Xi'an, le tombeau de l'empereur

Publié le par bmasson-blogpolitique

Xi’an : le tombeau de l’Empereur.

I- Historique des fouilles :

En 1974, ce sont des paysans qui ont découvert en forant le sol une fosse contenant des soldats.

En 1979, la première fosse a été présentée au public. On a construit ensuite un musée.

En 1976, on a découvert la deuxième puis la troisième fosse.

En 1980, dans la quatrième salle se trouvaient deux quadriges (chars en bronze).

Les archéologues ont reconstitué de nombreuses statues de soldats et ont laissé de nombreuses statues cassées pour que le public découvre dans quel état elles étaient à leur découverte. Ils viennent travailler sur le site tout au long de l’année, mais les travaux nécessitent de gros moyens financiers, ce qui freine la progression des recherches. Pour protéger les couleurs peintes sur les statues, un bâtiment a été construit sur la dernière fosse avant le début des travaux. Le site est situé à 40 kilomètres de Xi'an.

II- Un premier empereur chinois superstitieux.

Les Chinois ont connu la préhistoire, puis la société esclavagiste et enfin un empire unifié. En -220, Qin Shi Huang Di (-259 à -210) s’est auto proclamé premier empereur de Chine et a espéré que ses enfants deviendront empereur à leur tour. Il était devenu roi à quatorze ans. Il crée la première dynastie des Qin.

Durant son règne, il a apporté beaucoup de réformes. Il a unifié l’écriture, les pièces de monnaie et les lois. Il a relié entre elles les morceaux de murailles élevées au nord par les différents groupes de chinois qui voulaient se protéger des Mongols. Mais il a été aussi un grand tyran qui a participé à beaucoup de guerres et été à l’origine de grands travaux. Il a imposé sa loi cruelle de punitions contre les hommes qui n’étaient pas assez courageux pour le travail et la guerre.

Pour perpétuer sa légende, il a commencé les travaux de son tombeau quarante ans avant sa mort. Son fils a continué les travaux d’après les plans de son père. 720 000 hommes ont travaillé sur ce chantier. L’empereur Qin a été enterré sous un tumulus. Il souhaitait montrer son importance et sa richesse. Son épouse et ses concubines ont été enterrées avec lui. Son tombeau s’étale sur 56 km2.

Les Chinois avaient comme superstition de vouloir traiter les morts aussi bien que les vivants. Ils croyaient en la réincarnation et pensaient que la vie continuait dans l’au-delà et dans le tombeau. C’est pourquoi ils ont enterré beaucoup d’objets dedans, objets que l’on pouvait utiliser dans l’au-delà.

Mais cinq ans après la mort du tyran, lors d’une révolte et d’une révolution, le tombeau a été saccagé. Les armes ont été emportées par les mutins qui ont mis le feu aux poutres du tombeau pour que le tyran ne soit pas protégé. Les poteries ont explosé. L’architecture du tombeau était constituée de poutres en bois supportant des nattes imperméables recouvertes d’argile et de terre. Les restes des piliers de 30 cm de diamètre se trouvaient sur les parois de séparation. Les piliers servaient au maintien des traverses.

Le lieu était secret. Il n’y avait pas de plan prévu pour que l’on ne connaisse pas son emplacement. Pour la transmission des informations, seul l’oral était utilisé.

III- Un tombeau protecteur pour l’empereur :

Il y a autour du tumulus entre 200 et 300 fosses funéraires pour l’accompagner. Les trésors et les statues en forme d’humains y sont enterrés.

On y trouve des guerriers, des serveuses, des fonctionnaires, des armes pointues ou non, des animaux qui vont rendre service à l’empereur. Les guerriers et les chevaux sont disposés en ordre de bataille pour la défense du tombeau de l’empereur.

Il n’y a pas de femmes dans les guerriers.

Xi'an, le tombeau de l'empereur

Les statues en terre cuite ont été fabriquées sur place et cuites dans des fours, puis peintes. A ce jour, le tumulus n’a pas été fouillé.

Il reste encore un mystère. Les archéologues chinois préfèrent attendre pour l’explorer et ont besoin de beaucoup de moyens financiers. Il y avait environ 7 200 statues posées sur un socle pour qu’elles tiennent debout.

Chaque statue a un visage différent et pèsent environ 200 kg, mesurent 1m80 et représentent la magnificence chinoise. Des soldats surveillent l’extérieur du tombeau. On a retrouvé des restes de sacrifices d’animaux.

Des tortues et des cerfs ont été sacrifiés pour des rituels.

On a découvert le Quartier Général des généraux de l’empereur, reconnaissables à leur chapeau porté sur la tête au lieu des chignons portés par les soldats.

IV- Les chars en bronze :

Ils sont de petite taille. Ils servent à transporter l’âme de l’empereur dans l’au-delà.

Dans le premier char, le conducteur est debout et le parasol orientable sur son axe peut servir aussi de bouclier. L’axe peut se transformer en lance.

Ce char sert de protection au second char dans lequel le conducteur est assis ; La personne qui est installée dans ce second char est cachée.

Elle peut cependant communiquer avec le chauffeur par une petite fenêtre.

~~V- Quelques dynasties chinoises :

De -700 à -200, sept royaumes fortifiés se sont faits la guerre.

1- Qin : -200 à -300. C’est le premier empire unifié.

2- Han : -300 à 220 après Jésus-Christ. Cette dynastie va créer la route de la soie. Durant le premier siècle après Jésus-Christ, tous les produits arrivaient à Xi’an pour y être redistribués. C’était la porte d’entrée ou de départ pour les étrangers.

3- Tang : de 618 à 907 après Jésus-Christ. La dynastie développe l’empire chinois qui devient prospère dans les sciences, la littérature, la danse, la peinture et la calligraphie. L’empereur, vers 742, accorda une loi tolérante pour le bouddhisme. L’Islam et le catholicisme ont pu se développer. La capitale Xi’an accueillait deux millions d’habitants. C’était la première ville aussi importante.

4- Yuan mongole : de 1271 à 1368 après Jésus-Christ. De 1220 jusqu’en 1912 (le dernier empereur), les dernières dynasties ont fait de Pékin leur capitale.

VI- La ville de Xi’an.

Le nom Xi’an signifie la Paix de l’Ouest.

Pourquoi avoir choisi l’ouest pour son nom alors que la ville est située au centre de l’Empire du Milieu?

C’était l’ancienne capitale du 12e au 14e siècle. Son histoire est plus ancienne que celle de Beijing (Pékin). An signifie paix. On souhaitait la paix immortelle et éternelle pour l’empereur, pour lui-même, pour l’ouest de la Chine et pour son empire.

Ses remparts sont les mieux conservés en Chine. Ils mesurent 13m de large et 12m de haut sur une longueur de 14 km. Ils étaient les remparts de la ville, maintenant ils délimitent la vieille ville. Xi’an possède 9 millions d’habitants. La ville accueille aussi des moines indiens, des musulmans et des missionnaires occidentaux.

La pagode est une bibliothèque. L’empereur donna à un moine bouddhiste un temple après l’an 629. il lui manque deux étages (il y en a 13 au lieu de 15) à cause des tremblements de terre.

Les Chinois disent que « son chapeau est usé pour montrer son charme historique. » La mosquée a été créée en l’an 742. Les musulmans qui ont suivi la route de la soie ne voulaient plus revenir chez eux et devinrent chinois. Les hommes portent des chapeaux blancs et les femmes des foulards colorés.

Ils y apprennent l’arabe, le Coran. La mosquée est entretenue depuis 1 300 ans. Il y a cinq prières par jour. Ils pratiquent le ramadan et les fêtes traditionnelles.

La nourriture est halal. Le gouvernement chinois ne les autorise pas au concubinage et ils ont l’autorisation d’avoir 3 ou 4 enfants.

Contrairement au sud qui cultive le riz, le blé est la culture principale. Il y a deux récoltes par an : une en hiver et une en été. Les autres cultures sont le maïs, les fruits et les légumes. Avec le blé, les Chinois fabriquent les pâtes et les raviolis.

La longueur des nouilles est proportionnelle au lien qui unit les gens entre eux : « Je pense à vous, pensez à moi. » Les raviolis sont cuits dans l’eau, à la vapeur ou frits.

Xi'an, le tombeau de l'empereur

Paris

Musée Cernuschi

Coiffe et masque funéraire féminin

Chine

Métal doré

Liao (907 - 1125)

Premier quart du XIIe siècle

Mongolie intérieure ou Liaoning

 

 

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article