Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Publié le par bmasson-blogpolitique

Lors de la Commune de Paris, en mai 1871, le Père-Lachaise fut le théâtre d'une véritable guerre civile, en raison de sa localisation stratégique sur la colline. Les Fédérés installèrent leur artillerie en plein cœur du cimetière, mais furent rapidement encerclés par les Versaillais de Thiers d'un côté et les prussiens de l'autre. Les 147 survivants furent fusillés le 28 mai 1871 devant le mur qui prit ensuite le nom de mur des Fédérés, au sud du cimetière.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Adrien Lejeune

Dernier Communard

Décédé à Novosibirsrsk URSS

1942

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Aux morts de la Commune

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Onésime Prudent-Dervillers

1849 – 1896

Ouvrier tailleur

Membre du Parti Ouvrier

Conseiller municipal de Paris

Conseiller général de la Seine

Député de Paris (sous l’étiquette Parti ouvrier socialiste révolutionnaire)

Il participa à la Commune de Paris

Une photo qui ornait sa tombe a disparu.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Henri Mortier

Membre de la Commune

1843 – 1894

Cet ouvrier tourneur sur bois est blanquiste et membre de l'Association internationale des travailleurs.

Caroline Mortier

1845 – 1898

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Jean Baptiste Clément

1836 – 1903

Auteur du « Temps des Cerises »

Jean Baptiste Clément est un chansonnier, montmartrois et communard français né à Boulogne-Billancourt le 31 mai 1836, mort à Paris le 23 février 1903

Jean-Baptiste Clément (1836 - 1903)

Antoine Renard (1825 - 1872)

Le temps des cerises

Partition

Impression sur papier

XXe siècle - Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis

Il est un mythe qu'il convient d'éclaircir.

A la fin du second Empire, alors qu'ils sont exilés à Bruxelles et désargentés, Clément et Renard, ténor, s'échangent les paroles du Temps des cerises contre un manteau bien chaud.

Renard compose la musique et vend la chanson à l'éditeur parisien Charles Egrot.

Clément revend le manteau et les quatorze francs lui permettent de prendre le train pour rentrer à Paris.

Clément a écrit deux chansons ayant pour thème la Commune: Le capitaine au mur et la Semaine sanglante. Clément a été élu pendant la Commune pour le 18e arrondissement, actif dans plusieurs commissions et journaliste au Cri du Peuple, journal de Jules Vallès.

La chanson le temps des cerises deviendra un des symboles de la Commune en 1880, après le retour des proscrits amnistiés.

En 1885, Clément ajoute une dédicace pour Louise Michel, ce qui n'est pas fondé au moment de l'écriture de la chanson.

Yves Montand, Barbara Hendricks, le Cheour de l'Armée Rouge  l'ont chantée.

Les chanteurs ayant une sensibilité politique communiste l'ont aussi chantée: Juliette Gréco, Jean Ferrat, Léo Ferré, Noir Désir (?), Lambert Wilson (?).

 

 

 

Jean-Baptiste Clément 

Fête de l'Humanité 2019

 

------------------------------------------

"Le temps des Cerises "

La Marseillaise

04 20

La Semaine Sanglante
Paroles : Jean-Baptiste Clément
Musique : Pierre Dupont
 

--------------------

Sauf des mouchards et des gendarmes,

On ne voit plus par les chemins,

Que des vieillards tristes en larmes,

Des veuves et des orphelins.

Paris suinte la misère,

Les heureux mêmes sont tremblants.

La mode est aux conseils de guerre,

Et les pavés sont tous sanglants. –

Refrain :

Oui mais ! Ça branle dans le manche,

Les mauvais jours finiront.

Et gare ! à la revanche

Quand tous les pauvres s'y mettront.

Quand tous les pauvres s'y mettront.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Valery Wroblewski

1836 – 1908

Combattant de l’insurrection polonaise de 1863

Général de la Commune de Paris

18 mars – 28 mai 1871

Sous son commandement, le 101e bataillon formé d’ouvriers du XIIIe et du Ve mit dix fois en fuite les Versaillais supérieurs en nombre.

Au fils héroïque de la Pologne

Le peuple de Paris

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Gustave Lefrançais

Adolphe Gustave Lefrançois dit Gustave Lefrançais, né à Angers le 30 janvier 1826 et mort le 16 mai 1901 à Paris, est un socialiste, révolutionnaire et anarchiste français, et une personnalité de la Commune de Paris.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Emile Eudes

Membre de la Commune de Paris

1871

1843 – 1888

Émile François Désiré Eudes, dit le général Eudes, né à Roncey (Manche) le 12 septembre 1843 et mort le 5 août 1888 à Paris 19e, est un leader blanquiste élu membre du comité central et général de la Commune de Paris.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Refuge des combattants de la Commune

Pendant les combats dans le cimetière

Ils y dormaient la nuit.

Cimetière du Père Lachaise, quelques Fédérés qui y ont combattu - La Commune de Paris - Jean-Baptiste Clément

Traces de balles

Sur ce monument, les trous seraient des traces des balles pendant les combats qui ont eu lieu dans le cimetière pendant la Commune de Paris

 

Christophe Civeton

Vue du Père-Lachaise

A gauche, le monument du général Foy

Encre de Chine et aquarelle

1829

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Matrimoine funéraire:
Mère Lachaise

100 portraits pour déterrer le matrimoine funéraire

Cambourakis

Si les allées du Père-Lachaise sont désormais une promenade parisienne incontournable, le cimetière du xxe arrondissement doit surtout sa popularité aux hommes célèbres qui y sont enterrés. Et pourtant, nombreuses sont les femmes, écrivaines, peintres, comédiennes, cinéastes, acrobates, mathématiciennes, résistantes ou encore militantes féministes qui ont pour dernière demeure le cimetière parisien.
Camille Paix, journaliste à Libération, s'est lancée sur leurs traces et compulse depuis plusieurs années les archives pour exhumer leur passé. Qui se souvient de la peintre et écrivaine surréaliste Unica Zürn ? Ou de Nelly Roussel, l'une des premières à se battre pour une maternité choisie ?

En sortant de l'ombre ces vies trop longtemps ensevelies, Camille Paix dessine les contours d'une nouvelle carte, celle d'un Paris cosmopolite et féministe.
Un plan détachable du cimetière accompagne les quelque 100 portraits illustrés qui peuplent ces pages pour permettre aux curieuses et curieux de se promener dans les pas de ces femmes qui ont façonné notre histoire.

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article