La contrebande

Publié le par bmasson-blogpolitique

La contrebande

Ils sont jeunes, ils sont talentueux, ils sont acrobates. L'espace ne leur fait pas peur. Pas besoin de fusée pour tournoyer dans les airs.

Une planche, un équilibre, de l'énergie et une envie de s'envoler. Zoum ! Ca y est, ils sont retombés. Et c'est millimétré. Il vaut mieux !

Ils allient le sérieux de leur art avec un humour grosse-tâche-de-vin qui fonctionne. Il est rondouillet mais parvient à effectuer le grand écart, et les enfants ébahis le regardent avec sa flèche plantée dans le front, tout sanguinolant. C'est du gros, du lourd, et ça fait rire. Le clown blanc est habillé de noir.

Un seul regret, la durée est un peu courte...

« La contrebande » en répétition.

Ils se sont produits à Port-Saint-Louis-du-Rhône.

Ils sont six acrobates, experts en bascule et qui aiment le risque dans une création de cirque maximaliste sur fond de musique électronique. Ils jouent sur un  constant équilibre entre jeu et humour. Ils veulent approcher les limites, tenter de les dépasser, se dépasser en se lançant des défis. Ils cherchent à continuer d’élargir l’espace de la bascule coréenne, trouver de nouveaux chemins aériens et d’autres façons de se projeter.

Publié dans spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article