché de Normandie.

Cet élégant navire long de 21 mètres, découvert en 1904 sur les bords du fjord d’Oslo, abritait les dépouilles d’une reine et de sa servante, inhumées au IXe siècle. Il avait navigué sur les eaux abritées des fjords ou le long des côtes avant d’être disposé dans un tumulus pour servir de sépulture.

Efficaces aussi bien en mer que sur les fleuves, les « drakkars » ont permis aux vikings de se lancer à la conquête de l’Europe et de découvrir des terres lointaines, telles que le Groëland et Terre-Neuve.

Les navires guerriers pouvaient transporter jusqu’à 160 personnes.

Fécamp

Musée les Pêcheries

 

Luca Gilli

Reggio Emilia, 1965

Sans titre, série Islanda

2009

Tirages barytés d’après fichiers numériques

Arles

Musée Réattu

Musée d'art et d'histoire

 

Pot pharmaceutique contenant du basilique

Saint-Denis

Chêne

XVIe siècle

C'est le miracle le plus connu de l'évêque: la céphalophorie.

L'évêque décapité par les Romains aurait saisi sa tête et marché jusqu'au lieu de son dernier repos.

Cette sculpture a gardé son mystère. 

Saint-Denis portant sa tête

Bois polychrome, sans date

Saint-Denis, musée d'art et d'histoire

La légende veut que Saint-Denis, évangélisateur des Gaules, ait construit la première église de Paris avant de subir le martyr par décollation. 

La pieuse Catulla aurait dérobé ses restes pour les inhumer dans un champ, et aurait érigé un mausolée au-dessus de la sépulture.

 

Saint-Denis tenant sa tête

15e - 16e s

Caen

Musée de Normandie

Saint-Denis

17e siècle

Chêne polychrome

Commune de Watercourt

Musée

Boulogne

Saint-Louis

Brocart et cadre en bois sculpté 

XIIIe siècle

 

 

Jean Fouquet

Entrée de l’empereur Charles VI à Saint-Denis

Enluminure

Dans Grandes Chroniques de France, Tours

1455 – 1460

Pavillon de l’Arsenal

Paris

--------------

 

Les guerriers vikings étaient aussi des femmes.

Pendant plus d'un siècle, une des plus iconiques tombes d'un chef de guerre viking était perçue comme celle d'un homme. Il a fallu attendre 2017 et des recherches ADN pour en avoir la certitude : ce chef de guerre viking était bel et bien une cheffe.

(…) Pendant 139 ans,  cette tombe est perçue comme l’une des plus iconiques sépultures d’un chef de guerre viking.

(…) En 2014,une étude approfondie des os affirme qu’il s’agit d’un bassin féminin, mais cette théorie est rejetée y compris par des archéologues, tant il était inconcevable qu’une femme occupe une position si importante.

(…) Dans d’autres tombes vikings
les archéologues ont retrouvé des haches, des flèches et quelquefois des épées ou des lances aux côtés de squelettes féminins.

Lente course contre la montre pour percer les secrets d'un bateau viking en Norvège.
(…) Qui est enterré ici? Selon quel rituel? Que reste-t-il des offrandes funéraires? Que dit-il de la société qui vivait ici? Désormais réduit à d'infimes fragments indissociables à l'œil profane de la tourbe qui le recouvre, le bateau d'une vingtaine de mètres soulève bien des questions.
(…) "On a très peu de bateaux-tombes", explique la responsable des opérations d'excavation, Camilla Cecilie Wenn, du musée d'Histoire culturelle de l'université d'Oslo. 

 

(…) Son analyse a permis de dater aux alentours des années 800 la période à laquelle le bateau a été hissé à terre, placé dans une fosse et enseveli sous un monticule pour faire office de dernière demeure.

(…) "Ce n'est donc pas un chef viking que l'on voit, malheureusement, mais sans doute un cheval ou un bovin".

Liste des mots qui proviennent des Vikings :

 

Agrès, auroch, banquise, bite ou bitte, cingler, crique, dahlia, drakkar, écume, elfe*, estran, étambot, étrave, fiord ou fjord, guinder, hangar, harpe, hauban, haveneau, homard, hune, iceberg, inlandsis, lemming, marsouin, narval, nantir, pram, quai, quille, ralingue, renne, remugle, ris, rune,rutabaga, scorbut, ski, sonde, sondage, tillac, tolet, touer, troll, turbot, vague, vaigre, varangue, varech, vibord, viking.

 

 

*

"Fleur des elfes"

Clères, parc.

----------

Immigrant Song

 

Led Zeppelin

--------------

Depuis une vingtaine d'années, les Vikings fascinent. Séries, films, bandes dessinées, jeux vidéo, chansons prennent pour sujet ces fiers soldats. Cet intérêt grandissant, combiné au renouvellement historiographique, permet de mieux les connaître. Ils continuent néanmoins d'être victimes de stéréotypes tenaces. 

Qui étaient-ils?

Traduction des paroles de la chanson 'Immigrant Song'.

(…) Le morceau Immigrant Song qui ouvre le troisième album de Led Zeppelin (Led Zeppelin III) fut inspiré au groupe par un voyage en Islande effectué en 1970. La chanson décrit l'expédition d'une bande de vikings en direction de l'ouest.

 

 Comme le rappelle Caroline Olsson, "il est tout à fait paradoxal que les vikings en soient arrivés à incarner le repli sur soi, alors qu'ils ont, au contraire, été très attirés par tout ce qui venait de l'étranger, qu'il s'agisse d'objets, de coutumes ou d'idées." Loin de s'arc-bouter sur leur culture, "tout indique, au contraire qu'ils se sont très vite acculturés" au contact des sociétés d'accueil. (source F, p 67)

 

En Normandie, l'installation s'avère durable. En 911, un chef de bande nommé Rollon conclut un accord avec Charles le Simple, roi de Francie occidentale. Par le traité de Saint-Clair sur Epte, le viking s'engage à mettre un terme aux raids, à protéger les territoires contrôlés et à se convertir au christianisme. En contrepartie, le souverain lui cède des terres et reconnaît son intégration à l'aristocratie franque. Rollon devient Robert, comte de Rouen, ses descendants accédant même au titre de ducs de Normandie. Convertis au christianisme, ils se fondent progressivement dans la population locale. 

------------

Les Vikings et Vickingues (je féminise). 

Chronologie

Source Histoire n° 422 de décembre 2017.

---------------------

Vikings. À l’assaut de la Grande-Bretagne. 793-937

Valhalla, le dernier opus de la franchise Assassin’s Creed , et Historia vous invitent à explorer le contexte historique du jeu à travers les analyses des meilleurs spécialistes des Vikings.

 

Quelles sont les raisons de la déferlante viking en Grande-Bretagne ? Avec quel type de navire ces navigateurs parviennent-ils à mener leur épopée maritime ?

Qui sont les grands chefs vikings ?

Comment sont menés leurs raids ?

 

Source Historia

--------------

1100e anniversaire de la Normandie en 2011

----------------

Les Vikings 
Harfleur
Exposition "Le hâvre avant Le Havre".
-----------------

Drakkar Viking et Vikingue

Rouen

----------------

Fécamp 

Musée Les Pêcheries 

Vikings 

Maquette du navire viking d’Oseberg, vers 1910 

En 1911, la ville de Rouen reçoit un cadeau exceptionnel: la maquette d'un navire funéraire. Une reine et sa servante y ont été inhumées au IXe siècle. 

Leurs navires étaient aussi exceptionnels. Ils étaient efficaces en pleine mer et sur les fleuves. Ils ont permis de conquérir l'Europe, de découvrir le Groenland.

160 guerrier-ère-s pouvaient monter à bord. 

--------------

Le comte Eudes défend Paris contre les Normands (en 886) est un tableau de Jean-Victor Schnetz, peint en 1837. Il s'agit de l'une des œuvres visibles dans la galerie des batailles, au château de Versailles, en France.

En 1837, la représentation des Normands n’est pas encore rigoureuse.

Jean-Victor Schnetz n'obtint jamais le Grand Prix de peinture malgré plusieurs tentatives.

--------------

FERRAND, MENANT, ET LES HUNVRAISEMBLABLES INVASIONS.

Fact-checking historique, épisode 2.

 

(…) Faisons plaisir à Franck Ferrand : le terme "drakkar" s'est imposé dans l'imaginaire collectif, mais reste inapproprié car il ne renvoie à aucune réalité médiévale, ni dans les chroniques ni en archéologie. C'est une invention du XIXe siècle. 

(…) "Les Vikings, les Normands devrais-je dire", explique Ferrand (33'30)Oui, en effet, il aurait fallu commencer par là : les sources de l'époque les appellent les "Northmen", les "hommes du nord". On aurait pu ensuite expliquer que le terme "Viking" ne renvoie pas à un peuple mais désigne une activité, mélange de commerce et de piraterie : raison pour laquelle les médiévistes l'utilisent sans mettre de majuscules, comme on dit "les marchands", "les marins" ou "les boulangers". 

À bord d'un drakkar, ils vont remonter la Seine comme l'avaient fait jadis les vikings.

 

(…) Des passionnés s'apprêtent en effet à remonter le fleuve jusqu'à Rouen à bord d'une réplique d'un drakkar.

(…) À bord d’un drakkar, ces deniers vont en effet remonter la Seine depuis Nemours (Seine-et-Marne) jusqu’à Rouen, en passant par Paris.

(…) Le grand départ de cette traversée fluviale aura lieu, sauf incident, le 16 septembre et l’arrivée dans la capitale normande est prévue pour le 25.

 

Les Vikings, à partir de 841, remontent jusqu'à Rouen.

Pillages, incendies. Jumièges est brûlée. Saint-Wandrille verse une rançon.

Base permanente à Oissel neuf ans plus tard.

Muséo Seine

Caudebec-en-Caux.

----------

Carte de l'implantation des Vikings au IXe siècle.

A gauche, Sanvic.

Muséo Seine

Caudebec-en-Caux.

----------

Les Vikings.

Il les décrit ainsi :

« Vous savez, ceux qui portent de grandes couettes blondes et boivent de la bière dans le crâne de leurs ennemis » (p 48).

 

Olivier de Kersauson

Ocean’s Songs.

Editions Le Cherche Midi.

2008

-----------------

Drakkar.

Rouen.

Revu par mes soins...

------------

L’arrivée des Vikings en Amérique datée à l'an 1021 grâce à une ancienne éruption solaire.

Du bois ayant gardé trace d’un événement cosmique nous apprend qu’il y a mille ans très exactement, en l’an 1021, les Vikings étaient en train d’abattre des arbres à Terre-Neuve.

(…) Mais la date précise de l’incursion viking au « Vinland », comme ils l’appelaient, continuait de nous échapper. Les artefacts découverts, la datation carbone et les sagas vikings laissaient à penser que le village de L’Anse aux Meadows s’était brièvement épanoui quelque part entre l’an 990 et l’an 1050.

(…) « Je suis vraiment heureux de voir un article comme celui-ci, il y a vingt ans nous n’aurions pas été en mesure d’obtenir de telles données. »

(…) « Si vous avez un arbre avec beaucoup de cernes et que l’écorce est toujours là, il suffit juste de compter », explique Michael Dee. Dans ce cas précis, vingt-huit anneaux de croissance séparaient l’écorce du cerne dans lequel l’éjection solaire était consignée.

 

Tableau d'Albert Goodwin peint au 19e siècle.
10 siècles plus tôt,  iels ont pillé une bonne partie de l'ouest de l'Europe. 
-------

Des Drakkars Viking sur la mer, au-dessus de poissons bien étranges!

Mon montage.

-----

Vikings

Art

Style Borre

Harfleur - Prieuré.

 

 

The Borre Style (c. AD 840 - 970) The Borre style takes its name from another set of bronze bridle-mounts from a ship burial at Borre in Vestfold, Norway. This style continues the use of the "gripping beast" motif, but with a new development - the ribbon shaped body is beneath a rather triangular head with protruding ears.

Le style Borre (c. 840 - 970) Le style Borre tire son nom d'un autre ensemble de montures de bride en bronze provenant d'une sépulture de navire à Borre à Vestfold, en Norvège. Ce style continue l'utilisation du motif de la « bête agrippante », mais avec un nouveau développement - le corps en forme de ruban est sous une tête plutôt triangulaire avec des oreilles saillantes.

-----------------

 

Vikings

Art

Style de Jelling.

Harfleur - Prieuré.

 

Style de Jelling (jan 1, 900 - jan 31, 975) Description: Ce style est nommé d'après un ornement animal d'une coupe retrouvée dans le mont funéraire de jellinge au Danemark. (on suppose qu'il s'agit de la tombe du roi Gorm, ce qui le placerait aux alentours de 958/9). Il est parallèle au style de Borre.

The Jellinge Style (c. AD 880 - 1000) The Jellinge style is named after the animal ornament on a small cup found in the royal burial mound at Jellinge, Denmark. This mound is thought to be the burial of King Gorm, in which case it would date to AD 958/9. The Jellinge style does not use the "gripping beast" motif.

Le style Jellinge (c. 880 - 1000) Le style Jellinge est nommé d'après l'ornement animalier sur une petite tasse trouvée dans le tumulus royal à Jellinge, au Danemark. On pense que ce monticule est l'enterrement du roi Gorm, auquel cas il daterait de 958/9 après JC. Le style Jellinge n'utilise pas le motif de la « bête agrippante ».

 

---------------

Vikings

Art

Style Oseberg.

Harfleur - Prieuré.

 

The Oseberg style, like the Broa style, is unknown outside of Scandinavia, which suggests that the style had developed into the succeeding Borre style before the expansion of the Norse world into more permanent settlements in regions outside of Scandinavia. Examples Dateable c. 834 Animal-head posts — the Oseberg Grave Oseberg, Vestfold, Norway.

Le style Oseberg, comme le style Broa, est inconnu en dehors de la Scandinavie, ce qui suggère que le style s'était développé dans le style Borre successif avant l'expansion du monde nordique dans des établissements plus permanents dans des régions en dehors de la Scandinavie. Exemples Dateable c. 834 Postes de tête d'animal — la tombe d'Oseberg Oseberg, Vestfold, Norvège.

---------------

Vikings

Art

Style Urnes.

1050 - 1125 

Harfleur - Prieuré.

 

The Urnes Style (c. 1040 - 1150) The Urnes style is the last phase of Viking art. It takes its name from the remarkable carved wooden doors of the stave church at Urnes, Norway. The style is a refinement if the Ringerike style and depends upon interplay of gracefully curving lines for its effect.

Le style Urnes (c. 1040 - 1150) Le style Urnes est la dernière phase de l'art viking. Il tire son nom des remarquables portes en bois sculpté sur l'église en douves d'Urnes, en Norvège. Le style est un raffinement du style Ringerike et dépend de l'interaction de lignes gracieusement courbées pour son effet.

------------

 

Vikings

Casques.

Harfleur - Prieuré.

----------------

Par Jean-Victor Schnetz - Château de Versailles.
Vikings 
Eudes défend Paris contre les Normands.
Harfleur - Prieuré.
---------

Vikings

Femmes.

Les femmes riches possédaient des esclaves. Dans les faits, elle pouvait s'accorder plus de temps à ses loisirs.

Harfleur - Prieuré.

NDLR: pour avoir du temps libre, nous ne voulons pas d'esclaves! Mais du temps, des revenus suffisants et des possibilités de s'épanouir dans les loisirs.

----------

 

 Les Vikings ont quitté le Groenland au 15e siècle à cause de la sécheresse.

" L'Humanité"

--------- 

 

Le mystère de l’abandon du Groenland par les Vikings a été résolu par des scientifiques.
(…) Ce n’est pas la baisse des températures qui a contribué à chasser les Nordiques du Groenland, mais la sécheresse.

(…) Lorsque les Scandinaves se sont installés au Groenland sur ce qu’ils ont appelé la colonie orientale en 985, ils ont prospéré en débarrassant la terre des arbustes et en plantant de l’herbe comme pâturage pour leur bétail. La population de la colonie orientale a culminé à environ 2 000 habitants, mais s’est effondrée assez rapidement environ 400 ans plus tard.

(…) Ils ont ensuite analysé cet échantillon de 2 000 ans à la recherche de deux marqueurs différents : le premier, un lipide, connu sous le nom de BrGDGT, peut être utilisé pour reconstruire la température.

(…) Les fermiers nordiques devaient faire hiverner leur bétail avec du fourrage stocké, et même dans les bonnes années, les animaux étaient souvent si faibles qu’il fallait les porter jusqu’aux champs lorsque la neige fondait au printemps. Dans de telles conditions, les conséquences de la sécheresse auraient été graves. Une sécheresse prolongée, en plus d’autres pressions économiques et sociales, aurait pu faire pencher la balance juste assez pour rendre la colonie de l’Est non viable.

 

Armada de drakkars.

 

Mon montage.

 

-----

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article