Fête de l'Humanité: les bijoux d'Elsa Triolet sont exposés

Publié le par bmasson-blogpolitique

Fête de l'Humanité: les bijoux d'Elsa Triolet sont exposés

La Fête de l’humanité accueille cette année la grande exposition « Les Bijoux d’Elsa », dont la magie vous entraînera dans l’univers d’Elsa Triolet, écrivaine et muse d’Aragon. La collection restaurée de colliers et bijoux de haute couture créés par la parurière dans les années 1930 vous y sera dévoilée...

Entre 1929 et 1932, l’écrivaine a conçu et confectionné des bijoux, principalement des colliers, faits de coton, de nacre, de cuir, de perles, matières sublimées par l’inventivité technique et l’audace stylistique d’une artiste aux influences multiples : art nègre, surréalisme… Ce regard neuf sur le métier de parurier et cette fraîcheur ont séduit nombre de grands couturiers – Paul Poiret, Madeleine Vionnet, Edward Molyneux, Lucien Lelong et Elsa Schiaparelli, étoile montante de la mode parisienne – ainsi qu’une riche clientèle, américaine en particulier.

Fête de l'Humanité: les bijoux d'Elsa Triolet sont exposés

Louis Aragon suit la valse des commandes, démarchant lui-même à l’aide d’une valise à tiroirs. L’aventure dure quatre ans. Elsa Triolet la raconte dans "Colliers". Man Ray immortalise quelques-unes des créations.

Cette collection de bijoux est aujourd’hui conservée par la Ville de Saint-Etienne-du-Rouvray (76). Elle fut donnée en 1981 par Louis Aragon à une des toutes premières bibliothèques Elsa-Triolet de France, née en 1949 sous l’égide de la Bataille du Livres. Elle rassemble 56 pièces prototypes de bijoux, 41 colliers, 12 bracelets, 2 ceintures et une paire de boucles d’oreilles ainsi que la valise à tiroirs utilisée par Louis Aragon.

Fête de l'Humanité: les bijoux d'Elsa Triolet sont exposés

Je sais ce que c’est que la matière, et le travail. Chaque matière résiste à sa façon, chacune réclame des soins particuliers. Avant de sortir un nouveau modèle de collier, je le portais toujours trois, quatre jours. Ce qui devait être remanié apparaissait alors clairement. Elsa Triolet

Un prêt exceptionnel de la Ville de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Une exposition accompagnée par le fonds de dotation Art Tutti.

Crédit photo : Art Digital Studio / Ouvrage Médiris - Édition du Chêne

Voir l'article:

 

Jean-Baptiste Jules Trayer

1824 – 1909

Trois femmes cousant

1858

 

Avec ses tonalités et sa précision descriptive, l’observation de ces trois couturières dans un intérieur, héritée de la peinture hollandaise, laisse deviner l'intérêt de l'artiste pour une peinture sociale, montrant des femmes penchées sur leur ouvrage dans un intérieur modeste. Jean-Baptiste Trayer expose au Salon de Paris à parti de 1847 des scènes de genre et d'intérieur.

 

Uzès

Collerette – Perles noires

La mode et la Belle Epoque

La parure d’une femme élégante au début du XXe siècle

Publié dans Elsa Triolet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article