Polémique autour de la page 3 du journal "the Sun"

Publié le par bmasson-blogpolitique

René Herpe -Femmes au bain

Narbonne

~~« No More Page » est une campagne pour empêcher le journal « The Sun » d'inclure des photos de modèles glamour aux seins nus sur sa page.

La campagne a été lancée par Lucy-Anne Holmes en 2012. Page 3 est un élément trouvé dans le tabloïd britannique « The Sun », composé d'une grande photographie d'un modèle de glamour féminin et généralement publiée dans la troisième page du journal. « The Sun » a présenté des modèles aux seins nus (connu sous le nom Page 3 filles) dans son édition imprimée depuis Novembre 1970, ainsi que sur son site web officiel Page 3 depuis Juin 1999.

Bien que «Page 3» et «Page trois» sont des marques déposées de NI Group Ltd, société mère de « The Sun », la fonctionnalité a été largement imitée dans d'autres tabloïds britanniques et par les journaux à l'étranger.

~~Quand il a relancé le journal « The Sun » au format tabloïd le 17 Novembre 1969, Rupert Murdoch a commencé à publier des photographies de modèles glamour habillés sur sa troisième page.

Le 17 Novembre 1970, le rédacteur en chef Larry Lamb a célébré le premier anniversaire du tabloïd en publiant une photographie du modèle allemand Stephanie Rahn, âgée de vingt ans, dans son «costume d'anniversaire" ( dans la nudité).

Le Soleil a progressivement commencé à présenter en Page 3 des filles de plus en plus ouvertement aux seins nus, avec leurs mamelons clairement visibles.

Bien que ces photographies aient causé la controverse à l'époque, et aient conduit « The Sun »à être banni de certaines bibliothèques publiques, le journal a partiellement été crédité par l'augmentation de la vente qui a établi « The Sun » comme l'un des quotidiens les plus populaires du Royaume-Uni au milieu des années 1970.

Dans un effort pour rivaliser avec le Sun, le « Daily Mirror » et le tabloïd » Daily Star » a également commencé à publier des images de femmes aux seins nus, bien que le » Daily Mirror » ait cessé avec les modèles topless dans les années 1980, estimant que ces photographies étaient dégradantes pour les femmes.

~~ Le soleil a fait quelques changements stylistiques pour la Page 3 dans le milieu des années 1990. Il est devenu facile d’imprimer la Page 3 en couleurs plutôt qu'en noir et blanc.

La légende des Pages 3 contenait auparavant des allusions sexuellement suggestives à double sens. Elles ont été remplacées par une simple énumération des prénoms, âges et villes d'origine des modèles.

Avant 2003, les tabloïds britanniques pouvaient légalement exposer en vedette des filles de 16 et 17 ans comme des modèles aux seins nus. Samantha Fox, Maria Whittaker, Debee Ashby, et d'autres ont commencé leur carrière de modélisation torse nu au soleil quand elles avaient 16 ans.

Mais la Loi de 2003 sur les infractions sexuelles a relevé l'âge minimum légal pour la modélisation en torse nu

En 2003, Julian Jones a réalisé un documentaire sur la Page 3, avec la malédiction de la Page 3. Il a examiné les aspects négatifs de la vie de 3 modèles, y compris la toxicomanie et l'implication dans des relations abusives.

~~Un sondage YouGov réalisé en Octobre 2012 a révélé des différences marquées dans les attitudes à l'égard de la Page 3 parmi les lecteurs de différents journaux.

61% des lecteurs du « Sun » souhaitaient conserver la fonction, tandis que 24 pour cent ont dit que le journal devait cesser d’afficher la Page 3.

Cependant, seulement 4% des lecteurs Guardian souhaitaient garder la Page 3, tandis que 86% ont dit qu'elle devait être abolie.

Le sondage a également révélé des différences notables selon le sexe, 48% des hommes disant globalement que la Page 3 devait être maintenue, mais seulement 17% des femmes prenant cette position.

~~En Août 2012 Lucy-Anne Holmes, une écrivain et actrice de Brighton, a commencé une campagne de médias sociaux dans le but de convaincre les éditeurs du « Sun » de retirer volontairement la Page 3 du journal.

Holmes a déclaré qu'elle a commencé la campagne quand elle a remarqué que malgré les réalisations des femmes athlètes de Grande-Bretagne aux Jeux olympiques d'été de 2012, la plus grande photographie d'une femme dans le journal la plus vendue du pays était "une image massive d'une belle jeune femme dans sa culotte. »

Holmes a également soutenu que la Page 3 perpétue les normes sexistes obsolètes dans les années 1970, dépeint les femmes comme des objets sexuels, affecte négativement l'image du corps des filles, et contribue à une culture de la violence sexuelle contre les femmes et les filles.

~~En Février 2013, Rupert Murdoch, président et chef de la direction de Nouvelles Internationales, groupe parent du « Sun », a déclaré que sur le site de réseau social Twitter, la Page 3 comporterait des photos glamour habillées, mais pas de seins nus.

Le rédacteur en chef de l'édition irlandaise du papier, Paul Clarkson, a remplacé la page 3 avec une fille aux seins nus par une image d'une femme en maillot de bain.

Sa décision a été saluée par Holmes. Le photographe officiel pour la page 3, Alison Webster, a également critiqué la campagne en disant que, "les gens devraient être en mesure de faire leurs propres choix. "

« Si vous avez un problème avec votre corps, si vous avez grandi comme un enfant qui se pose des questions sur son corps, je peux voir comment la Page trois pourrait vous affecter. Mais si vous êtes à l'aise avec vous-même, il n'y aura aucun effet sur vous

en tout. »

~~ Une pétition est lancée sur le Web:

« David, arrêtez de montrer des photos de jeunes femmes aux seins nus dans le quotidien le plus lu de Grande-Bretagne.

Arrêtez de conditionner vos lecteurs à considérer les femmes comme des objets sexuels. Assez, c'est assez. »

~~Traduction partielle de l’article :

Polémique autour de la page 3 du journal "the Sun"

Earl Kerham

Nu

1952

Musée Granet

 

Tag
Homme, torse nu
Arles

 

 

Brighton, ville thermale.

1850

Paris

Pavillon de l'Arsenal 

En 1822, James Atherton propose des maisons avec vue sur la mer à Brighton.

On construit des quais, on comble les berges.

Les fenêtres ouvrent sur l'air iodé.

En 1860, on l'aménage avec des kiosques, des abris, des rampes et des lampadaires.

1801: 7 000 habitant-e-s.

1901: plus de 120 000.

Les prix des terrains augmentent.

-----------------

 

Publié dans Femmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article