Peinture - Eugène Delacroix et Marc Chagall - Charles X

Publié le par bmasson-blogpolitique

Peinture - Eugène Delacroix et Marc Chagall - Charles X

Le Christ en croix

1820

(d’après un tableau de A. van Dyck)

Ce tableau est une œuvre de jeunesse de Delacroix (1798 – 1863). On peut lire la signature et la date (1820) en bas, sur la gauche. Il s’agit d’une copie d’une toile de van Dyck qui se trouve aujourd’hui dans l’église Notre-Dame à Bruges. Elle fut sans doute réalisée au cours d’un voyage du jeune Delacroix dans cette ville. Ce tableau fit partie de collections privées et fut donnée récemment à l’église Saint-Jean-de-Malte, « à condition qu’il reste accroché à ses murs».

Il fut installé officiellement le jour du bicentenaire de la naissance de l’artiste (26 avril 1998).

Peinture - Eugène Delacroix et Marc Chagall - Charles X

Eugène Delacroix (Ferdinand Victor Eugène) (1798 – 1863)

Le 28 juillet 1830

La Liberté guidant le peuple

La Liberté guidant le peuple est une huile sur toile d'Eugène Delacroix réalisée en 1830, inspirée de la révolution des Trois Glorieuses qui s'est passée en 1830.

Peinture - Eugène Delacroix et Marc Chagall - Charles X
Peinture - Eugène Delacroix et Marc Chagall - Charles X

« La Liberté guidant le peuple » de Delacroix avec des Gilet-e-s Jaunes…

 

La liberté guidant le peuple, revue et corrigée par l'Etat français.

 

Eugène Delacroix 

La liberté guidant le peuple 

Tag 

Caen

Delacroix et les gilet-e-s jaunes 

Une autre version de la "Liberté guidant le peuple"

P.Boy

A Hong-Kong, la "Liberté guidant le peuple" inspire aussi.

 

D'après Eugène Delacroix 

La liberté guidant le peuple en Gilet-e-s jaunes

D'après Eugène Delacroix 

La liberté guidant le peuple en Gilet-e-s jaunes.

Le CRS la bouscule.

Eugène Delacroix

La liberté guidant le peuple.

"Tous ensemble pour défendre notre système de retraite!"

5 décembre 2019

------------------------------------------------------

Eugène Delacroix

La liberté guidant le peuple.

Cette fois-ci, l'enfant est en gilet jaune.

-----------------------------

Eugène Delacroix

 La Liberté est confinée 

05 20

La liberté déconfinant le peuple

Parodie du tableau avec Edouard Philippe.

 

Eugène Delacroix 
La liberté guidant le peuple revu par  Pejac 
07 20

-------------------

Twitter suspend le compte d'un homme, Marcel Aiphan, qui avait mis cette photo en bannière. 

En Mode Macaron.
-----------

Twitter ferme les yeux et empêche de s'exprimer.

Photo de Karel Kuehne.

 

"La liberté guidant le peuple."
--------------------

Il y a une exposition en Acadie qui va avoir lieu dans un musée très célèbre en 2027 sur une période aujourd'hui résolue.

"Le fantôme de la liberté" (Huile sur toile) d'après une interprétation moderne des martyrs de jadis.

----------------

L'immunité guidant le peuple.
02 21
L'image d'Olivier Véran se faisant vacciner est détournée.
-----------------

La Liberté guidant le peuple.

D’après Eugène Delacroix.

Par Youth for Climate.

 

Youth for Climate est un mouvement citoyen implanté en Belgique et en France, s'inscrivant dans l'initiative Fridays for Future initiée par la militante écologiste Greta Thunberg dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

------------------

La liberté guidant le peuple ukrainien.
Louison A.
03 22
-------
La Liberté guidant le peuple de Hong Kong.
D'après Eugène Delacroix.
--------
 
Palestine 
La liberté guidant le peuple
06 22
------
 

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix

Charenton Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Paysage à Champrosay

Circa 1848

-----------------------------

« Delacroix. Solidité d'une couleur sublime. Des accents puissants. Son tableau est toujours si bien enveloppé... »

Eugène Boudin, 22 décembre 1866

------------------------------

 

Paris

Eglise Saint-Sulpice

Delacroix réalise des esquisses entre 1849 et 1850. Le chantier est retardé par le travail autour de la galerie d’Apollon du Louvre, puis du Salon de la Paix à l’Hôtel de Ville de paris.

Il reprend après 1854.

La chapelle est inaugurée fin juillet, début août 1861.

 

Charles Baudelaire le qualifiait en 1846 de peintre le plus remarquable de son temps.

 

Le chantier de restauration a duré un an (entre 2015 et 2016) et a été effectué sous le contrôle scientifique et technique de l’Etat.

------------------------------

Le thème des Saints Anges est un sujet assez rare. Il retient un motif classique avec le Saint Michel du plafond.

Pour le mur ouest, Delacroix choisit l’histoire d’Héliodore chassé du temple. La scène se passe dans le temple de Jérusalem. Le roi de Syrie envoie Héliodore confisquer un trésor selon une fausse information. Le prêtre lui explique la provenance des dépôts de veuves et d’orphelins. Héliodore insiste et arrive au temple avec son garde. Il doit faire face à un cheval caparaçonné d’or, monté par un cavalier.

 

--------------------------------------

Au plafond, Saint-Michel et le dragon :

Cette scène est souvent représentée. Saint-Michel, ailé, enfonce sa lance dans la gueule du dragon. Michel, protecteur d’Israël se bat contre Satan et les anges.

Pour le mur est, il présente la lutte de Jacob et de l’ange. Dans cette scène, il est à la veille de traverser le fleuve pour rentrer en Palestine et affronter sa famille. Jacob finit par l’emporter, mais blessé, il demande à l’ange de le bénir après le combat. La peinture de Delacroix a inspiré de nombreux peintres, écrivains, artistes, dont Paul Gauguin ou Marc Chagall ou encore Jean-Paul Kauffmann.

-------------------------------------------------------

 

 

 

En 1864, critique de « L'hommage à Delacroix de Fantin-Latour » :

 

« Quelques messieurs en redingote s'associent à cet acte de piété artistique. Tous tournent unanimement le dos à Delacroix ; tous nous sont aussi parfaitement inconnus que le jeune homme au bouquet _ à part pourtant MM. Champfleury, Baudelaire et Fantin lui-même. »

Jean Rousseau, mai 1864 Le Figaro

-------------------------------

Baudelaire à propos de Eugène Delacroix :

« Il y avait dans Eugène Delacroix beaucoup du sauvage ; c'était là la plus précieuse partie de son âme,la partie vouée toute entière à la peinture de ses rêves et au culte de son art. Il y avait en lui beaucoup de l'homme du monde ; cette partie-là était destinée à voiler la première et à la faire pardonner. »

Rouen

Eugène Delacroix (attribué à)

Charenton-Saint-Maurice, 1795 – Paris, 1863

Portrait de Delacroix

 

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

 

Charles Quint au monastère de Yuste

Huile sur toile

Bien loin des grands formats et des évocations rigoureuses de la chapelle Saint-Sulpice, ce petit tableau intimiste fut exécuté en 1837 pour son élève et amie Marie Elisabeth Boulanger-Cavé, auteur d’une méthode pour apprendre à dessiner que le peintre préfaça.

Charles Quint, au faîte de sa gloire, renonce au pouvoir pour se retirer dans un monastère.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

 

Le Saint Michel terrassant le démon de Saint-Sulpice évoque le Saint Georges et le dragon par son thème.

Saint Georges et le dragon dit aussi Persée et Andromède

Peint par Delacroix en 1847, il fut dédié à l’histoire de Georges, un tribun romain qui réduisit à l’impuissance un dragon menaçant une ville de Libye. Du fait de la présence de la jeune femme à demi-nue, tremblante sur un rocher, ce tableau peut être relié à l’histoire de Persée et Andromède.

Musée Eugène Delacroix

Paris

 

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

 

Mirabeau devant Dreux-Brézé (23 juin 1789)

Huile sur toile, 1830 – 1831

 

L’Etat français avait organisé un concours pour la décoration de la salle des Séances de la Chambre des députés (palais Bourbon). C’est avec verve et une étonnante économie de moyens que Delacroix brosse cette esquisse préparatoire au tableau qu’il y a soumis. A droite, le marquis de Dreux-Brézé vient signifier aux représentants du Tiers-Etat réunis en séance le 4 mai 1789 l’ordre de dispersion émanant du roi Louis XVI dont on aperçoit le trône vide surmonté d’un baldaquin. Au centre, Mirabeau, entouré et suivi de députés, souligne de la main son refus d’obéir : « Allez dire au roi que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes, » clame-t-il. La composition finale est conservée à la Ny Carlsberg Glytotek à Copenhague.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

 

Nu assis, Mademoiselle Rose

Huile sur toile

 

Entre 1817 et 1824, Delacroix peint plusieurs tableaux et académies d’après Mademoiselle Rose, modèle dans l’atelier de son maître Pierre Narcisse Guérin.

Dans une lettre de Delacroix adressée à un de ses amis d’enfance, Jean Baptiste Pierret, il fait mention de mademoiselle Rose : « J’avais tâché de déterminer Félix (un autre de leurs amis) à venir nous tenir compagnie demain. Mais il m’a dit que le régime dotal l’emporterait sur le fessier de mademoiselle Rose pour cette fois. »

Musée Eugène Delacroix

Paris

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

 

Thésée vainqueur du centaure Euryte

Lithographie, 1825

Cette estampe, considérée comme rare, a été réalisée en 1825 à partir d’un dessin que Delacroix avait exécuté au British Museum d’une des métopes du Parthénon. Elle montre l’intérêt précoce de Delacroix pour les figures antiques de lutteurs. Cette lithographie représente Thésée saisissant aux cheveux le centaure Euryte qu’il vient de frapper et qui porte la main à sa blessure.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Hippolyte Charles Gaultron

Saint-Denis, 1805 – 1878

Portrait de Delacroix

D’après l’autoportrait peint par Eugène Delacroix et conservé aux Offices à Florence

Huile sur toile

 

Hippolyte Charles Gaultron, cousin par alliance de Delacroix, travaille dans l’atelier du peintre en 1841. Leurs rapports furent toujours placés sur le plan de l’amitié, plus que sur celui du maître à élève. Il copia l’émouvant autoportrait de Delacroix.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Musée Eugène Delacroix

Buste

Musée Eugène Delacroix

Buste

Thales Fielding

Yorkshire, 1793 – Londres, 1837

Portrait de Delacroix

Huile sur toile, vers 1824

 

Thales Fielding était, comme son père et ses frères, peintre et aquarelliste. Les frères Fielding vinrent en France à la fin des années 1810. Eugène Delacroix les rencontra par l’intermédiaire d’un de ses amis de jeunesse, Charles Soulier. Thales Fielding et Delacroix partagèrent un atelier, tout près d’ici, rue Jacob. Quand l’artiste britannique repartit Outre-Manche, les deux jeunes peintres réalisèrent chacun le portrait l’un de l’autre. Fielding brossa celui de Delacroix avec une vivacité qui trahit la force de leur amitié. Le portrait de Fielding par Delacroix est conservé par le musée Delacroix. Il est exposé à New-York début janvier 2019.

Musée Eugène Delacroix

Paris

----------------------------

 

Eugène Delacroix

Eu

Collégiale Notre Dame et Saint Laurent O'Toole

Vitraux

Saint Jean et sainte Victoire

-------------------------

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Bouquet champêtre

Vers 1850  (?)

Huile sur papier marouflé sur toile

Lille

Musée des Beaux Arts 

Delacroix n'a peint qu'une dizaine de natures mortes. Il recherche la simplicité. La vue d'ensemble est d'esprit romantique. Les coloris sont chauds. La lumière est contrastée. 

-----------

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

L'Ange Raphaël quittant Tobie (d'après Rembrandt)

Huile sur papier marouflé sur toile

Lille

Musée des Beaux Arts 

Il découvre tardivement l'oeuvre de Rembrandt au musée du Louvre.

-------------- 

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Médée furieuse

1836

Huile sur toile, esquisse

Lille

Musée des Beaux Arts 

Il découvre tardivement l'oeuvre de Rembrandt au musée du Louvre.

-------------- 

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Suzanne et les vieillards

Etude

Huile sur toile

Lille

Musée des Beaux Arts 

----

 

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Rochers 

Vers 1822

Huile sur papier marouflé sur toile

Musée des Beaux-Arts 

Valence

En 1816, Delacroix est marqué par un voyage en Angleterre où il découvre l'aquarelle. La Normandie lui inspirera la plupart de ses paysages. Il réalise cette peinture en Touraine, lors d'un séjour chez son frère. 

Oeuvre de jeunesse des rochers à Pont-Chalais.

Harmonie colorée bleutée très délicate.

Oeuvre réaliste et poétique.

--------------

Eugène Delacroix 
Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863
Femmes d'Alger dans leur appartement 
Romans 
Musée de la chaussure 
 

 

Monument à Eugène Delacroix. 

Paris 

Jardin du  Luxembourg

------------

Eugène Delacroix 

Mazeppa 

Non daté 

Paris 

Musée d'Orsay

---

Philippe Garel 

Eugène Delacroix

Saint-Pierre-de-Varengeville 

Centre d'art contemporain Daniel Havis

------

Un contemporain de Delacroix:

 

Etienne Antoine Eugène Ronjat

Né en 1822

D’après François Joseph Heim (1787 – 1865)

Charles X distribue des récompenses aux artistes à la fin du Salon de 1824, le 15 janvier 1825.

Huile sur toile

Palais de la Légion d’honneur

Hôtel de Salm

Etienne Joseph Bouhot

1780 – 1862

Charles X traversant la salle du Tau pour rejoindre la cathédrale le jour de son sacre

1827

Huile sur toile

La salle de Tau est redécorée tout spécialement en 1824 – 1825 dans le style néogothique. Tous les décors disparaîtront dans l’incendie du Palais de Tau le 19 septembre 1914 suite aux bombardements allemands.

Palais de Tau

Reims

Christophe Frédéric Bapst

Moulage de la couronne du sacre de Charles X

1789 – 1870

Plâtre

Palais de Tau

Reims

Buste de Charles X

En habit royal

Biscuit de Sèvres par Reigner fils et Brachard

D’après Bosio

1827

Le roi porte un haut de manteau en fourrure avec un col jabot de dentelle qui retombe sur deux colliers : celui de l’ordre du Saint-Michel et celui de l’ordre du Saint-Esprit en-dessous. La manufacture de Sèvres développe la technique en biscuit pour se différencier de la sculpture polychrome allemande.

Palais de Tau

Reims

 

Charles X en habit royal

Par le baron Gérard

François Gérard

1770 – 1837

1824

Huile sur toile

Le roi est représenté debout en majesté. Il est vêtu du grand manteau royal fleurdelisé et porte le collier de l’ordre du Saint-Esprit. Les attributs du sacre sont le sceptre, la couronne royale posée sur un tabouret près de la main de justice. François Gérard est le « peintre des rois et roi des peintres ».

Palais de Tau

Reims

 

Manteau du dauphin porté au sacre de Charles X

1824 – 1825

Velours de soie, paillettes et cannetille d’or, fourrure synthétique

 

Louis-Antoine de France (1775 – 1844), fils de Charles X et de Marie-Thérèse de Savoie, dauphin de France, duc d’Angoulème, porte lors du sacre de son père un manteau proche de celui du roi.

Palais de Tau

Reims

Charles X

Manufacture de Sèvres.

Biscuit de Sèvres.

2e quart du XIXe siècle.

Musée Balzac

Château de Saché 

----------

 

 Delacroix sur le fronton de la mairie de Paris

-------------------------------------------------------

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Combat du giaour et du pacha

1835

Petit Palais

Paris

Ce tableau s'inspire d'une oeuvre de Byron qui relate les amours contrariés d'un Venitien, le giaour, et d'une esclave appartenant au sérail du pacha.  Les deux rivaux sont dans un ultime combat en corps-à-corps d'une grande intensité.

Delacroix a effectué un voyage au Maroc en 1832.

 

 

Eugène Delacroix 
Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863
Femmes d'Alger dans leur appartement 
1834
Romans 
Musée de la chaussure 
--------------

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Faust et Wagner avec le barbet

Muma

Le Havre

-------

Eugène Delacroix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

Héliodore chassé du Temple

1850

Esquisse pour la peinture de l'église Saint-Sulpice à Paris.

Muma

Le Havre

------------

Eugène Delacoix

Charenton-Saint-Maurice, 1798 – Paris, 1863

La mer au coucher du soleil

Saint-Pierre-en-Port

Il séjourna plusieurs étés à l'ancienne abbaye de Valmont qui appartenait à ses cousins.

Jusqu'en 1830, l'artiste découvrit des sujets de motifs d'inspirations dans les valleuses sauvages et les paysages verdoyants.

-----------

Marc Chagall

Le songe de Jacob

Adam et Eve chassés du Paradis

La Tour de David

L'Arche de Noé

-----------------------------

Le roi David

Marc Chagall

Vitebsk, 1887 – Saint-Paul-de-Vence, 1985

Séjour à Céret entre 1927 et 1929.

Les gens du voyage

1968

Huile sur toile

 

Musée d’art moderne

Céret

 

Marc Chagall travaille à Céret aux illustrations des Fables de Le Fontaine pour le marchand et éditeur Ambroise Vollard*.

Le cirque est le thème privilégié de son œuvre. Les Gens du voyage présente jongleuse, écuyer, animaux, dans une composition circulaire. Niant toutes les lois de la pesanteur, Chagall mêle le réel et l’imaginaire, en une composition exprimant joie et légèreté.

 

Marc Chagall

Vitebsk, 1887 – Saint-Paul-de-Vence, 1985

Séjour à Céret entre 1927 et 1929.

La guerre           

1943

Huile sur toile

 

Musée d’art moderne

Céret

 

Chagall, alors en exil aux Etats-Unis, ressent très fortement l’horreur de la guerre qui sévit en Europe et éprouve la nostalgie de sa terre natale.

Cette œuvre fait partie d’une série de quatre peintures réalisées entre 1940 et 1943, qui rend compte des souffrances subies par les populations juives de la Russie occupée par les troupes nazies. La scène dépeinte se situe dans une rue de Vitebsk, village natal de l’artiste.

-----------------------------

 

*

Vollard

Vollard lisant aux Collettes
par Albert André

-----------------------------

Cathédrale de Reims:

Vitraux de Marc Chagall

Peintre français d’origine russe, Marc Chagall (1887 – 1985) est né à Vitebsk, petit village de Biélorussie. Il grandit au sein d’une famille pieuse, appartenant à ces modestes communautés juives orientales fortement pénétrées de mysticisme hassidique.

Nourri de la Bible depuis son enfance, il lui consacre beaucoup de ses œuvres et, parmi elles, un bel ensemble de vitraux.

Ceux-ci illuminent nombre de lieux d’exception, en France, en Israël, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Suisse et en Allemagne. Il les réalise accompagné de deux maîtres verriers, Charles Marq et sa femme Brigitte Simon (leur fils Benoît Marq en perpétue la tradition).

En 1971, Marc Chagall accepte d’orner cette chapelle. Le bleu du fond de  la composition est celui des bleus des vitraux du XVIIIe siècle de Reims.

La fenêtre centrale évoque les deux grandes figures de l’Ancien et du Nouveau Testament : Abraham et le Christ. Dans la fenêtre de gauche, l’arbre de Jessé déploie la généalogie des rois de Judée. Dans la fenêtre de droite, il présente les grands moments de la vie des rois de France. Reims est la cathédrale des sacres.

En 1974, Marc Chagall  exécute, avec la collaboration de l'Atelier Jacques Simon, trois verrières destinées à la chapelle d'axe de la cathédrale. De confession judaïque, Marc Chagall a la même source d'images bibliques (fenêtres du centre et de gauche). La fenêtre de droite intègre quelques unes des grandes heures de Reims dont le Baptême de Clovis, événement majeur dans l'histoire de la cathédrale : l’arbre de Jessé, les deux testaments et les grandes heures de Reims.

 

Marc Chagall 
Le plafond et le lustre à l'Opéra Garnier.
Paris
 
------------------

Publié dans art pictural

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article