La vie des femmes dans l'Antiquité - Maternité - Divinités - Samothrace - Artémis - Poupées - Fécondité

Publié le par bmasson-blogpolitique

Musée de la vieille Charité à Marseille

Les femmes grecques.

Mars 2016

De fille à femme.

Enfance

Bien peu de textes nous renseignent de manière détaillée sur la vie quotidienne des petites filles grecques. Si on excepte Sparte, ou l’éducation à la dure (de nos jours, on utilise encore le terme de spartiate pour une éducation sévère) on établit de façon très codifiée une enfance loin des parents dès sept ans. Au contraire, la fillette grecque d’Athènes passe sa prime enfance très proche de sa mère qui s’octroie parfois les services d’une nourrice.

« Nos frères sont plus heureux que nous, pauvres filles. Un garçon peut sortir avec ses camarades et jouer avec eux. Mais nous, on nous confine ainsi qu’en un caveau, dans notre chambre sombre, en proie au triste ennui, et c’est à peine si pour nous le soleil luit ».

Anthologie Palatine

Education

Si les écoles existent, elles sont exclusivement réservées aux garçons. Recluse à la maison, la fillette grecque (bien qu’elle puisse apprendre des rudiments de lecture, de calcul ou de musique avec l’aide de sa famille) passe sans aucune étape intermédiaire des jeux de cerceau ou d’osselets à un nouveau foyer.

Souvent mariée vers l’âge de quinze ans, son unique rôle consiste à donner naissance à de futurs citoyens grecs et à bien les élever.

« Au moment de se marier, (…) ses tambourins, le ballon qu’elle aimait, la résille qui retenait ses cheveux, et ses boucles, elle les a dédiés comme il convenait, elle vierge, à la déesse vierge Artémis, avec ses vêtements de jeune fille… »

Anthologie Palatine

-----------------------------------------------------

Poupée ?

Terre cuite

IIIe – IIe siècle avant J-C

Provenance Grande Grèce

Poupée articulée

Ivoire

IVe siècle après J-C

Provenance Arles (Trinquetaille)

Avignon

Musée lapidaire

 

Poupée articulée de terre cuite.

Grèce Attique. Epoque classique. Ive siècle avant J-C.

Athènes.

Poupée

Ivoire

Arles (Trinquetaille)

IVe siècle

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-------------------------------------

Passage à l’âge adulte

Certaines pratiques rituelles concernant les filles peuvent être considérées comme des rites initiatiques pour accéder à l’âge adulte et donc, pour se marier et procréer Les Brauronies (du nom du sanctuaire d’Artémis à Brauron) sont décrites dans la littérature grecque.

Plusieurs jeunes filles représentant la communauté doivent y mimer une ourse, animal consacré à Artémis, divinité chargée de la protection des jeunes gens.

« Faire l’ourse » c’est être à l’état sauvage et pouvoir être domptée, domestiquée et vivre parmi les hommes.

« L’état sauvage » de l’ourse (souda) est attribuée aux vierges qui se sociabilisent (et s’apprivoisent) en se mariant.

Les Grecs attribuent le rôle de « dompteur » au mari envers sa femme.

La maison

Depuis le mariage (gamos)

« Les deux jours les plus doux pour la femme sont le jour de son mariage et celui de ses funérailles ».

Hipponax (vers 550 avant J-C)

Véritable contrat social et démographique, le mariage laisse généralement peu de place aux élans et aux sentiments chez les deux protagonistes. L’une va subir, l’autre agir avec l’assentiment des familles respectives. L’épousée, souvent plus jeune de vingt ans ou trente ans, fait partie du rituel sans prendre aucune initiative dans la cérémonie.

Elle est donnée avec l’ekdosis (la remise= la dot) qui se clôt par un accord entre le père et le futur époux, pour fonder une koinônia (maison = foyer). Elle devient ainsi « la femme de la maison ».

Le jour du mariage, après une toilette méticuleuse avec l’eau contenue dans la loutrophore, vase rituel de mariage, la future mariée est parée des ses plus beaux vêtements, son visage encore voilé ne sera découvert que lors de la présentation à l’époux.

Des sacrifices sont faits en l’honneur des divinités régissant le mariage (Artémis, Peitho, Zeus Théléios et Héra Théléia).

-----------------------------

La cérémonie du mariage

Les convives participent à un riche repas ou certains mets favorables à la fécondité sont servis à la mariée (gâteaux de sésame).

Les tablées ne sont pas mixtes et la cérémonie se déroule en musique et sous les chants.

C’est à la fin du repas qu’a lieu le « dévoilement » de la promise face à son futur époux. La fille est désormais une femme mariée. Tard dans la soirée, à la lumière des flambeaux, un char conduit le couple, suivi de toute la famille, au domicile du marié.

L’époux porte sa femme dans la maison sous les cris et les chants. Elle ne doit pas poser le pied au sol jusqu’au thalamos (la couche nuptiale) dont la porte est gardée par un ami de l’époux. L’acte s’accomplit. A partir de ce moment, la préoccupation majeure est la fertilité de la femme. Il faut, comme le disent les pères des mariées quand ils remettent leurs filles aux époux, que ceux-ci « labourent des enfants légitimes ».

« Les hommes choisissent parmi les femmes celles qui leur donneront les plus beaux enfants, et ils épousent pour procréer ».

Socrate, « Mémorables », 400 ans avant J-C

-----------------------------

Grand plat

Attribué au Peintre de Baltimore

Préparatifs de mariage

Décor surpeint blanc et doré

Céramique à figures rouges

Apulie (Italie)

325 – 300 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-----------------------------------------------------

Maternité et naissance

La naissance d’un enfant est elle aussi accompagnée d’un rituel bien précis. Les Athéniennes accouchent avec l’aide d’une maïa, servante expérimentée qui sert d’omphalotomos (coupeuse de cordon).

Cependant une pratique nous paraît terriblement cruelle : l’exposition en des lieux hostiles des nouveaux-nés malformés ou fragiles. Les nourrissons y sont déposés dans des jarres coupées en deux et abandonnés à leur sort. D’après certains textes, les filles paraissent bien plus nombreuses que les garçons à subir cette coutume.

« Un fils, on l’élève toujours, même si on est pauvre. Une fille, on l‘expose, même si on est riche ».

Stobée, Ve siècle après J-C, « Compilations »

----------------------------

Travaux de femmes

Le déroulement de la vie de la femme et mère est alors tout tracé. L’épouse va passer l’essentiel de son temps confinée chez elle. Lors de certaines fêtes - condition exceptionnelle - les femmes peuvent sortir entre elles, loin de la compagnie des hommes. Leur quotidien consiste en des tâches répétitives mais bien nécessaires : filer, tisser*, cuisiner, éduquer, faire en sorte que la maison soit la plus hospitalière possible pour les moments (rares !) où l’époux revient au foyer.

-----------------------------------------------------

*

Tissage

 

 

Métier à tisser gaulois

4 barres de lisse.

Tissu sergé par Marie-Pierre Puybaret, spécialiste des textiles antiques.

Musée de l’Ardenne

Charleville-Mézières

------------------------------------------------------

2 500 ans avant Jésus-Christ

Grèce

Nécropole de Spedos Naxos

Femme debout

Grèce

Femme égyptienne

Femme au MUCEM

Femme romaine

Poids en bronze

Tassili n Ajjer

Sahara

8 000 - 2 000 avant Jésus-Christ

Figurine à tête d'oiseau

Jeune femme assise sur un bois

Grèce

Jeune femme

Grèce

-------------------------------

Jeune femme

Grèce

------------------------------------

Thémis, seconde femme de Zeus

----------------------------

La victoire de Samothrace
IIe siècle avant J-C
Auteur inconnu
La Victoire de Samothrace est une sculpture grecque de l'époque hellénistique représentant la déesse Niké, personnification de la victoire, posée sur l'avant d'un navire.
 

Montpellier

Victoire de Samothrace

Grèce

100 ans avant Jésus-Christ (Paris, musée du Louvre)

A Montpellier

-----------------------------

Divinités romaines

Milan

Autel décoré

Trouvé à Milan vers 1825

Fin du 1er siècle après J-C

Quatre divinités sont représentées de manière excellente ce qui relate la finesse de la culture du maître qui les commanda.

Apulian – Figure rouge – Poterie Lébes Gamikos

340 avant J-C

Erotes ailée offre un éventail et un miroir à la mariée assise sur une pierre et tenant dans ses mains un large plat.

Dans la mythologie grecque, les Érotes (du grec ancien ἔρωτες / érôtes), aussi appelés Amours ou Cupidons, sont les compagnons de la déesse Aphrodite

La région des Pouilles, dite plus couramment les Pouilles, voire la Pouille, est une région d'Italie, située dans le sud-est du pays. Son gentilé est apulien. La région compte 4 083 050 habitants et le chef-lieu est Bari

Fais vriller les Cupidon

Le Havre

----------------------------

Couvercle de sarcophage

Terracotta

II – I siècle après J-C

Provenance Tarquinia - Corneto

Il s'agit d'une jeune femme allongée sur un lit. Le sarcophage est en pierre tendre et en argile. Elle a l'air triste et étonné. Elle est vêtue d'un péplum.

-----------------------------

Avignon

Musée lapidaire:

Statuette de la déesse Artémis chasseresse, aux cheveux noués en un haut chignon.

Debout sur un socle, vêtue du chitôniskos, chaussée de bottes, parée de boucles d’oreille.

De la main gauche, la déesse abaisse un arc. Elle pose la main droite sur la crinière d’un lion, debout à ses côtés.

Terre cuite. Argile noisette. Grande Grèce. Ive siècle avant J-C ou début de l’époque hellénistique ? De Marseille.

Statue acéphale et fragmentaire d’Artémis chasseresse

Œuvre gréco-romaine, copie d’un original hellénistique. Provenance : Péloponèse.

 

Artémis ?

Figurine féminine assise

Terre cuite modelée

550 - 550 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

Rouen

Statuette féminine

Mésopotamie, 2e millénaire avant J-C

Terre cuite

Au revers, un mortier friable indique que la pièce était appuyée sur un fond. Cette figurine est considérée comme une « figurine de fécondité ». Des éléments disparus, sans doute métalliques, ornaient sa coiffure de chaque côté de son visage.

-------------------------------------------------------

Bruxelles – Les Françaises et les Suédoises affichaient en 2016 le meilleur taux de fécondité au sein de l’Union européenne, selon des chiffres publiés le 28 mars par l’Office européen des statistiques Eurostat.

Avec 1,92 enfant par femme, contre 1,96 en 2015 et 2,01 en 2014, les Françaises continuent année après année d’être en tête du classement.

 

Statuette d’Ugarit

Terre cuite

Ugarit, Syrie

Entre – 1500 et – 1000 ans

Musée de l’Homme

Paris

------------------------------------------------------

Déesse nue acéphale

Terre cuite

Suse (Iran)

IIe millénaire avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-------------------------------

Figurine de femme nue

Terre cuite modelée Base-Ring

Chypre

1450 – 1200 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

----------------------------------------------

Femme parée tenant un disque

Terre cuite modelée, moulée et incisée

Idalion (Chypre)

Vers 600 – 550 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité


------------------------------------------------------

Boucles d’oreilles

Argent

IIIe siècle avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-----------------------------------

Boucles d’oreilles Or

325 - 300 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-----------------------------

Boucles d’oreilles Or filigrane et grènetis

Carthage (Tunisie) ?

325 - 300 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

------------------------------

 

Femme assise

Terre cuite

Cyrénaïque (Libye)

380 – 330 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-----------------------------

Femme drapée

Terre cuite

Tanagra (Grèce)

350 – 300 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

-------------------------------

Joueuse de tympanon (tambourin)

Terre cuite

Tanagra (Grèce)

350 – 300 avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

----------------------------------------------------

Lens Louvre

Suse, Elam (Iran actuel)
Vers 1 000 avant notre ère

Déesse vêtue d'une robe manteau de laine (kaunakès) et coiffé d'une tiare à trois rangs de cornes.

Terre cuite

Appelée Lama, cette déesse de rang inférieur est d'une grande popularité en Mésopotamie. Souvent représentée dans une attitude de prière, son rôle est de protéger et d'introduire des fidèles auprès des divinités majeures du panthéon.

 

 

Troyes

Musée Saint-Loup

Nécropole celte de Saint-Benoît-sur-Seine

 

 

56 tombes et 13 enclos quadrangulaires furent disséqués et étudiés.

 

Sur les 65 inhumations mises au jour, 43 tombes appartiennent en majorité à la Tène Ancienne (- 450 av. J.C.) et Moyenne (– 400 à – 320), une seule incinération de la Tène III (- 350 à – 50) ayant été découverte, 16 autres étant gallo-romaines (- 124, + 476) et 6 du Haut-Moyen Âge (+ 476).

 

Les inhumations Gallo-Romaines apparaissent classiques avec  cercueil en bois (pieds à l’Est-Nord-Est) et mobilier se composant de vases et récipients en céramique, accompagnés de flacons en verre bleu et blanc.

 

La femme avait été inhumée avec un torque en bronze massif, 1 collier entièrement fermé, dont le décor est constitué de 3 renflements en olive et de motifs en S, 1 bracelet massif en bronze, à l’emplacement d’un poignet de l’inhumée, et 3 fibules en fer au niveau de l’emplacement des 2 épaules.

Naples 
Musée national d'archéologie.
Europe est assise sur un taureau. Zeus s'est transformé en taureau pour la séduire, ouvrant ainsi la voie au dieu pour l'enlever et l'emmener en Crète pour se marier avec elle. Là-bas, ils créeront Minos, Radamente et Saperdonte.
20 - 25 après J-C 
Maison de Jason
 
--------------------

Artemis from Stabiae (Origin). Medium: Fresco.

Date: 1 AD–45 AD. (= après J-C).

Collection: Museo Archeologico Nazionale di Napoli.

-----------------

Antiquités 
Grande-Bretagne.
Trafic et procès du géologue James Fitton 
"L'Humanité"
----------------------
 
Irak : un Britannique condamné à 15 ans de prison pour trafic d'antiquités.

James Fitton, géologue britannique à la retraite, et Volker Waldmann, psychologue berlinois, ont été arrêtés en mars à l'aéroport de Bagdad avec dans leurs bagages des morceaux de pierre, des fragments de poteries brisées et de céramiques antiques.

(…) L'Irak, l'ancienne Mésopotamie qui a notamment abrité l'empire d'Akkad et la ville antique de Babylone, craint pour son patrimoine archéologique, dont les vestiges font l'objet de juteux trafics, et réprime très sévèrement toute tentative de l'altérer ou de s'approprier indûment toute pièce antique.

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article