Antiquité - Le chaland antique d'Arles - Musée d'histoire de Marseille - Personnalités diverses - Mosaïques - Hercule

Publié le par bmasson-blogpolitique


C'est le seul chaland antique reconstitué en entier, avec sa proue, son arrière et le milieu qui transportait les marchandises.

Sa longueur est de 31 m. C'est un bateau très long et large de trois mètres. Un chaland est l'équivalent de nos péniches qui voyagent sur les fleuves ou les rivières. Il voyageait entre Lyon et Arles, sur le Rhône.

Les chercheurs ont une hypothèse pour expliquer son naufrage. Ils pensent que lors d'une crue du Rhône, l'eau a pénétré dans le chaland, le déséquilibrant et le coulant avec son chargement.

Le bois et tous les composants ont été traités pour leur conservation.

Ce chaland est classé Trésor National.

Il transportait quinze tonnes de pierres.

1 500 clous et plusieurs barres de fer cernent le chaland.

 

Poids total du bois: 8 tonnes de bois. Avec le fer: 15 tonnes.

 

Avec la cargaison, le chaland pesait entre 21 et 31 tonnes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les amphores transportaient l'huile, le vin, la salaison des poissons et les sauces.

 

 

Maquette du chaland Arles-Rhône 3

Echelle 1/25e

Réalisation : Pierre Sopena (2016)

L’épave Arles-Rhône 3

Découverte dans le Rhône en 2004, elle a été fouillée et renflouée en 2011 pour être restaurée.

Cette épave datant du 1er siècle de notre ère correspond à un chaland, un bateau fluvial à fond plat de 31 m de long pour une largeur de moins de trois mètres. Il remontait le fleuve en étant halé, tracté depuis la berge par des hommes qui tiraient sur un câble fixé en haut du mat de halage.

MDAA                                           

« Levez l'ancre Hissez les voiles »

 

L'épave Arles-Rhône 3 reconstituée au MDAA

 

 

Navire romain à dolia de type fluviomaritime

Maquette au 1/20e, conçue par le service  archéologique du musée d’après les plans de R Romain (CNRS) et réalisée par Denis Delpalillo.

 

A Marseille:

Épave du navire romain de la Bourse

Site archéologique de la Bourse, Marseille, fouilles de 1974

Port Antique

Fin du IIe siècle, début du IIIe siècle après J-C.

Onze essences de bois, parmi lesquels pin, mélèze, cyprès, peuplier, épicéa, olivier, chêne vert. Il a coulé dans trois mètres de fond. Il s'agit du plus long navire maritime antique visible au monde.

Il mesurait 23 mètres de long, 8 mètres de large et pouvait transporter plus de 100 tonnes de marchandises.

Stèle

Cippe avec personnages

Groupe

 

Romains en toge

Plaque funéraire à Arles

Plaque funéraire explications

Cippe à portraits - 1ere moitié du 1er siècle

Autel avec une couronne de chêne et deux oreilles

1er siècle

Sarcophage aux centaures

Robert combas - L'enlèvement de nuit avec centaure et couple à l'arraché

1988

Acrylique sur toile

Donation Yvon Lambert à l'Etat français

Sarcophage de la chasse

Sarcophage de la chasse explications

Travaux des champs - Cueillette des olives

Arles

 

Maquette des types de sépultures dans les Bouches-du-Rhône

Hippolyte Augier

Marseille, fin du XIXe siècle

Bois, plâtre

Douze éléments funéraires sont reproduits ici dont des cercueils et des sarcophages.

 

Uzès

Petit bronze, le dieu Mars

Pouzilhac

Les rituels funéraires

Il existait deux sortes de sépultures romaines : incinération et inhumation. Elles contenaient toujours des objets qui accompagnaient le défunt dans l’au-delà.

 

Médée tuant ses deux enfants

Arles

Médée tuant ses enfants

 

Gaston Braun (fils)

Mulhouse, 1845 – Paris, 1928

Médée furieuse

D’après Delacroix

Epreuve sur papier albuminé, vers 1903

 

La maison Braun, fondée par Adolphe Braun à Mulhouse au tout début des années 1850, fut choisie comme « photographe officiel du Louvre et des musées nationaux » en 1883. Elle joua un rôle majeur dans la diffusion des œuvres des collections muséales. La qualité des épreuves valorisait la beauté des peintures de Delacroix. Cette photographie reproduit la Médée furieuse du Louvre, peinte par Delacroix. A la fin de sa vie, l’artiste peignit maintes variantes de ses plus belles compositions pour des amateurs. Médée furieuse, saisie sur le point de tuer ses enfants pour se venger de l’ingratitude de son époux Jason, avait été pour Delacroix, en 1838, le premier grand tableau inspiré de la mythologie grecque antique.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Théodore Chassériau

Santa Barbara de Samana, 1819 – Pais, 1856

Médée furieuse

D’après Eugène Delacroix

Huile sur papier marouflé sur toile, vers 1838 – 1839

Lorsqu’Eugène Delacroix expose au Salon de 1838 sa Médée furieuse, inspirée par l’histoire tragique de Médée, trahie par son époux Jason, le succès auprès du public est immédiat. La toile fut acquise par l’Etat pour le musée des Beaux-Arts de Lille. Avant son envoi à Lille, elle fut exposée une année au musée du Luxembourg, à Paris, musée qui abritait alors les œuvres des artistes vivants achetés par la Nation. Ce fut sans doute là que le jeune Théodore Chassériau la vit et la copia. Bien qu’élève de Jean Auguste Dominique Ingres, Chassériau était très sensible à la touche vibrante et à la sensibilité colorée de Delacroix.

Musée Eugène Delacroix

Paris

Mosaïque à Arles

Arles - Mdaa - Mosaïque De L'annus-Aiôn D'arles

Mosaïque de l'Annus-Aiôn. Découvert en 1983 et 1992 sur le site de la verrerie de Trinquetaille, daté de la fin du 2e siècle. Au centre pose un jeune homme nu, assimilé à Aiôn, le Génie du Temps. Son regard est fixé sur un cercle du zodiac.

L'enlèvement d'Europe

Femme assise sur un taureau

 

 

D'après la mythologie grecque, Europe était la fille d'Agénor, roi de Sidonie (ancienne province du Liban). Elle venait tous les jours vers le rivage de la mer Méditerranée avec ses amies, les vierges de Tyr, se livrer à des jeux innocents. Zeus, saisi par sa beauté, en tomba amoureux. afin d'approcher la princesse, il se métamorphosa en un magnifique taureau blanc. Stratagème qui lui permit d'échapper à la surveillance de son épouse, Héra. Europe tomba sous le charme de l'animal au regard "doux et caressant". Elle osa enfin se placer sur le dos du taureau qui aussitôt l'entraîna vers le large sur une île de Crête (Gortyne). Zeus reprit alors sa forme initiale et s'unit à la jeune femme. De cette liaison naîtront trois enfants: Minos, Rhadamante et Sardépon;

Statuette figurant l’enlèvement d’Europe

Terre cuite moulée et polychrome

Tanagra, Béotie (Grèce)

Ve siècle avant notre ère

Musée de la Vieille Charité

Section antiquité

 

Musicien entouré d'animaux

 

Mosaïque avec des ronds

 

Mosaïque grecque

Mosaïques au Louvre

Au Louvre, mosaïque

Jeune garçon jouant avec des serpents
Syrie ou Liban, 5e siècle après J-C
Cubes de marbre et de calcaire
Vêtu d’une tunique longue, cet enfant qui joue avec des serpents pourrait illustrer un passage du livre d’Isaïe.

A Rome, mosaïque

Mosaïque à Saint-Germain-en-Laye

Cette mosaïque du début du IIIe siècle ornait fastueusement le sol d’une pièce d’une riche maison de Saint Romain en Gal. C’est un véritable calendrier agricole où les travaux champêtres et quelques fêtes religieuses sont décrits autour des tableaux centraux de l’Hiver, du Printemps, de l’Eté et de l’Automne.
La mosaïque faite de tesselles (petits cubes) de marbre, de calcaire, de pierres de couleur, de verre, comptait à l’origine quarante compartiments, dont seuls vingt-sept subsistent. Aux extrémités, les compartiments a, b, c, d sont gravés de mascarons.

Milan

3e - 1er siècle avant J-C

 

Mosaïque du pavement des bains d'Hercule

Milan

Fin du 3e – 4e siècle après J-C

Cette mosaïque était dans une salle froide du complexe de bains, probablement dans un vestiaire, mesurant approximativement 15x 30 m.

Pavement de mosaïque

Milan

4e siècle avant J-C

Pierre de couleur

La décoration est géométrique et polychrome.

 

Pavement de mosaïque IIIe siècle avant J-C

Milan

Pierre colorée

De Milan, 1881

Cette mosaïque appartenait probablement au grand triclinium dans une maison seigneuriale pas loin du Forum. Elles ont été découvertes dans l'église San Giovanni in Conca du XIe siècle.

Musée de la romanité

Nîmes

 

Fragment de peinture murale avec une panthère assise sur un élément architectural.

Première moitié du IIe siècle après J-C.

Enduit peint

Mosaïque polychrome à méandres illusionnistes

Deuxième moitié du IIe siècle après J-C, Narbonne

La partie centrale représente une composition de méandres alternant avec des carrés emboîtés et des svastikas au centre duquel apparaît un fleuron.

La répartition des couleurs donnent un effet de relief marqué.

 

Narbonne

Narbonne

Mosaïque polychrome dite de Lycurgue et d'Ambrosia

Deuxième moitié du IIe siècle après J-C, Narbonne

Le fond de tesselles blanches porte des figures géométriques de losanges et de carrés qui se développent autour d'un emblema central.

Le roi Lycurgue après avoir accueilli Dionysos et son cortège, ordonne à ses soldats de les massacrer. Il maltraite les bacchantes et les nymphes du Dieu. Alors qu'il s'apprête à frapper Ambrosia de sa double hache, elle se métamorphose en ceps de vigne dont les vrilles finiront par étouffer le tyran. Deux ceps sont disposés de part et d'autres des personnages.

La pâte de verre, en particulier dans les figures, en fait une œuvre exceptionnelle.

 

Mosaïque Rue Descartes, Narbonne, maison des Satyres

Décor central de la mosaïque

Fin du IIe siècle après J-C

Narbonne

Mosaïque à dessins géométriques et cathare.

Ancien seuil d'une grande pièce, transformé en couloir

Narbonne

Fin IIe, début IIIe siècle après J-C

Mosaïque à Hanoi

2010

Mosaïque à Hanoi

2010

Avignon

Musée lapidaire

 

Mosaïque à décor géométrique.

Epoque impériale.

Provenance : Avignon.

Fragment de mosaïque à décor géométrique.

Tresses, losanges, fleurons.

Milieu du IIe siècle après J-C.

Provenance : Avignon.

Evreux
21e siècle
Mosaïque

Rouen

Grande mosaïque antique

Trouvée à Lillebonne, Seine Inférieure

Le 8 mars 1870.

Fréjus

Mosaïque de la panthère

Pavement découvert en 1921. La panthère est l’animal favori de Bacchus. Il s’agit d’une mosaïque d’inspiration dionysiaque. Le schéma de la composition en quadrillage est de type classique. La polychromie discrète de l’ensemble est la marque d’un atelier gallo-romain, que l’on peut dater du IIe siècle après J-C.

Duval

Aquarelle de la Mosaïque de Lillebonne

1871

Muséo Seine

Caudebec-en-Caux

-----------

Mosaïque du pêcheur

Maison de Thugga

IIIe siècle après J-C.

Muséo Seine

Caudebec

Mosaïque de l’ancre :


Dougga ou Thugga est un site archéologique situé dans la délégation de Téboursouk au Nord-Ouest de la Tunisie. L'Unesco a classé ce site sur la liste du patrimoine mondial en 1997, considérant qu'il s'agit de la « petite ville romaine la mieux conservée de l'Afrique du Nord ». La cité, qui se trouve en pleine campagne, est bien protégée de l'urbanisme moderne, contrairement, par exemple, à Carthage pillée et reconstruite à de nombreuses reprises.

Aizier est une commune française située dans le département de l'Eure, en région Normandie. Ses habitants sont les Aiziérois.

-----------------------

A Marseille:

Amphores

Epaves en rade de Marseille

Côte tyrrhénienne de l'Italie

100-25 avant J-C

Céramique

Ces amphores de type Lamboglia 2, traditionnellement utilisées pour le transport du vin de l'Adriatique, ont été réutilisées pour transporter de la poix destinée à calfater les coques des navires.

Amphores à vin

Amphores à vin

 

Amphores à vin

Epave du Grand Ribaud F

Var

Grande Grèce, sud de l'Italie

500 ans avant Jésus-Christ

Céramique

 

Amphore

Oppidum de la Cloche – Les Pennes Mirabeau

Campagnie, sud de l'Italie

150 – 50 avant J-C

Céramique

Fouilles de la place Jules Verne

Étrurie, Italie

Vers 600 avant Jésus-Christ

Céramique en bucchero nero

Milan

Coupe de Trivulzio Diatreta

En grec: diatreta = percée

Splendide exemple d'un travail du 4e siècle après J-C. Elle est connue par le nom de l'homme qui les collectionna au 18e siècle. Cette coupe appartient à une série rare et précieuse d'une manufacture allemande (Rhin – Danube), faite de verres colorés, et vendue par des représentants itinérants employés par la Cour Impériale.

A Fréjus:

A Fréjus:

Verrerie

Offrandes déposées dans les sépultures du Pauvadou et de Saint-Lambert.

On remarque :

Des biberons qui accompagnaient des tombes d’enfants,

Des plats, pots, bols contenant divers pots en terre cuite ou en verre

Des balsamaires (petits flacons) en verre ou en terre cuite ayant pu contenir des huiles ou des parfums.

Alexandre le Grand

Collection Albani
Alexandre le Grand
Marbre
IIe siècle après Jésus-Christ
Restauré par l’atelier de B. Cavaceppi ( ?) au XVIIIe siècle
Italie
La statue est complétée par une tête antique, très restaurée, appartenant à une autre œuvre.
A la villa Albani, elle décorait le Portique de Rome, en pendant d’une statue colossale de héros grec.

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand

 

Musée Calvet

Avignon

Entrée gratuite

 

Buste au type d’Alexandre le Grand

Œuvre gréco-romaine, époque impériale

Montage moderne sous le buste

Albâtre et marbre de couleur

Nombreuses restaurations modernes : le menton, une partie de la chevelure.

 

 

 

Neptune

Deux pieds

Hermès bicéphale

Oppidum de Roquepertuse

Velaux

IIIe siècle avant J-C

Calcaire peint

Cette sculpture devait être enchâssée dans un linteau ou sur un pilier. Les deux têtes, avec cheveux, sourcils, moustache et barbe, étaient peintes. Cette sculpture est considérée comme une œuvre majeure de l'art celtique.

Milan

Torse mâle d'Hermès

1er – 2e siècle après J-C

Marbre blanc

Torse viril et nu avec seulement un manteau attaché à l'épaule droite

Tête d'Hermès - Mercure

Milan

IIe siècle après J-C

Marbre

Cette tête appartenait à une statue d'Hermès qui porte un pétase (chapeau rond). Le dieu messager Hermès et son équivalent romain Mercure est chargé de conduire les âmes des morts vers Hadès, maître des enfers.

 

Harpocrate au musée Rodin

Monde romain

Harpocrate avec tête d’enfant

Milieu du IIe siècle après J-C

Statue en bronze complétée, dans l’atelier de Rodin, d’une tête moulée en plâtre d’après un original en marbre.

Acquis par Rodin en 1906 auprès du marchand Pignatelli

Donation Rodin, 1916

Isis et Sérapis

A Saint-Germain-en-Laye

Tête d'homme barbu

Fouilles de la Bourse

Marseille

Ve siècle avant J-C

Marbre

Cette statuette pourrait être une représentation d'Héraclès (Hercule) ou de Dionysos.

 

 

Rouen

Tête d’Apollon ou d’éphèbe

Bronze

2e, 2e siècle après J-C.

Provenance : Lillebonne

 

Cette tête provient certainement d’une statue. L’absence d’attributs ne permet pas de préciser quel était le dieu représenté.

Apollon : fils légitime de Jupiter et de Léto. Il est le dieu de la Lumière, des arts et de la divination.

Statue d'Apollon ou de Dionysos

Anse des Catalans, 2004, Marseille

Dépôt de dragages romains.

Epoque hellénistique ou romaine

Marbre

Personnage d'aspect efféminé et juvénile, boucles de cheveux sur l'épaule.

Rouen

Amphore

Apollon citharède, Artémis

Provenance Etrurie, Vulci

Attique, figures noires

Vers 520 – 500

 

 

Pietro Giovanni Novelli

Monreale, 1603 – Palerme, 1647

Duel musical d’Apollon et de Marsyas

Huile sur toile

Novelli réalise un sujet mythologique tiré des Métamorphoses d’Ovide (VI). Avec sa flûte, l’orgueilleux silène Marsyas osé défier Apollon, divin joueur de viole, devant un jury composé de muses et du roi Midas.

Musée des Beaux-Arts

Caen

 

Monument avec une scène de Dionysos

Milan

Un Satyre joue avec une double flûte et danse suivi de deux Ménades (adeptes féminins de Dionysos) portant un lièvre. Les Satyres sont des divinités mineures dans la procession qui suit Dionysos et sont représentés avec des queues et de longues oreilles, alcoolisés et molestant les nymphes. Ils symbolisent la nature sauvage. Ils étaient à moitié humains et à moitié chèvre. Dionysos leur inspire la frénésie musicale et dansante.

Ménade

Lampe à huile représentant Dionysos chevauchant une panthère

Argile

1er siècle avant J-C

Dimension réduite

Hydrie à décor à figures noires

Dionysos avec un satyre

Fin du IV e siècle avant J-C

Attique – Région d'Athènes

Narbonne

Tête colossale de Jupiter

Probablement de Milan

1er siècle avant J-C

Jupiter dit du « vieil Evreux ».

1er siècle

Bronze, cuivre et argent-

Provenance : sanctuaire du Vieil Evreux, temple sud, fouilles de  1837-1838 (bras gauche) et « cachette » de la galerie de liaison sud, fouilles de 1840.

Evreux

Bloc d'un monument funéraire Aigle

Zeus/Jupiter est extasié par le beau jeune homme, déguisé en aigle ou lui envoyant un aigle, l'enleva pour l'emmener à Olympe où il devint l'échanson des dieux. C'est le triomphe de l'âme montant aux cieux après la mort. C'est un sujet fréquemment utilisé dans un contexte funéraire.

Un échanson était un officier chargé de servir à boire à un roi, un prince ou à tout autre personnage de haut rang. En raison de la crainte permanente d'intrigues et de complots, la charge revenait à une personne en qui le souverain plaçait une confiance totale

Statue d'Heraklès au repos

1er – 2e siècle après J-C

Marbre grec – Trouvé vers 1800 - Milan

C'est une statue colossale montrant le héros appuyé sur son club, avec la peau du lion de Nemea à gauche, pendant que sa main droite tient derrière son dos la pomme d'or des Hespérides cueillie pendant ses derniers travaux. Cette sculpture est dérivée de la statue de Lysippus. Elle a été trouvée dans les bains d'Hercule construits sur les ordre de l'empereur Maximianus (280 – 305 après J-C).

Avignon - Musée lapidaire

Cratère à calice à figures rouges. Travaux d’Héraclès

Un des douze travaux d’Héraclès : le héros capture le taureau de Crète. A  gauche, la déesse Athéna, sa protectrice, observe la scène.

Attiques, Athènes, proche du peintre de kléophon.

Vers 420 avant J-C.

Provenance : inconnue.

Rouen

Amphore Héraclès et le lion de Némée

Provenance Etrurie, Vulci

Attique, figures noires attribuées au groupe de Londres B 174 (Bothmer)

Vers 540

 

Rouen

Hydrie

Héraclès et le lion de Némée

Provenance Etrurie, Vulci

Attique, figures rouges, proche du peintre du Charpentier

Vers 500

 

Héraclès entre le Vice et la Vertu

France, XVIIe siècle

Cette allégorie est mentionnée par Xénophon, historien et penseur athénienne (vers 429 avant notre ère, 354 avant notre ère)  dans son ouvrage Les Mémorables.

Dans le récit de Prodicos de Céos, Héraclès, adolescent, rencontre le Vice et la Vertu, sous la figure de deux femmes qui tentent de le séduire. Le Vice lui montre un chemin large et bordé de fleurs. La Vertu lui désigne un setier escarpé, étroit et aride. Héraclès choisit le chemin de la Vertu.

Huile sur toile

Provenance : Legs de la marquise de Taulignan, 1857

Musée lapidaire

Avignon

Bourdelle - Héraklès Archer - Musée Bourdelle - Paris

Réalisée en 1909, Héraklès archer ou Héraklès tue les oiseaux du lac Stymphale est la sculpture la plus connue du sculpteur Antoine Bourdelle. Elle représente l'un des douze travaux d'Héraclès, celui où il doit abattre les oiseaux du lac Stymphale. Il s'agit d'une commande du financier et mécène Gabriel Thomas.

 

Noël Coypel

Paris, 1628 – 1707

Combat d’Hercule et d’Acheloüs

Il reçoit à la fin de sa vie la commande de huit tableaux sur l’histoire d’Hercule pour le Grand Trianon à Versailles. Ici, Hercule, fils de Jupiter amoureux de Déjanire, arrache une corne à Acheloüs, dieu fleuve, métamorphosé en taureau. Les spectateurs sont le roi Calydon et sa fille tant convoitée. Ils sont disposés dans une savante architecture antique, parfaitement maîtrisée.

Musée des Beaux-Arts

Caen

Télèphe

Statue donnée à la ville d’Evreux par la duchesse douairière d’Orléans, Louise Adélaïde de Bourbon Penthièvre le 20 novembre 1814

 

Dans la mythologie grecque, Télèphe est le fils d'Héraclès et d'Augé, fille d'Aléos, roi de Tégée en Arcadie. La ville de Pergame, en Mysie, le revendique comme son fondateur. Sa geste héroïque est à la fois complexe et mal connue.

Narbonne

Statue en pied d'Hercule

Les membres inférieurs manquent.

Représentation d'Hercule jeune recouvert de la peau du lion de Némée. Le héros tient la massue de sa main gauche.

Copie romaine d'un original grec. Marbre blanc. Début du 1er siècle après J-C

Hercule

Bas-relief d'origine funéraire dont il subsiste la partie inférieure.

On distingue Hercule, revêtu de la peau du lion de Némée, avec un autre personnage féminin à ses côtés. Calcaire local. 1er siècle après J-C

Narbonne

Hercule à Arles

Apothéose

Hercule à Arles

Plat en argent

Hercule, sans arme, sans vêtement, combat le lion qui terrorisait la région de Némée. Le héros l'étouffe à mains nues.

 

Hercule à Blois:

 

Hercule et Antée

En passant par la Lybie pour cueillir les pommes d'or du jardin des Hespérides, Hercule affronta le géant Antée. Fils de Poséidon et de Gaïa (la terre), Antée tuait les voyageurs comme offrande à son père. Invulnérable au contact de la terre, sa mère, ce n'est qu'en soulevant Antée que Hercule parvient à l'étouffer et le vaincre.

 

Hercule et Antée

Entourage de Vittore Gambello (surnommé Camelio)

Italie – vers 1455/60 – 12537

Bronze

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Giandomenico Tiepolo

Venise, 1727 – 1804

Hercule et Antée

Lavis de sépia

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Hercule

Statue donnée à la ville d’Evreux par la duchesse douairière d’Orléans, Louise Adélaïde de Bourbon Penthièvre le 20 novembre 1814

Hercule adolescent

Bronze

Mantoue, XVIe siècle

Modèle de l’Antico

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Lucas Cranach

Allemagne, 1473 – 1553

Hercule à la cour d’Omphale

1537

Huile sur panneau

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Coffret avec scènes de la vie d’Hercule

Cuivre doré et émail polychrome

France, XVIe siècle

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Hercule et Cacus

Probablement Willem van Tetrode

Hollande – vers 1525 – 12580

Bronze

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse        

 

Hercule et le sanglier d’Erymanthe

Italie, XVIIe siècle

Bronze

Tacca Ferdinando

1619 – 1686

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

 

Giandomenico Tiepolo

Venise, 1727 – 1804

Le triomphe d’Hercule

Huile sur toile

1760 - 1762

Musée d’Assezat

Fondation Bemberg

Toulouse

Stèle funéraire avec symbole de pouvoir

Fin 1er siècle avant J-C

Calcaire

«Disposé par testament que vous avez fait»

Symbole de l'autorité d'un magistrat avec des pouvoirs judiciaires: siège, décoré avec une frise d'armes, caisse et repose-pieds et les faisceaux de licteur (dans la Rome antique, ces faisceaux étaient portés par des licteurs, officiers au service des Magistrats et dont ils exécutaient les sentences).

Attique – Figure rouge – Poterie Krater centaure

Milieu du 5e siècle avant J-C

Le centaure combat en tenant un jeune arbre à la main. La peau de cerf couvre son bras gauche.

Centaure

IIe siècle après J-C début IIIe siècle

Narbonne

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article