Mes aquarelles - Les lieux de l'enfance de Camille Claudel - Alfred Boucher

Publié le par bmasson-blogpolitique

Elle est née à Fère en Tardenois

Maison familiale à Villeneuve sur Fère

Son premier atelier à Villeneuve sur Fère

La maison d'enfance de Camille et Paul Claudel ouvre au public.

Depuis l'asile où elle mourut, Camille Claudel se languissait de son village d'enfance de l'Aisne, "ce joli Villeneuve qui n'a rien de pareil sur terre".

(…) Intégrée au réseau des maisons d'écrivain de la région, avec les musées du Trésor de l'Hôtel-Dieu et de Jean de La Fontaine à Château-Thierry, et celui de la Mémoire 14-18 à Belleau, le bâtiment a été réhabilité pour 582.000 euros, subventionnés par l'Etat et les collectivités locales.

La Hottée du Diable*, source d'inspiration pour Camille

*

"Le diable rôtit son poulet"

Tag

Zoe zillion

Athènes

 

Bar le Duc, à partir de 1870.

Camille reçoit une éducation religieuse.

Camille communiante à Bar le Duc

 

Nogent sur Seine, lieu de rencontre avec Alfred Boucher*, son premier professeur de sculpture

Alfred Boucher

Sculpteur

 

Alfred Boucher

1850 – 1934

Bronze

La Bouillie

Vers 1880

Alfred Boucher fut l’un des premiers professeurs de Camille Claudel.

Le thème de la maternité s’illustre dans des œuvres laïques qui s’inspirent de sujets universels.

Fécamp

Musée les Pêcheries


-----------------------

Alfred Boucher

1850 – 1934

Homère chantant des poésies

1875

« Homère accompagné de son jeune guide, chante ses poésies dans une ville de la Grèce », tel est le thème du prix de Rome en 1875. Alfred Boucher échoue. Le prix est remporté par Jean-Baptiste Hugues.

Fécamp

Musée les Pêcheries

-----------------------

Alfred Boucher 
Bouy-sur-Orvin, 1850 –  Aix-les-Bains, 1934
Faune et faunesse 
Troyes 
Musée des Beaux-Arts 
-------------

A Nogent sur Seine

 

Atelier de Camille Claudel à Nogent sur Seine

 

Musée Camille Claudel 
Nogent-sur-Seine 
 

Auguste Rodin, Constantin Meunier ou encore Jules Dalou, représentent les différents métiers avec leurs gestes, leurs outils, leurs vêtements particuliers, pour glorifier le travail ou au contraire dénoncer les dérives de la condition ouvrière.

Wassy, en Haute Marne, la maison familiale

Charles Morice disait en 1907 : " Le talent de Camille Claudel est une des gloires à la fois et une des hontes de notre pays.

 

Lena Vandrey
‘Camille Claudel’

 

1985

Publié dans Camille Claudel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article