Paul Eluard - Mariage - Picasso- Tombe - Apollinaire - Marie Laurencin

Publié le par bmasson-blogpolitique

Il adhère au dadaïsme

Et devient un pilier du surréalisme.

Son action artistique est engagée.

Il sera le mieux accepté.

 

 

Les avions anglais distribueront

 

En 1942, son poème « Liberté ».

Il sera fêté avec Aragon

Comme l’un des poètes de la Résistance.

Gérard de Nerval, Baudelaire,

Lautréamont, Apollinaire*

L’inspireront.

 

Anonyme

Mariage de Gala et Paul Eluard

Photographie originale

1917

Le 21 février 1917, Paul Eluard épouse Elena Ivanovna Diakonova, dite Gala, qu'il avait rencontrée, adolescent, au sanatorium de Clavadel (Suisse).

Après trois jours de permission, le jeune époux part au front vers Creil (Oise).

Il demande son intégration dans l'armée active, honteux d'être un "embusqué".

Il est reclassé dans le service auxiliaire en juin 1917.

Pablo Picasso

Colombe volant

Pablo Picasso

Malaga 1881 - Mougins 1973

Paul Eluard

Crayon gras sur papier

1936

Pablo Picasso à Tarascon

 

Ce portrait de Paul Eluard, de face, a servi de frontispice au recueil Les yeux fertiles, 1936, puis comme illustration des ouvrages L'échange surréaliste, en japonais, 1936, La revue de la pensée française, New-York, 1947 et Rikam co je pravda (je dis ce qui est vrai), en tchèque, 1950.

Il appartenait à la collection du poète qui l'a conservé jusqu'à sa mort.

La tombe de Paul Eluard au cimetière du Père Lachaise à Paris

Paul Eluard.

J’ai eu longtemps un visage inutile,

Mais maintenant

J’ai un visage pour être aimé,

J’ai un visage pour être heureux.

La peur et le courage

de vivre de mourir

La mot si difficile

Et si facile

 

En Espagne

S'il y a en Espagne un arbre teint de sang

C'est l'arbre de la Liberté

S'il y a en Espagne une bouche bavarde

Elle parle de liberté

 

Pour vivre ici

A moitié petite

La petite

Montée sur un banc.

Le vent

Hésitant

Roule une cigarette d'air.

Palissade peinte

Les arbres verts sont tout roses.

Voilà ma maison

Le cœur à ce qu'elle chante

Elle fait fondre la neige

La nourrice des oiseaux.

 

 

Nos sommes corps à corps

Nous sommes terre à terre

Nous naissons

De partout

Liberté je choisis ton nom

Paul Eluard

Paul Eluard

Faire vivre

Paul Eluard

Novembre 1936

Manuscrit autographe à l'encre brune sur papier, recopié au dos d'une publicité, sur laquelle est collée la coupure du journal L'humanité.

Poème paru dans l'Humanité le 17 décembre 1936 avec la note suivante:

"La critique s'accorde généralement à considérer Paul Eluard comme l'un des plus grands poètes de sa génération. Nous sommes heureux de publier ici un poème inédit d'Eluard qui flétrit les bandes de franco, ennemies de l'Espagne républicaine et de la culture."

Ce poème fut ensuite publié dans le recueil Cours naturel en 1938 et repris dans Solidarité, édité en avril 1938 au profit des républicains espagnols.

Recueil : "L'Amour la poésie"

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s’entendre

Les fous et les amours Elle sa bouche d’alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d’indulgence
À la croire toute nue.

Les guêpes fleurissent vert
L’aube se passe autour du cou
Un collier de fenêtres
Des ailes couvrent les feuilles

Tu as toutes les joies solaires
Tout le soleil sur la terre
Sur les chemins de ta beauté.

Paul ÉLUARD

--------------------------

Titre : Le Pont Mirabeau
Poète : Guillaume Apollinaire (1880-1918)

Recueil : Alcools (1913).

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure.

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse.

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure.

L'amour s'en va comme cette eau courante
L'amour s'en va
Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente.

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure.

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine.

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure.

Guillaume Apollinaire.

----------------

« Tu me répéteras je t’aime

Ainsi vont les jours et les nuits

Amour bleu comme est le cœur même

 

Guillaume Apollinaire

 

-------------------

A Guillaume Apollinaire

Statue Paris Saint-Germain

--------------------

André Billy raconte que Marie Laurencin* fuit Apollinaire « quand elle en eut assez de faire la soupe, car le mal aimé fut souvent un peu trop conjugal »

----------------------

*

Les artistes femmes dans la collection des Franciscaines

 

Mettez une touche de culture dans votre quotidien en partant à la découverte des collections des Franciscaines. Aujourd’hui, on porte notre attention sur trois artistes femmes à (re)découvrir : Marie Laurencin, Yvette Alde et Gisèle Freund.

https://www.facebook.com/notes/les-franciscaines-deauville/les-artistes-femmes-dans-la-collection-des-franciscaines/159469542273739/

---------------------

Marie Laurencin

Autoportrait

1905 

Huile sur panneau.

Deauville

Les Franciscaines

----------

Marie Laurencin

Jeunes filles dans un jardin

Première moitié du 20e siècle

Huile sur toile.

Deauville

Les Franciscaines

---------------

Marie Laurencin 
Paris, 1883 -  1956
Les tulipes jaunes 
1950 
Huile sur toile
Muma 
Le Havre
-----

Yoyo Maeght

La saga Maeght

Gallimard Découvertes 2010 – Editions Robert Laffont 2014

Page 173: (en 1944) :

Kober est en relation étroite avec les écrivains et les éditeurs restés à Paris, il participe même à l’Eternelle Revue, créée dans la clandestinité par Paul Eluard.

------------------------

p 89 :

Paul Eluard :

« La rencontre de Sade et de l’avant-garde révolutionnaire ne se fera qu’au vingtième siècle. Avec les surréalistes d’abord. »

« Sade a voulu redonner à l’homme civilisé la force de ses instincts primitifs et délivrer l’imagination amoureuse. »

Paul Eluard

 

Français encore un effort si vous voulez être républicains.

Marquis de Sade

Editions Mille et une nuits

2014

Première édition en 1795

-----------------------

Paul Eluard

Liberté

"La Marseillaise"

 

Poème d'Eluard "Comprenne qui voudra" sur les femmes tondues à la libération.

L'épigraphe du poème est terrible: « En ce temps-là, pour ne pas châtier les coupables, on maltraitait des filles. On allait même jusqu’à les tondre. »

 

------------------------

P 95 – La notion de « sacrifice » selon Paul Eluard :

Il n’a jamais pu se convaincre de la nécessité du sacrifice : pour lui, la guerre est absurde et mauvaise ; tout ce qu’il a retiré de l’expérience est un sentiment d’amertume.

 

Dominique Bona

Gala

La muse redoutable

Flammarion, 1995

 

 

Le poème « Liberté » de Paul Eluard est mis en musique :

 

Poulenc | Liberté [FP 120 n. 8, á 12; Netherlands Chamber Choir]
 
This is a famous piece for double choir (12 voices) composed by Francis Poulenc on Paul Éluard's poem Iscriviti/Subscribe → http://www.youtube.com/c/AndreaScalia81 Choeur de Chambre Accentus website → http://www.nederlandskamerkoor.nl/ In 1943 Francis Poulenc wrote "Figure humaine", a cantata for unaccompanied double choir intended for Belgium, with setting eight of Éluard's poems. The work, ending with "Liberté", could not be performed in France while the Nazis were in control; its first performance was broadcast from a BBC studio in London in March 1945, and it was not sung in Paris until 1947. The music critic of The Times later wrote that the work "is among the very finest choral works of our time and in itself removes Poulenc from the category of petit maître to which ignorance has generally been content to relegate him." This music video wants to be a my humble and little ommage for all those who, today again, do not feel free to express themselves or who living (or lived) captives in the chains of tyranny and terrorism.


Il s'agit d'une pièce célèbre pour double choeur (12 voix) composée par Francis Poulenc sur le poème de Paul Éluard

En 1943, Francis Poulenc écrit "Figure humaine", une cantate pour double choeur non accompagné destinée à la Belgique, avec huit poèmes d'Éluard. L'œuvre, se terminant par "Liberté", ne pouvait pas être exécutée en France sous le contrôle des nazis; sa première représentation a été diffusée à partir d'un studio de la BBC à Londres en mars 1945, et elle n'a été chantée à Paris qu'en 1947. Le critique musical du Times a écrit plus tard que l'œuvre "est parmi les plus belles œuvres chorales de notre temps et en soi supprime Poulenc de la catégorie des petits maîtres dont l'ignorance s'est généralement contentée de le reléguer.

" Ce vidéoclip se veut être mon humble et petit hommage à tous ceux qui, aujourd'hui encore, ne se sentent pas libres de s'exprimer ou qui vivent (ou ont vécu) captifs dans les chaînes de la tyrannie et du terrorisme. »

---------------

 

Je rêve de ce beau,

De ce joli monde de perles

Et d’herbes volées.

Paul Éluard ~

 

----------------

Lannion 

"La palissade en contre-plaqué"

 se transforme en 

"Pâle hissade

en con

très plat

qu'est..."

------------------------

Paul Eluard

"J'étais si près de toi que j'ai pris froid près des autres".

---------------

 

Naturiste, anarchiste & dadaïste ! Rien que ça Qui était Renée Dunan, autrice en 1925 de « Kaschmir, jardin du bonheur » et qui, dans ses œuvres, interrogeait les cadres normés & normatifs de l'âaamour ? Cette écrivaine polymorphe & émancipée gagne à être connue.

Autrices invisibilisées

 

Fête de l'Humanité 2021

Jean Ferrat et Paul Eluard (1895 - 1952)

Photo Kystone.

"Des lèvres d'Eluard  s'envolent des colombes..."

Paul Eluard est dessiné par Cocteau (1889 - 1963).

------------

Paul Eluard 

Guernica et la tenue impeccable des aviateurs allemands "qui lâchent leurs bombes avec application".

M. Ulrich 

"L'Humanité"

--------

 

Publié dans musique et poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article