PMA: GO! - GPA: No!

Publié le par bmasson-blogpolitique

Le comité d'éthique a rendu son avis:
Oui à la procréation médicalement assistée pour toutes les femmes (y compris pour les couples homosexuels)
Non aux mères porteuses.
Maintenant, on y va! Il faut créer la loi...

 

PMA et GPA de quoi parle-t-on

 

L'ouverture des États généraux de la bioéthique a relancé un débat qui se situe à la croisée des progrès technologiques et des questions sociétales, voire philosophiques : PMA procréation médicalement assistée, appelée AMP assistance médicale à la procréation par le milieu médical et le législateur, et GPA (gestation pour autrui anciennement dite technique des mères porteuses).

 

Nous avons parfois de grandes difficultés à comprendre les tenants et les aboutissants du débat car pour certain-e-s personnes, la GPA fait partie des techniques d'assistance à la procréation (AMP).

 

Des  partisan-e-s de la GPA appuient sur ce levier pour semer la confusion pernicieuse dans nos esprits :  Mettre PMA et GPA, dans le sens où nous l’employons communément dans nos débats, au même plan est une tromperie.

Pour nous militant-e-s féministes et/ou politiques il s'agit bien de deux sujets différents.

 

Petits rappels :

Qu'est-ce que la PMA :

Techniquement, la PMA peut être une simple insémination artificielle pratiquée avec les gamètes venant du conjoint (I.A.C) ou celles d'un donneur (I.A.D). Ou encore par la fécondation in vitro (FIV), impliquant l’ovocyte de la femme et le ou les spermatozoïdes du conjoint, voire un don d’ovocyte associé à un spermatozoïde de l’homme (bébé éprouvette). L'embryon fécondé sera transféré dans l'utérus. La PMA peut être aussi pratiquée par injection intra cytoplasmique de spermatozoïde (ISCI - technique qui consiste à injecter un spermatozoïde à l'intérieur de l'ovule).

A qui s’adresse la PMA, en France ? 

Aux femmes en âge de procréer à l’intérieur d’un couple hétérosexuel, dont chaque conjoint est vivant, marié ou non, dit stérile, qui ne peut donc engendrer soit pour des raisons de pathologie de la femme ou de l’homme, soit sans cause retrouvée (25 % des cas). La femme va alors être traitée pour porter l’embryon qui sera son enfant.

 

Qu'est-ce que la GPA

La Gestation pour autrui ou maternité de substitution c'est pour une femme, porter un enfant pour le compte d’autres personnes (couples hétérosexuels, couples homosexuel.le.s…), enfant qu'elle remettra dès sa naissance aux commanditaires nommé.e.s parents d'intention. Une sorte d'abandon programmé !

La technique utilisée est la Fécondation in Vitro (FIV). Ce qui génère des situations différentes :

L’une où la « mère porteuse ou mère de substitution » n’a aucun lien génétique avec l'enfant puisque la FIV est réalisée avec l’ovocyte d'une donneuse et les gamètes d'un commanditaire. C'est la pratique la plus courante, elle garantit qu'il n'y aura aucun lien génétique entre la mère porteuse et l'enfant.

Autres solutions plus rares, la FIV est réalisée avec les gamètes d'une donneuse et d'un donneur ou encore avec l'ovocyte de la « mère porteuse ».

 

On comprend une différence essentielle entre la PMA et la GPA :

  •         Pour la PMA la femme portera un enfant qui sera le sien, qu'elle élèvera.
  •         Dans le cas de la GPA, la femme portera un enfant pour le remettre à autrui dès sa naissance.

 

Approfondissons : L'accès à la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes est revendiquée, de même que l'accès à la GPA.

 

Pourquoi le PCF soutient la revendication de l'accès à la PMA pour toutes :

L'accès à la PMA est interdit aux femmes seules et aux couples de femmes. Face à ce constat, les féministes et certains partis politiques, dont le PCF, soutiennent la revendication de l'accès à la PMA pour toutes les femmes. Les lois bioéthiques qui depuis 1994 définissent les conditions d’accès à la PMA s'inscrivent dans un contexte sociétal obsolète. Les modèles familiaux ont évolué.

 

Aujourd'hui, sur l'ensemble des familles monoparentales, 85 % sont composés d'une mère et d'enfants. Quant aux familles homoparentales, elles sont composées à 80 % de couples de femmes. Ce qui confirme que les femmes seules ou les couples de femmes élèvent déjà des enfants, ce que la loi permet, dans certains cas, puisqu'une femme célibataire ou un couple de femmes mariées peuvent adopter (depuis la loi Taubira concernant l'accès au mariage à toutes et à tous). Donc, refuser l'accès à la PMA, à toutes les femmes, est bien un acte conservateur qui affirme la suprématie de la norme hétérosexuelle et qui glorifie la famille traditionnelle dans sa « trinité » : Papa, Maman, Bébé...

Accorder l'accès à la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes, c'est faire avancer les droits des femmes mais c'est aussi mettre fin à des risques sanitaires :

 Le désir d'enfant chez certaines femmes, peut les inciter à se lancer dans des agissements dangereux : une rencontre fortuite sur internet ou ailleurs, une insémination artisanale (auto-insémination), avec un risque de contamination aux MST, tel le SIDA (six mille contaminations en France chaque année).

De plus, des femmes vont à l'étranger, là où la pratique leur est ouverte. Les cliniques qui les reçoivent ne cultivent pas l'altruisme. Certaines d'entre-elles, soucieuses de leur image, multiplient les injections hormonales des demandeuses de PMA afin d'augmenter leur production d'ovules, pour pouvoir afficher de meilleurs taux de réussite. Cela génère de graves complications, c'est dangereux pour la santé des femmes. 

Enfin, il faut souligner que la démarche est coûteuse et révèle les inégalités sociales.

Aussi, au nom de l'égalité, du droit à la santé, la PMA doit être accessible et prise en charge pour toutes les femmes. Accorder l'accès à la PMA à toutes les femmes, c'est faire avancer leurs droits.

 

Pourquoi être opposé-e-s à la légalisation de la GPA

La GPA est interdite en France depuis 1994 mais fortement revendiquée par certain.e.s.

Les féministes, leurs allié-e-s politiques, le PCF, s'opposent à la légalisation de la GPA en France. Elles/ils dénoncent le marché florissant qui sévit dans certains pays où elle est légale. Là où, souvent en raison de leur pauvreté, des femmes vendent leurs ovocytes ou louent leur ventre à des commanditaires des pays où cette technique est interdite… Ceci sur fond de contrat d'essence néo-libérale qui fige les critères de sélection de la gestatrice, ses obligations tout au long de la grossesse, et qui portent atteinte à sa vie privée et intime. Et qu'on le veuille ou non, l'enfant devient un produit que l'on a acheté !

En France, des pro-GPA dénoncent aussi ce marché, les souffrances de ces femmes pauvres qui mettent leur corps à disposition d'autrui 24h sur 24 pour un maigre dédommagement. Mais il s'agit d'une manipulation pour revendiquer la légalisation d'un GPA dite « éthique, altruiste, consentie voire, amicale ou familiale ».

Mais quel que soit le contexte où la GPA est pratiquée, qu'elle soit marchande ou non, il s'agit toujours, d'une exploitation et d'une instrumentalisation du corps des femmes que la loi ne pourra pas faire disparaître s’il y avait un jour la légalisation en France.

De plus, les lois ont un caractère normatif, légaliser la GPA, c'est la banaliser, c’est la faire accepter socialement. Les luttes pour l'avortement et la contraception ont libéré les femmes, de femmes objets, elles sont devenues femmes sujets. La GPA est un retour en arrière, elle est contraire aux droits humains, contraire à la dignité des femmes. GPA et prostitution reposent sur les mêmes principes, l'instrumentalisation, la mise à disposition des corps pour satisfaire les désirs d'autrui. La prostitution est une violence, la GPA aussi.

S'opposer à ces pratiques, n'est pas un frein moral ni une discrimination. Il ne s'agit pas de vouloir préserver la famille traditionnelle, comme le font les conservateurs de tout bord ; c'est faire avancer les droits des femmes, le respect de leur dignité et de celle des enfants nés de cette façon. C'est une question de responsabilités sociales et politiques dont nous militant-e-s communistes essayons d'être les garant-e-s.

Un peu d'histoire:

 
Registre des naissances et des mariages en 1769. Le corps des femmes est sous surveillance. Pour éviter les abandons d'enfants, les femmes enceintes doivent  déclarer leur grossesse auprès des services de police ou de justice de la juridiction de leur habitat. Elles donnent le nom du père présumé.
 

 

« Je prêtre curé D J du Neubourg certifie le présent conforme à l’original et avoir fait aux Edits de nos rois qui concernent les filles et femmes qui cachent et occultent leurs grossesses. En foi de quoi j’ai signé ce onze janvier 1769. »

5 ans après le mariage pour tous, la PMA c’est maintenant!

Le temps est venu d'ouvrir la PMA à toutes les femmes dans les mêmes conditions que celles qui existent aujourd'hui pour les couples hétérosexuels car rien ne justifie la différence de traitement actuel.

Lettre ouverte d'associations féministes au Premier Ministre contre la tenue de salons sur la GPA en France.

(…) « Nous vous demandons, Monsieur le Premier Ministre, de faire respecter la loi et de défendre la dignité des femmes et des enfants contre les promoteurs de la marchandisation des êtres humains, en interdisant  ces manifestations. »

https://www.humanite.fr/lettre-ouverte-au-premier-ministre-contre-la-tenue-de-salons-gpa-en-france-655237

 

 

 

     

       

         

         

        Le Planning se mobilise pour :

        - l'ouverture de la PMA à toutes les femmes quelle que soit leur situation (célibataire, en couple hétéro, en couple lesbien)

        - le remboursement intégral par la Sécurité sociale

        - l’instauration d'une filiation fondée sur l'engagement parental et non sur la biologie

        - le choix du degré de médicalisation : le Planning défend la place des personnes dans la détermination des méthodes employées

        - l’autoconservation des gamètes

         

        PMA pour toutes: débats enflammés pour une question de société.

        (…) Les États généraux, qui nourriront la loi bioéthique attendue au Parlement à l'automne, n'ont pas fait taire la polémique. Les associations pro-PMA ont accusé les anti de monopoliser la parole.

        (…) Selon les derniers sondages, environ six Français sur dix sont favorables à l'ouverture de la PMA.

         

         

         

        L’enfant oublié de la gestation pour autrui : « Dans la GPA, l’éthique est la seule question qui vaille ».

        (…) Pourtant, chaque année, plus de quatre cents couples ont recours à la gestation pour autrui (GPA), à l'étranger.

        (…) Il y a un « dialogue » entre la mère et l'embryon, un dialogue dont les gènes constituent le vocabulaire.

        (…) Ce qui est inhumain, c'est que l'on demande à une mère porteuse de ne pas s'attacher à l'enfant.

        (…) Et je considère que ce que l'on fait subir à l'enfant n'est pas éthique. Car l'éthique se doit de respecter la dignité intrinsèque de l'humain

        PMA : retournement de veste d’Emmanuel Macron.

         

         

        Un dîner sur la PMA discrètement organisé à l’Élysée en présence d’Emmanuel Macron, d’après le journal La Croix.

        Le 23 mai, Emmanuel Macron a reçu une vingtaine de personnes pour débattre de l’un des sujets les plus sensibles de la révision des lois de bioéthique : la procréation. Un dîner organisé dans la plus grande discrétion.

        Sur les 16 personnes citées comme convives, on trouvait 15 HOMMES.

        PMA, pétition d’Osez le Féminisme :

        Adressée à :

        Emmanuel Macron, Président de la République  
        Edouard Philippe, Premier ministre
        Nicole Belloubet, Garde des Sceaux, ministre de la Justice
        Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé
        Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes.

        (…) Nos revendications :

        Nous exigeons la fin de cette discrimination par le dépôt au Parlement d’un projet de loi permettant enfin l’accès de la PMA aux femmes seules et en couples lesbiens, c’est-à-dire à TOUTES les femmes.

         

        Le Planning familial

        .3919.

        Une ligne d'écoute de plus en plus connue par les femmes victimes de violences. Un réseau associatif solidaire.

        Réaction aux propos écrits par la « Manif pour tous » sur la PMA et les enfants du Mexique :

         

        GPA : Le Cambodge trouve 33 mères de substitution lors d’un RAID sur les affaires illégales.

        Phnom Penh (AFP)-un RAID par les autorités cambodgiennes sur une entreprise de maternité de substitution illégale à Phnom Penh a découvert 33 femmes payées pour livrer des bébés pour les couples chinois, a dit la police samedi.

        Cinq personnes, dont un ressortissant chinois, ont été arrêtées au cours de l'opération dans la capitale, vendredi dernier, l'intervention Thea, chef de l'unité de lutte contre la traite de Phnom Penh, a déclaré l'AFP.

         "Nous avons trouvé 33 mères de substitution, certaines ont déjà donné naissance, d’autres  sont encore enceintes," a-t-il dit, ajoutant que les femmes avaient été payées jusqu'à $10 000 pour donner naissance à des clients chinois.

        L'assouplissement de la politique de l'enfant unique de la Chine il y a deux ans a produit une demande en plein essor pour les cliniques de fertilité, les chiffres estimant que 90 millions femmes sont devenues éligibles à un autre enfant après l'élimination progressive de la règle.

        Osez le féminisme :

        « Pourquoi le président Macron ne discute pas plutôt PMA avec les premières concernées, les femmes, les lesbiennes, plutôt qu’avec le pape ?

        Remarquons aussi que les deux députés mandatés sur le sujet sont des hommes. »

         

        Macron doit tenir son engagement et faire de l'ouverture de la PMA à toutes les femmes une réalité.

        (…)Aujourd'hui encore, malgré de nouvelles paroles de M. Macron, l'ouverture à toutes de la PMA se fait attendre.

         

        Le Conseil d'état ne voit aucun obstacle juridique dans l'ouverture de la PMA à toutes les femmes.

        (…) Le Conseil d'Etat recommande la prise en charge par la Sécurité sociale de toutes les PMA pour ne pas faire d'entorse au principe de solidarité.

        (…) L'enjeu financier est jugé "relativement modeste".

         

        https://www.francetvinfo.fr/societe/mariage/mariage-et-homoparentalite/le-conseil-d-etat-ne-voit-aucun-obstacle-juridique-dans-l-ouverture-de-la-pma-a-toutes-les-femmes_2836527.html#xtor=CS2-765-[twitter]-

         

        NDLR : après tous les embrouillaminis de Marlène Schiappa sur la loi cotre les violences que les femmes subissent, ils passent la main à un député LREM… Même pas à une femme ..

         

        Pourquoi la "PMA pour toutes" sera une bataille entre parlementaires.

        (…) Ce sont des députés qui seront au front sur la question, et pas des membres du gouvernement

         

         

        (…) En clair, si la proposition est adoptée, elle offre à la majorité LREM une victoire sur la question ; si elle est rejetée, elle permettra au gouvernement de prendre ses distances avec la PMA.

        (…) Emmanuel Macron voulait un "débat apaisé" sur la question : ce ne sera peut-être pas le cas, mais il vient en tout cas d'obtenir un débat qui ne pourra pas lui porter préjudice.

        NDLR : Pschitt ! Terminé, y’a rien à voir ..Encore une gestion des problèmes d’éthique jugée par la lorgnette et l’intérêt personnel. Encore un Mac’croniste qui voulait faire parler de lui !

        PMA : Chiche rentre dans le rang.

        (…) La démarche de Guillaume Chiche présentait un autre risque. Désolidariser la PMA des lois de bioéthique au prétexte qu’il ne s’agirait que d’une simple question d’égalité de droits entre couples hétérosexuels et femmes célibataires et couples de femmes ouvrait la porte à d’autres revendications de traitement égalitaire dans l’accès à la procréation, celles des couples d’hommes, et donc de la GPA.

         

        ms-settings:privacy-location

         

         

         

        PMA :
        Une publicité pour la Manif pour tous accompagnant le journal "La Croix" fait polémique.

        "Rentrée bioéthique à hauts risques". Ce jeudi 6 septembre, une partie des abonnés de La Croix ont reçu avec leur quotidien une publicité de la Manif pour tous.

        (…) On fait suffisamment de choses pour montrer qu'on est loin de l'homophobie".

         

        René Frydman et la GPA :

         " Il faut revenir sur cette notion farfelue d'égalité. Les hommes ne porteront jamais d'enfants. Il y a une commercialisation du corps de la femme [dans le cadre de la GPA]

        Source France Inter

         

        NDLR : à qui elle sert la Sécurité Sociale* ?

         

        René Frydman en faveur d'une participation des couples pour financer un fonds de recherche pour étudier les raisons environnementales de l'infertilité.

         

        • Sénateurs PCF : Le budget de la Sécurité Sociale est ponctionné par les milliards offerts au grand patronat. La politique du gouvernement consiste à prendre l’argent dans les poches des plus fragiles, les retraités, les familles modestes, les malades et les jeunes, pour donner aux plus riches.

         

        Marlène Schiappa pour la GPA (si ma sœur me le demandait…).

         

        Lu sur Twitter :

        En 2018 ce sont donc 5 hommes qui pensent encore décider du désir et de la liberté du corps de certaines femmes.

         

        NDLR : ce n’est pas la droite française et ses représentant-e-s qui vont émanciper les femmes, hélas !

         

        Agnès Thill, la députée aux propos homophobes et anti-PMA qui gêne LREM.

        Dans sa dernière sortie polémique en date, l'élue de l’Oise dénonce un « lobby LGBT à l’Assemblée » pour argumenter son opposition à la PMA pour toutes et indigne la classe politique.

        Collectif Corp

        Quelles sont les principales motivations des mères porteuses ? Quels sont les risques d’une GPA pour la santé de la mère porteuse ?

        Éliette Abécassis : GPA, « il s’agit bel et bien de vendre les enfants »
         Éliette Abécassis, écrivain, auteure de « Bébés à vendre » (1) voit dans la GPA « le symptôme d’une civilisation de l’hypermarché ».
        (…) Une dérive morale, intellectuelle et spirituelle

        Ce marché mondial est en train de se répandre dans le monde entier, avec une commercialisation à grande échelle d’ovocytes et d’utérus. 

         

        Cihuacoatl, déesse de la fertilité

        Musée du Quai Branly

        Paris

        Patric Jean à propos d’Aude Mirkovic:

        « Le gouvernement français consulte comme experte PMA une fasciste qui appelle au meurtre de journalistes et attend le renversement de la démocratie en chantant l'antisémitisme. »

         

        Vidéo d'Aude Mirkovic en anti PMA.

        Osez le Féminisme :

        PMA

        « Des familles avec deux mères, il y en a déjà. Cela a déjà été entériné par la loi et accepté par la société, puisque l’adoption est ouverte depuis longtemps aux couples de même sexe, comme aux femmes célibataires. ¼ des familles sont monoparentales et dans 85 % des cas, il s'agit d'une mère et de ses enfants. Il n’y a donc aucune raison que les femmes célibataires, comme les couples de lesbiennes, ne puissent accéder à la PMA. »

         

        La PMA en Europe

        Source AFP

        "Plus belle la vie" : la série au cœur d'une nouvelle polémique dans un épisode sur la gestation pour autrui.
         
        (…) Parmi les associations dénonçant l’épisode, l'Amicale du Nid lutte contre l'exploitation du corps des femmes. Pour elle, la séquence présenterait "un trafic de femmes et un trafic d’enfants, car il y a de l’argent en jeu" affirme Marie-Hélène Franjou, présidente du mouvement. 
        (…) Depuis plusieurs mois, la GPA est au cœur des débats en France. Le projet de loi sur la bioéthique va être examiné en septembre par les députés étendra en principe la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

        Le gouvernement travaille sur des propositions concernant la filiation des enfants de lesbiennes dans la loi bioéthique. Avant la PMA, ils devront signer une déclaration commune anticipée devant notaire Une mesure discriminatoire jugent les associations.

        Source « L’humanité »

        -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        Académie de Médecine et PMA.

        La réponse des féministes.

        Cela fait des années que les femmes élèvent seules les enfants quand les pères ont renoncé.

        La famille n'est pas synonyme de "terre d'asile et de paix" pour tout le monde... On en est à 110 femmes assassinées à ce jour. Qui parle des enfants victimes de tout ça?

        ------------------------------------------------------------------------------------------------

         

        PMA

        Les partis  pour ou contre

        -------------------------------------------------------------------------------------

        Pierre Dharréville :

        Le groupe des députés PCF se dit "favorable" à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules mais émet des réserves sur la levée de l'anonymat : "Il nous semble que l'anonymat est une condition indispensable du don".

         

        --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        La Manif pour tous prépare sa mobilisation contre la PMA

        --------------------------------------------------------------------------------------------------

         

        La PMA:

        Oui, mais pas pour toutes....

        -------------------------------------------------------------------------------------------------

         

        Christine Taubira sur l'ouverture de la PMA pour toutes :

        "Il sera beaucoup plus difficile d'hystériser la société comme on l'a fait en 2013".

        ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

        Pierre Dharréville
        Les questions bio éthiques liées à la PMA :
        Nos consciences face aux enjeux du quotidien.
        La condition humaine devient réformable.
        Que faire de ce pouvoir ?
        Que devenons-nous en l’exerçant ?
        Comment respecter la dignité de la personne humaine ?
        Profit, rentabilité, démarches totalitaires  peuvent l’entraver.
        Il faut des frontières, des conditions, des interdits.
        Respect de l’être humain.
        Ne pas porter atteinte à nos libertés par le biais des champs technologiques.
        La PMA a été créée pour les couples en difficulté de procréer.
        Un enfant ne peut être chosifié.
        Les différentes formes de parentalité existent déjà dans notre société.

        La force du don.

        Désir, projet, éducation = parentalité entière et humaine.
        Réserves sur la levée de l’anonymat du donneur.
        Oui : Assistance sans donneur ou assistance avec donneur anonyme.

         

        Aucun marché, aucun profit ne doit s’appliquer à ce domaine d’assistance à la procréation.
        Non à l’ouverture des gamètes aux établissements privés à but lucratif.
        Le laboratoire de fragmentation des biotechnologies doit voir ses activités étendues.
         

        ------------------------------------------------------------------------------------------------

         

         

        PMA oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui oui 

        --------------------------------------------------------------------------------------------------

        L’Assemblée adopte le projet de loi bioéthique comprenant la PMA pour toutes.
        (…) L’élu communiste Pierre Dharréville a récusé, avec l’élargissement de la PMA, toute « attaque contre la figure du père ».

        Bioéthique :

        "Nous avons ici tiré les leçons des modifications des structures familiales, du droit de la famille et du mariage, du droit de l’adoption, des évolutions de l’assistance médicale à la procréation elle-même, pour en ouvrir l’accès à toutes les femmes."

        Pierre Dharréville

        ------------------------------

        Loi de bioéthique au Sénat :
        la PMA pour toutes les femmes sans discrimination !

        Après une manifestation qui a rassemblé à Paris seulement 26 000 opposant.es à l'élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA), et l’ouverture ce jour de l’examen de la loi bioéthique au Sénat, Osez le féminisme ! dénonce les propos lesbophobes tenus par les anti-PMA, ainsi que certains des amendements proposés par la Commission des lois du Sénat qui mettraient à mal l'égalité entre toutes les femmes.  

        Adopté en première lecture à l’Assemblée Nationale le 15 octobre 2019, puis examiné par la Commission des lois au Sénat le 9 janvier 2020, le projet de loi est examiné à partir d’aujourd’hui au Sénat et sera porté au vote le 4 février prochain. 

        Si la Commission spéciale sur le projet de loi relatif à la loi bioéthique au Sénat a validé le 9 janvier le principe de l'extension de la PMA à toutes les femmes, quel que soit leur statut marital ou leur orientation sexuelle, 136 amendements ont été votés et restreignent sensiblement le texte adopté par le Palais Bourbon.

        Ainsi, la nouvelle version du projet de loi prévoit que seules les PMA fondées sur des critères médicaux (une infertilité déclarée ou la prévention de la transmission d'une maladie grave) seraient prises en charge par la Sécurité sociale. Par conséquent, les couples de femmes lesbiennes et les femmes célibataires ne seront pas remboursées par la Sécurité Sociale, créant, de fait, une rupture d’égalité inadmissible. Les membres de la commission sénatoriale ont sciemment souhaité marquer une différence entre les couples hétérosexuels et les couples de lesbiennes ou les femmes célibataires. 

        Enfin, nous serons particulièrement vigilantes aux débats concernant la filiation. En première lecture à l’Assemblée Nationale, a été instaurée une modalité de filiation, la « reconnaissance conjointe anticipée devant notaire » pour tous les couples de lesbiennes, mariés ou non, faisant appel à une PMA, modalité qui n’est pas demandée aux couples hétérosexuels mariés bénéficiant de dons de gamètes, créant là aussi une rupture d’égalité dans l’établissement de la filiation selon l’orientation sexuelle. 

        Rappelons que 65% des français.es sont favorables à l’extension de la PMA à toutes les femmes. Vivement le vote par le Sénat le 4 février d’une loi avec une égalité stricte entre toutes les femmes, quelle que soit leur orientation sexuelle et le statut matrimonial… Nous l’avons attendue trop longtemps, nous voulons la célébrer ! 

        01 2020

         

        Osez le Féminisme

         

        ------

        Fabien Gay 

        Vote de la PMA pour toutes 

        Sénat

        -----------------------

        Publié dans Femmes

        Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
        Commenter cet article