Il se frotte aux femmes dans les files d’attente.

Publié le par bmasson-blogpolitique

 

~~Il se frotte aux femmes dans les files d’attente.

Il ne paie pas de mine. C’est un Marseillais âgé autour des soixante-dix ans. Il doit être veuf, divorcé ou célibataire, enfin, il est seul. Il est un tantinet coquet. En effet, il se colore encore les cheveux en noir. Monsieur veut plaire, mais à cet âge, c’est difficile de rencontrer une femme qui accepterait de commencer une relation avec lui.

 

Il n’est pas trop gros, assez petit, habillé avec soin. Un homme passe-partout… Il aime le cinéma. Il y va souvent. « Tiens ! Aujourd’hui, il y a du monde ! Pourtant, il fait beau. Les gens vont souvent se promener et ne s’enferment pas dans les salles noires avec ce beau soleil…Les films doivent être exceptionnels, donc ! J’ai bien fait d’y aller… » La file d’attente s’épaissit. Les gens se rapprochent. Tout le monde est dans les starting-blocks, prêts à se ruer en avant pour obtenir les meilleures places devant le grand écran. Devant lui, il y a une femme qui lui plaît. « Hum ! Je vais m’y coller. J’aimerais bien faire un câlin avec elle ! ».

Tout le monde est dans les starting-blocks, prêts à se ruer en avant pour obtenir les meilleures places devant le grand écran. Devant lui, il y a une femme qui lui plaît. « Hum ! Je vais m’y coller. J’aimerais bien faire un câlin avec elle ! ».

 

Dans la pression de la foule, elle s’en apercevra à peine et lui, il se donnera un petit plaisir d’un court instant…

 

Il se colle à elle. Il épouse ses formes de dos. Que la vie est belle ! Il se souvient quand il était jeune et qu’il avait beaucoup d’ardeur amoureuse. Il rêve. Monsieur aimerait plus si affinité… Mais la réalité va le réveiller de ce doux songe. Elle a senti que quelqu’un la presse en-dehors de la norme. Au bout de quelques secondes, elle prend conscience de cette étreinte malgré elle. Il y a quelqu’un qui profite de son corps à son insu. Elle pense tout à coup à un article qu’elle avait lu sur ces hommes qui abusent des phénomènes de foule dans les bus, les métros pour tripoter les femmes. Elle est curieuse. Elle se demande si c’est une femme ou un homme qui la serre de si près. Elle se retourne et lui dit : « Je voulais vérifier si c’est un homme ou une femme qui fait ce que vous faites. » Elle est plus grande que lui et elle le toise. Il est surpris. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui parle.

 

Chouette ! Il va pouvoir la brancher. «Je fais toujours ça quand c’est une jeune et jolie femme ! ». En plus, ce goujat est aimable ! Malheureusement pour lui, sa remarque souligne son grand âge… « Moi, la prochaine fois, je vous mets une gifle devant tout le monde ! » lui assène-t-elle. Il ne s’attendait pas à cette vindicte agressive. Lui, tout ce qu’il demande, c’est de la douceur, de la tendresse, de la féminité. Décidément, les femmes ont bien changé ! Il y a quelques décennies, elles n’auraient rien dit. Il tente une réponse à brûle-pourpoint : « Et pourtant, s’il vous arrivait quelque chose, je vous défendrais ! ». Elle est excédée devant cet entêtement. Elle s’éloigne de lui le plus vite possible, dès que c’est possible. Elle vérifie qu’il ne va pas voir le même film qu’elle. Ce serait le comble ! Attention, sa méthode de drague est risquée car elle envisage un coup de coude bien placé pour la prochaine tentative d’approche imposée…

Il se frotte aux femmes dans les files d’attente.

Les femmes du bus 678

Fayza, Seba et Nelly, trois femmes d’aujourd’hui, aux vies totalement différentes, s’unissent pour combattre le machisme impuni qui sévit au Caire dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons. Elles s'associent pour combattre ce qui, si l'on en croit les statistiques, constitue un fléau national. Déterminées, elles vont dorénavant humilier ceux qui les humiliaient. Devant l’ampleur du mouvement, l’anticonformiste inspecteur Essam mène l’enquête. Qui sont ces mystérieuses femmes qui ébranlent une société basée sur la suprématie de l’homme ?

Il se frotte aux femmes dans les files d’attente.

L’association française Stop Harcèlement de Rue a détourné les affiches de la RATP qui demandent aux utilisateurs de « rester civils » afin de dénoncer le harcèlement sexuel dans les transports en commun.

A propos des violences dans les transports en commun:

 

Campagne d’affichage dans le métro parisien:

Demain, une étude sera publiée sur les atteintes sexuelles dans les transports en commun. Les femmes franciliennes sont les plus touchées. Nous avons pu suivre il y a plusieurs mois la brigade de police chargée de traquer ceux qu'on appelle "les frotteurs" dans le métro parisien. C'est un fléau quotidien. 100% des femmes disent avoir subi des paroles ou des gestes déplacées dans les transports en commun. - Un document "Grand Angle BFMTV" du mardi 19 décembre 2017.

Au moins 267 000 victimes d'atteintes sexuelles dans les transports en commun en 2 ans : gestes déplacés, exhibitions, attouchements, rapports sexuels non désirés. Etude ONDRP:

 

Seulement 10% porteraient plainte

"Soudain, elle sent un pouce sur sa poitrine. Puis, très vite, une autre main lui caresse le cou avant de glisser vers le dos, les cuisses et les fesses. Sept longues minutes silencieuses sous la coupe d’un seul homme. Un inconnu qui l’entoure et la toise du haut de son 1,80 m. Elle ne dit rien. Ne bouge pas."

La différence entre les agressions londoniennes et parisiennes ? À Paris, elles sont constantes, et partout : "Dans le métro, dans la rue, dans les cafés, les restaurants, et même à la sortie de l'école primaire dans laquelle je travaillais."

Toulouse

Transport en commun et harcèlement.

"Il me dit : 'Tu es une jolie fille, mais sans le visage. Non, je rigole'" et "commence à chercher un truc dans son jean. Il sort une boîte, puis une bouteille de son slip et commence à défaire quelques boutons de sa braguette", raconte la jeune femme. Ne se laissant pas impressionner, Eva répond à l'homme.

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article