Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En 2025, sans pension…

 

En 2025, que ferai-je sans pension ?

C’est là toute la question !

C’est aujourd’hui peut-être,

-          Ca inquiète mon futur bien-être -

Mais c’est déjà dans leurs têtes :

Ils ne veulent plus payer les retraites.

L’Etat fera un cadeau aux assurances.

Elles vont entrer dans la danse.

Et je n’aurai plus rien dans la panse.

Il ne faut pas que j’y pense…

 

Bien, sans d’autres revenus

Je vais me sentir bien dévêtue!

 

Que vais-je en 2025 pouvoir faire ?

Comme aux US, vendre des hamburgers ?

Ou bien, lire dans les lignes de la main

Et prédire aux autres un fabuleux destin ?

Peut-être garder des enfants chez moi

Si les parents voudront encore de moi ?

Quel métier faire à cet âge ?

J’ai trouvé : les journaux en portage !

 

Le plus vieux métier du monde

Me sera refusé. C’est immonde…

Nettoyer les navires sur les ondes,

Animer des danses, faire des rondes,

Tendre la main à tout le monde,

Maigrir, ne plus être ronde ?

 

Ou alors, s’imposer chez ses enfants,

Supporter leurs ordres impatients,

Plier le dos en attendant,

De finir à l’hospice..

C’est ça leur justice !

 

J’aimais bien l’idée de cotiser

Pour eux, les aînés.

Ca s’appelle la solidarité.

Mais ce mot est damné.

Il ne rapporte pas.

L’argent, l’argent, n’est-ce pas !

 

Cette chaîne, ils vont la casser.

Ils veulent tout rafler,

La mise et ses intérêts.

« Tu cotises, tu touches.

Il n’y a rien de louche. »

C’est la loi du marché.

Sinon, tu es un raté.

 

Mais nous, les futurs vieux ?

En 2025, ils nous diront :

« Il n’y a plus un rond ! 

L’Europe nous fait les gros yeux !

Vous devrez vous y faire,

Et surtout vous taire…

Vous auriez dû économiser.

Tous ces malheurs, vous les auriez évités. »

 

En 2025, ce sera notre bévue !

Ils nous avaient prévenus.

Dix ans avant, ils ont tout prévu.

Les vieux seront indigents,

Ou bien mendiants.

Ou riches et vaillants…

Ils devront se débrouiller.

C’est dans leur intérêt.

S’ils n’ont rien de côté,

C’était leur destinée…

 

Voilà notre avenir.

Et gardez le sourire…

 

Brigitte Masson.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #mes poésies

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :