Mes aquarelles - Photos - Vidéos - Nîmes - Pan - Diane - Jean Nouvel

Publié le par bmasson-blogpolitique

Nîmes - Café devant les arènes

Les arènes, la grande roue, la nuit

 

Les arènes de Nîmes

Les arènes, la nuit

Pendant les fêtes de Noël, les arènes de Nîmes sont illuminées.

 

Nîmes - Nimeno et les arènes illuminé-e-s 01 18
Illuminations des arènes et de la statue de Nimeño II.
Tears for Fears
« Ola » avant le spectacle.
Le public s’enthousiasme à faire plusieurs fois le tour des arènes avec une « Ola ». Ca occupe le temps d'attente...

La Maison carrée à Nimes

Nîmes

La maison carrée

 

Le temple de Diane à Nîmes

Paolo Fiammingo

Attribué à Franck Pauwels

Anvers ( ?), 1540 – Venise, 1596

Diane chasseresse, vers 1592

Huile sur toile

Musée des Beaux-Arts

Nancy

 

 

Grand cadran Diane chasseresse

Début XIXe siècle

Email peint

Musée Paul Dupuy

Toulouse

Edmond Lévêque

Abbeville, 1814 - Paris, 1875

Diane

Marbre, 1866

Jardin des Tuileries

Paris

Michel Audiard 
La Diane 
2004 
Château des Pères
Ille-et-Vilaine.
 

------

Maison du 20e siècle à Nîmes

La place de l'Horloge à Nîmes

Place du Marché à Nîmes

Tendresse à Nîmes

Piano dans un café à Nîmes

François Desnoyer

La musique – Non daté

Huile sur toile

Musée Desnoyer

Saint-Cyprien

 

Statue de Pan, dieu des pâtres, à Nîmes

 

Arles

Stade romain

Jardin Hortus

Pan et le roseau.

Mi-homme, mi-bouc, le dieu Pan vit dans la nature dont il est le protecteur.

Amoureux de la nymphe Syrinx, il la fait fuir en raison de son apparence effrayante. Elle demande secours à son père qui la transforme en roseau. Désespéré, le dieu coupe la plante pour en faire une flûte de Pan.

 

Naples 
Musée national d'archéologie.
Pan et Daphnée
2nd siècle après J-C.
----
 

 

Fréjus

L’hermès double de Fréjus

Découverte en 1970 à Fréjus, cette œuvre en marbre de Carrare est une des plus remarquables sculptures du Midi de la France. On appelle « hermès » une série de têtes et de bustes surmontant un pilier. Elles datent du VIe siècle avant notre ère.

Le plus jeune des deux personnages, dont l’expression narquoise est si heureusement rendue, est facile à identifier : les petites cornes très érodées montrent qu’il s’agit de Pan, le dieu bouc de la mythologie grecque. L’autre personnage à la barbe soigneusement peignée et dont les oreilles sont pointues, est à situer dans le cercle de Dionysos-Bacchus. On peut hésiter avec son compagnon Priape, divinité de la fécondité et de l’abondance.

Probablement vers 40-50 ans de notre ère.

 

Pan à Rouen

Avignon

Musée lapidaire

Relief votif consacré aux nymphes nourricières par Philocratidès, fils de Nikératos.

A l’intérieur d’une grotte, trois Nymphes. La première tend une couronne à une figurine masculine (Démos, incarnation du Peuple ?) assise à gauche. Dans l’angle supérieur gauche, le dieu Pan en buste porte une double flûte (aulos) à sa bouche.

Grèce, Attique. Première moitié du IVe siècle avant J-C.

Provenance inconnue.

 

Avignon

Musée lapidaire

Autel votif consacré à Pan et Apollon

Consacré à Pan et Apollon debout à l’intérieur d’une grotte par Ermos ou Damos, fils d’Anthès. Pan abaisse une phiale (coupe) au-dessus d’un pilier hermaïque (pilier surmonté de la tête du dieu Hermès). Sur les côtés : une tablette à écrire (pinax) à gauche et une syrinx (flûte de Pan) à droite.

 

 

Johann Carl Loth

Munich, 1632 – Venise, 1698

Apollon et Pan

Huile sur toile

Pan défie par orgueil Apollon dans un concours musical. Assis, la main gauche sur sa flûte, il paraît écouter avec attention Apollon jouant de la lyre (Ovide, Métamorphoses, XI). D’origine bavaroise, Loth passa une grande partie de sa vie à Venise et s’est initié au naturalisme et au clair-obscur caravagesque.

Musée des Beaux-Arts

Caen

Musée de la romanité

Nîmes

Tête d’Apollon

29 – 27 avant notre ère

Bronze

La couronne de laurier et les mèches sur le front permettent de dater cette tête diffusée sur une série monétaire.

Ces monnaies étaient destinées à la paie des troupes engagées dans la bataille d’Actium. Auguste y fait figurer Apollon à qui il attribue cette victoire fondatrice de son règne.

Cette statue d’une hauteur de deux mètres avait probablement les yeux incrustés en argent.

 

Les crocodiles de Nîmes

 

Habit de fête

Le flamenco est un genre musical et une danse qui se danse seul, créé par le peuple andalou, sur la base d'un folklore populaire issu des diverses cultures qui s'épanouirent au long des siècles en Andalousie. Le flamenco date du XVIIIe siècle.

À l'origine, le flamenco consistait en un simple chant a cappella (cantes a palo seco ) dont le premier genre fut la toná, établie dans le triangle formé par Triana, Jerez et Cadix. Les claquements des mains pour accompagner s'appellent palmas, la danse, el baile (bailaor pour le danseur), la percussion se fait souvent avec le cajon, avec les pieds (zapateado, une sorte de claquette) et avec les castagnettes. La guitare classique en français est la guitare flamenca. La musique peut être nommée le toque.

Le flamenco a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO le 16 novembre 2010

Certains historiens considèrent que les Gitans par nomadisme, ont fortement contribué à la diffusion du flamenco en arrivant en Espagne, au début du xve siècle. Ils ne furent pas seulement les diffuseurs de cet art, mais les importateurs de la sémantique flamenca, dont la source est indienne, aussi bien pour la danse que la musique.

Il existe aussi de nombreuses initiations pour enfants, ce qui n'existait pas auparavant, cela étant plus ou moins réservé aux adultes en tant que danse de l'amour. Appelé ainsi en raison du mouvement collé et de la vivacité des gestes effectués.

(source Wikipédia)

En 2016, à Nîmes La "Polka Trisch Trasch De Strauss" jouée avec des Castagnettes.

Spectacle de castagnettes à Nîmes.

Les castagnettes sont des extensions des doigts. C’est le symbole des Espagnoles.

Mais Nîmes n’est pas loin de la frontière espagnole et de nombreux habitants sont originaires d’Espagne. Après la guerre d’Espagne, de 1936 à 1939, de nombreux réfugiés républicains se sont retrouvés de l’autre côté de la frontière, en France. Ils s’y sont installés, après avoir survécu dans des passages dans des camps le long des plages françaises, ne pouvant pas revenir dans leur pays dirigé d’une main de fer par le dictateur Franco.

Elles sont mises en scène autour d’une chorégraphie suivie par le groupe de femmes. Cela permet de les magnifier. Le bonheur est présent dans le partage. Le chant accompagne le rythme. Ou bien c’est l’inverse.

La culture musicale est toujours transmise de génération en génération. Elle permet de relier les personnes à leurs origines et à leurs ancêtres qui sont loin géographiquement, mais pas dans leur cœur.

On retrouve les castagnettes en Italie et au Portugal. Elles sont un instrument de musique fabriqué en bois dur. Il y  a une castagnette mâle  (macho) et une femelle (hembra).

Les Chinoises à Nîmes

Carillon à Nîmes

En attendant...

Porte du parc

Changement subtil mais certain de couleurs qui illuminent la façade d'un immeuble à Nîmes

Nemausus

 

 

Nîmes (Gard)

Immeuble d’habitation Nemausus I

1985 – 1987

Jean Nouvel (1945)

Jean-Marc Ibos (1957), architectes

Mettant en pratique l’idée selon laquelle « un beau logement est un grand logement », les architectes ont créé des appartements dont la superficie est bien supérieure à celle des logements sociaux traditionnels. Rejet des circulations en périphérie de l’immeuble et absence de cloisons dans les appartements permettent un gain d’espace non négligeable. Les divers types des 114  logements (du deux au cinq pièces) bénéficient tous de grandes terrasses adaptées au climat méditerranéen. L’esthétique intérieure et extérieure de l’immeuble est industrielle.

L’ensemble se compose de deux barres parallèles séparées par un mail planté dans la tradition du Midi.

Cité de l’architecture et du patrimoine

Paris

 

 

Jean Nouvel

Architecte

Fondation Cartier pour l’Art Contemporain

1991 – 1994

Boulevard Raspail, Paris 14e

Avec Emmanuel Cattani

Pavillon de l’Arsenal

Paris

 

Jean Nouvel

Architecte

Siège de l’agence de publicité CLM/BBDO

1988 – 1992

Ile Saint-Germain, Issy-les-Moulineaux (92)

Avec Emmanuel Cattani

Pavillon de l’Arsenal

Paris

Le nouveau musée d'histoire

 

DJ. Bjalava R. Nicoladze

Le taureau

Nîmes – L’Esplanade

 

Les spectacles dans les arènes de Nîmes.

Voici un enchevêtrement de tubes qui va supporter les spots, l’éclairage pour le spectacle de nuit, et les enceintes pour reproduire le son en puissance XXX. La jungle tubulaire s’élève haut, s’évase largement sur les côtés et chevauche les têtes des musiciens. Le Légo est parfait. Il ne faudrait pas qu’il s’écroule…(je pense à la scène de Madonna qui s’est écroulée à Marseille, causant un mort).

La nuit, un-e ingénieur-e du son, un-e autre aux lumières, s’accordent sur la musique pour faire des effets. Ici, des éclairs dans la nuit sur le rythme musical.

Apollon - Le plus grand en Gaule.
2e s 
Bronze doré.
Découvert en 1823.
Lillebonne 
Musée
-------

Publié dans mes peintures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article