Les demi-frères enchantent Nougaro.

Publié le par bmasson-blogpolitique

Les demi-frères enchantent Nougaro.

De Laurent Conoir et Mehdi Bourayou

Une grande surprise : la tessiture et la ressemblance de la voix de Laurent Conoir avec la voix de Nougaro est saisissante. Autre agréable découverte : l’humour de ce couple de professionnels de la chanson qui délirent sur la chanson « Marie-Christine », en jouant une Marie-Christine pulpeuse et sexy en robe jaune à frou-frou jusqu’à un « coup » fatal (je ne vous dirai pas lequel), en faisant allusion à Audrey Tautou (je ne vous dirai pas dans quelle chanson), en utilisant son buste comme écran de projection, en mélangeant des chansons qui s’encastrent l’une dans l’autre à merveille, en faisant accoucher un piano (je ne vous dirai pas de quoi), en pratiquant de l’escalade par la face sud de Claude Nougaro, en renommant la région PACA en ‘Pyrénées-Atlantiques-Champagne-Alsace’, en conjuguant le verbe « Nîmes » au passé simple ‘Nous nous rejoiNîmes’, en égratignant les Anglais avec le ‘Wind sort le vendredi’ et ‘les professeurs d’anglais ont perdu leurs facultés’, en chantant « Le jazz et la java » façon Yves Montand, en s’amusant des reculs de Ségolène Royal sur les portails de l’écotaxe (Est-ce que la chanson « Le coq et la pendule » a été située dans la région Poitou-Charente ?), en se demandant si Nadine Morano va apprécier la chanson ‘Armstrong’ (« Armstrong, je ne suis pas noir, Je suis blanc de peau »), en faisant des jeux de mots du style ‘The chauve must go on’, en revenant à Nadine Morano encore une fois en insistant sur ‘Ta race !’ à propos du nom de la ville de Tarascon, et en terminant par un festival d’humour avec les reprises de chansons de Nougaro chantées par des grandes vedettes françaises.

Mehdi Bourayou, pianiste, est efficace et sensible.

Laurent Conoir est inénarrable. Il attaque bien les premières syllabes des mots en les claquant et les boxant. Les puristes s’y retrouveront.

La mise en scène est imaginative et créative tant en jeux de lumières, de vidéos et de sons. On retrouve l’ambiance d’alcool, d’amour et de scène qu’affectionnait tant Claude Nougaro. Ils ont ajouté une pointe d’humour qui revisite avec un regard tendre, décalé et amusant ces textes poétiques. C’est intelligemment fait. Bravo !

Les demi-frères enchantent Nougaro.
Ernest Pignon Ernest - Armstrong et Bach et Fernandez - Fête de l'Humanité

Ernest Pignon Ernest - Armstrong et Bach et Fernandez - Fête de l'Humanité

Publié dans musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article