Marine de Saint Persan et Marcel Baril présentent leur livre

Publié le par bmasson-blogpolitique

A Marseille

Décembre 2016

Salle des rotatives du journal "La Marseillaise"

Edition, café-littéraire, lectures, expo peintures,

librairie associative.

Nous serions très heureux si vous nous faisiez l’amitié de votre présence à la présentation du livre

L’éditeur d’âme

De Marcel BARIL

Le vendredi 11 mars 2016 dès 18h

102 rue Léon Bourgeois 13001 Marseille

Présentation du 7e livre de Marine Saint Persan alias Monique Garnerone-Espinar, édité à La Petite Edition, sur l'Algérie des années 90, face au terrorisme, un livre particulièrement vivant puisqu'il retrace une histoire vraie.
L'histoire bouleversante, tragique et heureuse, d'une famille algérienne, un grand bonheur d'écriture pour moi...

Les illustrations de cette chronique de l'Algérie des années 90, vous présentent l'essentiel des personnages, cette histoire vous plongera dans une alternance contrastée de moments de bonheur intense et dans la violence du terrorisme, qui caractérise ce livre.
Nous serons très heureux, l'équipe d'édition et moi-même, de partager avec vous, ces moments d'échange.

 

Présentation du livre de Marine de Saint Persan "L'été d'azur et de braise" par Christine de "Radio Galère" de Marseille:

Les terrasses d'Oran Le quartier Victor Hugo Les femmes détentrices de la transmission des connaissances et des informations L'Algérie coupée du monde en 1991/1992

Le difficile retour au travail Réaction phobique sur le séjour de Marine en Algérie "Va-t-on la payer?" Marine a eu honte pour eux de leur racisme

L'héroïne du roman, Kheyra, est rentrée en Algérie rejoindre sa famille. A chaque naissance, les terrasses d'Oran s'élèvent vers le ciel

Marine Saint Persan

L’été d’azur et de braise.

La petite édition

2016

Marine, ne te tais pas ! Continue de nous parler avec ta sensibilité et tes doux mots des petites gens, de leurs histoires, de la politique, de la grande histoire.

Oui, l’entraide équitable existe, et oui, les valeurs de partage sont là, sous nos yeux.

Une femme française d’origine écrit sur une femme algérienne, d’origine. Elle connaît tous les malheurs du monde : orpheline de père, elle est placée loin de sa mère et de sa fratrie. Mariée et heureuse, elle devient veuve sous la férule d’une belle-mère autoritaire. Isolée à Marseille, elle rêve de sortir des quartiers Nord et de retrouver sa famille.

Ce sont les rêves qui l’ont guidée tout au long de sa vie. Femme sans formation, elle a été ballottée par les circonstances de l’Histoire et de la vie. Mais elle n’a jamais baissé les bras. C’est par la pugnacité, le goût de l’effort et du dépassement de soi, par l’organisation et l’entraide qu’elle va accéder à tous ses souhaits et réaliser ses rêves les plus inaccessibles. Quel exemple !

Et Marine, tu nous parles de toi et de tes rêves généreux de curiosité et d’ouverture d’esprit. La ligne d’horizon vers l’Algérie t’intriguait. Les mœurs de là-bas t’intéressaient. Ta description de votre sortie en cachette pendant le couvre-feu est la preuve que la pétillante vie est plus forte que la chape mortifère du contrôle des autres.

L’espoir domine dans ton récit. Pendant un deuil national extrêmement long (deux mois, ça n’est pas rien), vous avez réalisé à vous deux un véritable exploit !

A quand la suite de tes aventures ?

Brigitte Masson

La Terre entre nos mains.

Ce que je suis sans vous

Un arbre au dernier sourire de l’automne

Du partage de demain que ferons-nous

De ce que nous sommes aussi

Croquer ce fruit juteux et rouge

Gorgés de frais espoirs partagés

Et mordre la vie de tous ses sens

A en connaître toute la saveur.

Comme le goût des arts partagés

Ravive la palette des couleurs de la joie

Comme les justes et dignes colères

Deviennent salvatrices de la paix retrouvée

Ce que je suis sans vous

A Tombouctou ou ailleurs

Sous un bien pale soleil

Que sommes-nous sans savoir partager

Le parfum de la liberté et le présent de l’amour.

Fraternellement

Lucien Frau.

 

Publié dans Marseille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article