La nécropole nationale « La Maison bleue » de Cormicy - Kanak

Publié le par bmasson-blogpolitique

Le cimetière de Cormicy.

Le cimetière militaire français de Maison Bleue, à Cormicy, situé dans le département de la Marne, abrite des combattants tombés au Chemin des Dames notamment dans le secteur de Berry au Bac et de la cote 108.

Le secteur du Chemin des Dames abrite 14 cimetières militaires français dans lesquels ont été regroupés, dans les années 1920, les sépultures des combattants français tombés au Chemin des Dames.

La nécropole nationale « La Maison bleue » de Cormicy est située à une dizaine de kilomètres au Nord-Ouest de Reims à l'embranchement de la N 44 et de la D 32.

14 418 corps de soldats y ont été inhumés : - 14 406 soldats français dont 6 945 en 2 ossuaires et 2 soldats britanniques tués au cours de la 1ère guerre mondiale ; - 8 soldats français et 2 soldats britanniques tués au cours de la 2ème guerre mondiale.

Je vous transmets le message suivant:

Madame,
Nous préparons une petite exposition sur les soldats et les tirailleurs Kanak partis à la Grande Guerre depuis la commune de Pouébo en Nouvelle Calédonie. Et en particuliers sur JANISEL Louis tombe 5666 nécropole Nationale de la Maison Bleue au cimetière de Cormicy. N'ayant pas de photo de sa tombe nous aimerions utiliser l'une de vos photos de la dite nécropole. Nous sommes une association loi 1901.
D'avance merci de votre réponse
très cordialement


Octobre 2019

 

Je réponds positivement, bien entendu!

 

Soldat  Janisel Louis.

Mort pour la France.

Il venait de Nouvelle-Calédonie.

 

Soldat Janisel Louis.

Né de parents français qui sont partis vivre en Nouvelle-Calédonie;

Quel parcours de vie, pour une fin si triste...

 

Chambranle Kanak

XIXe siècle

Auteur inconnu

Nouvelle-Calédonie

Bois sculpté

Mucem

Marseille

-----------------------------------------------------

Nouvelle-Calédonie

Elle appartient aux îles mélanésiennes. Elle devient une colonie française de peuplement en 1853. Les Kanaks sont cantonnés dans des réserves. Ce régime a été aboli en 1946. Le boom du nickel rend les Kanaks minoritaires dans les années 1970. Des affrontements pour l’indépendance font plus de soixante-dix morts entre 1984 et 1988. La société calédonienne est très fortement inégalitaire. Le territoire est peuplé à 70% de Kanaks. Ils ont voté pour l’indépendance malgré les 57% pour le oui.

--------------------------------------------------------------------

Lire aussi:

 

Didier Daeninckx

Cannibale

Editions Gallimard, 1998

 

Les héros et héroïnes sont parti-e-s de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 15 janvier 1931. On leur a fait croire qu’ils allaient représenter « auprès de (leurs) frères en voie de civilisation d’Afrique, d’Asie, d’Amérique, la culture ancestrale de l’Océanie. » Ils « gagneront à la douceur humaine les cœurs farouches de la savane, de la forêt ou du désert. » Le gouverneur de Nouméa leur a menti et à Paris, dans le bois de Vincennes,  ils ne connaîtront que le froid, la pluie, « des hommes venus nous dresser, comme si nous étions des animaux sauvages. »

 

 

Page 23 :

Il cite une chanson :

 

Alibert – Marche officielle de l’Exposition Coloniale

1931

( M. Roger – R.Feval- J. Monteux)

Pathé

« Quittant son pays
Un p’tit négro d’l’Afrique centrale
Vint jusqu’à Paris
Voir l’exposition coloniale

C’était Nénufar
Un joyeux lascar
Pour être élégant
C’est aux pieds qu’il mettait ses gants

 

Nénufar
T’as du r’tard
Mais t’es un p’tit rigolard
T’es nu comme un ver
Tu as le nez en l’air

Et les ch’veux en paille de fer »
 

Page 42 :

Il cite « Qu’est-ce que t’attends pour aller aux colonies ? »

Interprétation de Tramel.


{Refrain :}
"Qu'est-ce que t'attends pour aller aux colonies
En Afrique, en Asie
Chez l' rajah ou l' sultan ?
 
(…) Et l' serpent, c'est moins méchant
Que ta femme qui gueule tout l' temps
 

Page 86 :

Il cite « VIENS DANS MA CASBAH »
 PAR ALIBERT

« Tout Bizerte la connaissait
Harbi loubia couscous barka
"Fleur de figuier" on l'appelait
Barka couscous harbi loubia »

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article