Cinéma – New Territories

Publié le par bmasson-blogpolitique

Fabianny Deschamps vient du théâtre et tourne ici son premier long métrage. Son travail très personnel est exigeant. Elle donne son point de vue. Elle ne veut pas laisser les médias seuls donner des nouvelles du monde. Sa démarche artistique est radicale. Avec peu de budget, grâce à sa volonté et à sa vocation, elle écrit un film, obtient l’autorisation d’exploitation, reçoit peu de rémunérations, vit de petits boulots ‘à côté’. Elle prépare un second film qui sera tourné à Lampedusa, avec une histoire de frontières et de passeurs.

Ce film a été tourné clandestinement il y a quatre ou cinq ans sur deux périodes de six semaines. Le film est très beau. La musique du film est le lien entre les séquences. Il n’y a pas de dialogues.

Le thème du film est la crémation ou l’aquamation, par manque de place au sol, utilisée en Chine pour le traitement des morts. C’est une décision prise par les autorités communistes. Malheureusement, les Chinois pensent que les âmes se perdent ainsi et que pour pouvoir vivre dans un autre monde, le corps doit être enterré. Cette superstition va être exploitée par des ‘mafieux’ pour en faire du business. Ils vont tuer des personnes pour remplacer les corps (enterrés illégalement) pendant les crémations ou aquamations. Ils pensent qu’ils boivent les morts en buvant les eaux rejetées. Les familles qui achètent ces corps sont complices des assassinats. Les victimes sont soit des femmes, des jeunes ou des personnes âgées (les personnes les plus fragiles). Fabianny Deschamps dédie son film aux victimes. Le sujet est tabou en Chine. « Quel est ce monde où une vie humaine a moins de valeur que le salut d’un mort ? » se demande-t-elle.

Le film démarre par un documentaire américain classique sur l’aquamation.

Comme son nom l'indique, l'aquamation consiste à plonger le corps du défunt dans un bassin prévu à cet effet. Là, de l'eau chauffée à 93°C et contenant des doses supérieures de carbonates et autres hydroxydes accélère le processus de décomposition des tissus.

Après quatre heures de ce traitement il ne reste alors plus que les os, les tissus s'étant décomposés dans l'eau, qui seront ensuite broyés et rendus aux familles, comme les cendres récupérées après une crémation.

L'eau ayant servi à la décomposition du corps sert quant à elle à fertiliser les cultures, faisant office d'excellent engrais.

Sur ce sujet noir, la réalisatrice, par l’intermédiaire d’une voix off qui est une mélodie, nous embarque dans cette histoire de disparitions. Après le documentaire, elle utilise l’onirisme.

Cette voix représente la mort. Tout est féminisé. Les femmes dans les rues, les affiches érotisées des corps féminins sur les panneaux géants dans les rues des villes chinoises, la voix off féminine de la victime, l’héroïne française qui vend aux Chinois le procédé d’aquamation.

C’est tourné à Shenzen, à Hong-Kong, à Shantou. Pour passer à Hong-Kong qui appartenait à la Grande-Bretagne, sans papiers, les passeurs aidaient les clandestins moyennant finances. (Depuis 1997, Hong Kong est redevenu territoire chinois mais en tant que région administrative spéciale et bénéficie d'une grande autonomie). Maintenant, il faut traverser un pont. La ville est entourée de hauts murs. C’est là que la victime rêvait d’aller vivre avec son fiancé, avant de mourir.

Qiu Jin (1875 - 1907) était une poétesse féministe, révolutionnaire et féroce avocate de la libération des femmes chinoises. Depuis le début du XXe siècle, le travail de Qiu Jin traitait déjà des questions de genre, de politique et d'identité.

 

Qiu Jin est une pionnière du mouvement féministe. Elle a compris que les femmes étaient considérées comme des compagnes de lutte des hommes, mais que le combat pour l'émancipation des femmes était omis. Elle milite notamment contre la tradition des pieds bandés . Un monument est érigé en sa mémoire par Sun Yat-sen (1866-1925) en 1913.

 

Née sous la dynastie mandchoue, elle fut une témoin de la souffrance des Chinoises sous le gouvernement des Qing.

 

Aussi appelée Jianhu Nüxia, ce qui signifie femme chevalier du lac Mirror, elle a été exécutée après avoir participé à un soulèvement raté contre la dynastie Qing.

 

--------------

Publié dans spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article