Djemila Benhabib a écrit « Ma vie à contre-Coran » - Anna Muzychuk - Turquie

Publié le par bmasson-blogpolitique

Djemila Benhabib a écrit « Ma vie à contre-Coran » - Anna Muzychuk - Turquie

Djemila Benhabib

A reçu le prix de la laïcité en 2012 et le prix en Belgique en 2013

A écrit « Ma vie à contre-Coran »

Elle est essayiste. Elle vit au Québec depuis vingt ans.

En 2016, elle publie son quatrième ouvrage, "Après Charlie, laïques de tous les pays, levez-vous!". Quand les événements de Charlie ont eu lieu, elle n'y a pas cru et a trouvé que c'était absurde. Et pourtant, c'était vrai. La rédaction de la revue était laminée à la Kalashnikov et le bilan était de huit morts. Qui sont les huit morts? Il y a aussi ceux qui sont restés. Charb lui avait remis le prix de la Laïcité en 2012. Elle veut rendre hommage à la France pour son esprit critique, son autonomie et son indépendance. C'est le pays où les philosophes ont pensé à tout cela pour la première fois. Les intellectuels forment une grande famille de penseurs.

La laïcité, c'est la séparation du politique et du religieux.

Jusqu'en 1990, c'était le régime de l'Algérie, mais ensuite, il y a eu une progression fulgurante de l'islam politique. Ils ont déstructuré l'état et ont renversé sa nature politique.

Il y a eu une première expérience passant de la démocratie à la théocratie. En Iran, en 1979, nous avons été témoins de ce bouleversement politique.

Par paresse et par confort, nous pensons que tout est acquis et qu'aucun retour en arrière n''est possible.

Et pourtant, la vie est précaire. Confrontés à la mort, on comprend la nécessité d'une séparation du politique et du religieux.

Il faut rendre concrètes les choses abstraites et les incarner.

Deux projets de société s'affrontent: c'est soit eux, soit nous.

Tous les fascistes et fascismes n'acceptent pas la pluralité. Leur pouvoir est totalitaire.

Les femmes incarnent cet « autre » cette « altéralité ».

Elles revendiquent la liberté d'expression et les droits des femmes. La liberté dans la tête va avec celle du corps.

Elles sont confrontées à de multiples thématiques. Deux camps s'opposent, celui de la charia islamique et celui des droits positivés par les lois civiles. La séparation ou non des pouvoirs politiques et religieux a un impact sur les statut des femmes et sur leurs conditions de vie.

Les femmes voilées disent qu'elles le sont par choix et par liberté. Cela pose la question du choix et de la liberté. La liberté est poussé à son maximum. On entre dans le référentiel du délire. On a oublié ce que veulent dire la raison et la liberté.

Cette lutte féroce et barbare contre la liberté oblige à une plongée dans la vie algérienne à la fin des années 1990. Ce n'est pas qu'une histoire franco-française, mais c'est une histoire universelle. L’Égypte, l'Iran et différents pays musulmans sont concernés.

Des penseurs intellectuels ont été assassinés dans leurs pays d'origine dans la plus grande indifférence. Le combat à gagner est celui de l'élargissement de la solidarité. Face à nous, l'internationale islamiste a compris que la révolution islamiste impose une certaine discipline. Si nous sommes en déficit de solidarité, c'est notre faiblesse. (La Boétie,Discours de la servitude volontaire, la puissance du tyran repose exclusivement sur le consentement populaire. Une fois que le peuple refuse cette puissance, le pouvoir du tyran s’écroule.) Cela les rend plus forts et ils vont nous écraser.

Tahar Jaout (1954 - 1993) a été assassiné à Alger en 1993. "C'est ton frère que l'on assassine! " Il était marié, universitaire, syndicaliste. Sa bibliothèque était le terrain et il accompagnait les luttes.

Notre responsabilité est de briser le silence, de dire, de partager, de transmettre. Nous sommes de passage sur terre. Quel héritage, quels principes allons-nous laisser ?

La liberté, la solidarité et l'égalité sont des belles valeurs à transmettre. Les islamistes portent les leurs. Ils les assument (dans la famille, etc). A nous de le faire aussi.

Certaines personnes de la gauche communautariste pensent qu'il ne faut pas critiquer les musulmans. Pourtant, il ne faut pourtant pas avoir peur de les critiquer.

Les islamistes politiques s'approprient les droits de l'Homme et les droits à la personne. « Le voile libère ». L’occidental est paralysé parce que c'est fait par « liberté et choix ».

Dans la vie, il y a des mauvais choix et il faut l'expliquer. On joue les droits individuels contre les droits collectifs. A l'échelle de la diplomatie internationale, les islamistes politiques ont gagné du terrain par le biais d'ONG pas franchement indépendantes de certains gouvernements.

Dans les années 1950, les pays étaient sur la voie de la sécularisation, vers la laïcité. C'était le cas de la Turquie, de la Tunisie. Les femmes ont obtenu des droits. A l'opposé, l'Arabie saoudite représente une monarchie théocratique. Malheureusement, le vent a soufflé plus fort dans cette direction et de plus en plus de pays sont portés par cette idéologie.

L'islamisation des sociétés maintient un conservatisme social. Pourtant, les gens, il y a 40 ou 50 ans, étaient plus libres dans leurs rapports dans la mixité. Aujourd'hui, c'est plus compliqué. Au Caire, la ville porte le voile islamiste. A l'Occident, on est copain-copain avec.. et on fait la guerre à ... L'attitude est ambiguë. La schizophrénie rend les pays occidentaux plus faibles et les discrédite.

On a intérêt à être ensemble et à comprendre où sont les enjeux.

La gauche communautariste n'a rien compris. Le courant islamiste, comme en Iran, qui se proclame révolutionnaire en n'aimant pas les Américains, mais en faisant copain-copain avec eux ne marche pas.

Il faut rendre un hommage à la gauche républicaine. Nous sommes liés à la même humanité.

La mort - Vitraux à Issoudun

La mort - Vitraux à Issoudun

-----------------------------------------

La championne d'échecs Anna Muzychuk renonce à deux de ses titres pour ne pas devoir porter le voile lors du tournoi qui a lieu en Arabie Saoudite.

Turquie : des femmes manifestent contre l'état d'urgence et le sexisme.

Pendant ce temps-là en Turquie... 15 femmes ont été arrêtées alors qu'elles manifestaient contre l'état d'urgence et le sexisme dans leur pays.

--------------------------------------------------------

Manuscrit de coran avec étui.

Mauritanie.

Fin 19e – début 20e siècle.

Cuir, papier, encre.

Musée de la Vieille Charité

Marseille

Sahara, mondes connectés

------------------------------------------------------

Ashraf Fayad, un poète brisé.

Cela fait maintenant sept ans que le poète palestinien Ashraf Fayad croupit dans une geôle saoudienne.

Accusé d’apostasie (reniement de la foi), il avait été arrêté le 1 er janvier 2014 puis, en mai, condamné à quatre ans de prison et 800 coups de fouet. Après avoir fait appel de cette peine, il est jugé à nouveau en novembre 2015 et est condamné à mort. 

12 21

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article