Conduire à contre-sens: les deux versions

Publié le par bmasson-blogpolitique

~~Conduire à contre-sens.

Version de la conductrice A.

« Ouh, la, la ! Normalement, à cette heure-là, il n’y a plus personne sur les routes. A quatre heures et demi du matin, tout le monde dort. Moi, je vais me coucher. Je reviens de chez Philippe. Quelle fête sympa pour son anniversaire ! J’ai un peu bu, mais pas trop. En fait, je ne sais plus combien de verres j’ai descendu. En général, je tiens bien l’alcool. J’ai l’habitude de conduire et je n’ai jamais eu d’accident.

 

Je ne vais pas bien loin pour rejoindre mon lit. J’habite à dix kilomètres. Bon, à ce carrefour, je dois faire attention et me concentrer. Je dois traverser la voie rapide qui arrive par la gauche, puis céder le passage à une voie de dégagement qui arrive par la droite. Et enfin, rejoindre l’autre voie rapide par la file de gauche. S’il n’y a personne, je dois couper les files, et me serrer à droite. Compris ? Go ! Je n’aime pas ce carrefour. Cet ingénieur des ponts et chaussées aurait pu faire plus simple, non ? Je ne sais pas, moi, un rond-point, peut-être…Bon, vous me direz qu’en plein milieu d’une voie rapide à deux files, un rond-point, ça freine et ça ralentit…Une passerelle ? Bof, ça peut s’écrouler. Je connais une ville championne en passerelles. Ca ressemble à des verrues sur le visage. Ca tremble à chaque arrivée de voitures. Et quand vous bouchonnez dessus, c’est terrible de sentir les vibrations* !

*Tag

Néfrit

OCM vibration

Marseille

 

Un tunnel par en-dessous ? Oui ! Or, nos archi-conceptualiseurs vont répondre que ça coûte cher… J’angoisse quand même en plein jour. Alors, la nuit ! Bon, je vais où ? La tête me tourne. Vite ! Au lit ! J’ai les yeux qui papillonnent. Ce n’est malheureusement pas une nuit de pleine lune. Ca m’aurait aidé à y voir un peu plus clair. Tout est sombre et il n’y a personne. Ils dorment tous. Allez, j’y vais. Première, deuxième, troisième, ça y est, c’est la vitesse de croisière. C’est bizarre, d’habitude, je trouve cette traversée de carrefour plus compliquée et dangereuse. Là, j’arrive directement sur la bonne file ! Ouah !!!!! Ils roulent à contre-sens ! J’ai en face de moi TROIS voitures qui déboulent à toute vitesse !!!! Mais qu’est-ce qu’ils ont bu ? Vite ! La pédale de frein ! Je pile sur la voie d’urgence ! Mes pneus crissent. Mon cœur se soulève… J’ai failli mourir, tout ça à cause de chauffards qui ne savent plus sur quelle planète ils roulent ! Ils ont failli me rentrer dedans ! Ce sont des fous ! Pire, des inconscients… »

Ouah !!!!! Ils roulent à contre-sens ! J’ai en face de moi TROIS voitures qui déboulent à toute vitesse !!!! Mais qu’est-ce qu’ils ont bu ? Vite ! La pédale de frein ! Je pile sur la voie d’urgence ! Mes pneus crissent. Mon cœur se soulève… J’ai failli mourir, tout ça à cause de chauffards qui ne savent plus sur quelle planète ils roulent ! Ils ont failli me rentrer dedans ! Ce sont des fous ! Pire, des inconscients… »

Conduire à contre-sens: les deux versions

Version de la conductrice B

« J’adore les départs en vacances. Remarquez que j’aime bien rentrer chez moi après. Dans une demi-heure, je déposerai les valises dans l’autocar, et à moi la belle vie pour deux semaines dans le nord de l’Europe. La Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et pour terminer la Finlande ..

Je rêve du Cap Nord depuis des années. C’est réservé : j’y vais. En plein jour, avec la circulation, ce trajet peut durer trois-quarts d’heure. Mais à quatre heures et demi du matin, ça roule bien. Il y a bien quelques camions de ci, de là, mais je fonce à cette heure de la nuit. Je traverse la voie rapide qui arrive de la gauche. Personne. Super ! Je rejoins la voie rapide et je me range à droite après avoir laissé passer deux voitures. La deuxième, dans son envol, dépasse le premier véhicule. Je suis prudente. Je ne sers jamais les véhicules. Je garde toujours une distance de sécurité. La dernière fois que j’ai utilisé l’autoroute, une voiture qui était à l’arrêt au-milieu d’une bretelle de sortie, a démarré juste devant moi, en me coupant la route !

J’ai freiné et l’ai laissée partir loin devant moi… Nos voitures vrombissent en pleine nuit. C’est bien les vacances. Je ne roulerai jamais à cette heure-ci quand je travaille. C’est un horaire exceptionnel pour une destination de rêve… Tout-à-coup, à la sortie du tournant, j’aperçois les phares d’une voiture qui arrive à contre-sens. Depuis le temps que je voyais des reportages à la télévision sur ce problème ou que je lisais des articles sur ce sujet, j’étais confrontée au réel ! Elle roule à notre gauche à contre-sens et risque de heurter le véhicule blanc qui dépasse. Heureusement, pour une fois, je ne dépasse pas ! J’entends les pneus crisser et je vois la voiture qui s’arrête net sur le bas-côté. Ca a duré une demi-minute. Trente secondes pour frôler la mort ! Mais d’où vient-elle ? Pendant combien de temps a-t-telle roulé à contre-sens ? C’est en dépassant le carrefour que je comprends que c’est à cet endroit-là que le chauffeur s’est mal dirigé…Pourquoi ce chauffeur s’est-il trompé ? La voiture blanche aurait pu faire une embardée et heurter la voiture qu’elle dépassait. Ou bien, elle aurait pu se scratcher de plein fouet sur la voiture qui arrivait en face. Moi, est-ce que j’aurais eu le temps de freiner et d’éviter l’accident ? Trente secondes pour tout évaluer, et nos voitures continuent de rouler. La voiture blanche termine son dépassement, se rabat à droite, et file dans la nuit comme si rien ne s’était passé… »

Autoroute

La voiture électrique est une arnaque.

Charlie Hebdo.

08 22

----------------

Publié dans mes poésies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article