Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

rue de la Mailleraye

Le Perrey

En ville basse

Quartier de l'Eure

Mur-paysage

Béton et temps

Quartier de l'Eure

Ciment, briques, enduit et plâtre:

Je m'assieds à votre table

Je traverse la matière

Ville haute

L'autre côté importe peu,

Mais c'est là-bas que vit le merle blanc.

Ville haute

Tourneville

Etant donné un mur droit

Et un grand lit plat

Inventons-nous un nid d'amour

Tourneville

Continue d'ignorer ce qui est derrière le mur,

et tu resteras si parfaitement intrépide.

 

Mosaïque de bateaux

A l'entrée d'un immeuble sur le front de mer

 

Pierre et Gilles à Sainte-Adresse

A partir d'une affiche

Le béton décoré

Le béton

Triangles de béton

Autour des vitraux de l'église Saint-Joseph

Un plan du Havre de Grâce de Jacques de Vaulx en 1593

"I Havre a dream"

Pensée pour Martin Luther King: "I have a dream..."

 

Le Havre littéraire

 

Pascal Quignard

« Nous quittâmes l’Eure et la rive de l'Avre. J'avais deux ans. Nous déménageâmes en Normandie, au Havre. Le port, la ville commençaient à se reconstruire. Nos chambres donnaient sur des ruines sans fin au bout desquelles on percevait la mer. »

Le nom sur le bout de la langue

1993

 

Pascal Quignard

« J'ai vraiment vécu dans un port que j'ai vu sortir de terre. Je pense qu'une ville neuve poussant sur une cité anéantie, cela a destiné mes jours. Cela a influencé considérablement ce que j'écris. Les sept volumes de mon Dernier royaume c'est une immense reconstruction fragile sur des ruines. »

 

Plus, revue culturelle du Havre

 

Guy de Maupassant

La jetée dans Pierre et Jean

« Quand il fut tout près de la Perle, le père Roland leva son chapeau, les deux femmes agitèrent leurs mouchoirs, et une demi-douzaine d'ombrelles répondirent à ces saluts en se balançant vivement sur le paquebot qui s'éloigna, laissant derrière lui, sur la surface paisible et luisante de la mer, quelques lentes ondulations.

Et on voyait d'autres navires, coiffés aussi de fumée, accourant de tous les points de l'horizon vers la jetée courte et blanche qui les avalait comme une bouche, l'un après l'autre. Et les barques de pêche et les grands voiliers aux mâtures légères glissant sur le ciel, traînés par d'imperceptibles remorqueurs, arrivaient tous, vite ou lentement, vers cet ogre dévorant, qui, de temps en temps, semblait repu, et rejetait vers la pleine mer une autre flotte de paquebots, de bricks, de goélettes, de trois-mâts chargés de ramures emmêlés. »

1888

Louis-Ferdinand Céline à l'Hôtel Frascati

« On discernait bien les navires, de cet endroit-là, les venues, les rencontres du port...C'était comme un vrai jeu magique...sur l'eau à remuer de tous mes reflets...tous les hublots qui passent, qui viennent, qui scintillent encore...(...)

Mon père, il se méfiait des jeux de l'imagination. Il se parlait tout seul dans les coins. Il voulait pas se faire entraîner...A l'intérieur, ça devait bouillir...

Au Havre, qu'il était né. Il savait tout sur les navires.

Mort à crédit -1936

Éditions Gallimard

 

Simone de Beauvoir et le quartier Notre-Dame

« Nous nous retrouvions d'ordinaire au havre qui nous paraissait plus gai que Rouen. J'aimais les vieux bassins, leurs quais bordés de boîtes à matelots et d'hôtels borgnes, les maisons étroites coiffées de toits d'ardoises qui leu tombaient jusqu'aux yeux(...)

La plus jolie rue du quartier, c'était la rue des Galions dont au soir les enseignes multicolores s'allumaient : le Chat noir, la Lanterne rouge, le Moulin rose, l’Étoile violette : tous les Havrais la connaissaient : entre les bordels gardés par de robustes maquerelles s'ouvrait le restaurant réputé de la Grosse Tonne ; nous allions de temps en temps y manger la sole normande et le soufflé au Calvados (…)

Le Havre était un grand port ; des gens venus d'un peu partout s'y mélangeaient ; on y brassait de grosses affaires selon les méthodes modernes, on y vivait au présent, au lieu de s'incruster dans les ombres du passé. »

La force de l'âge – 1960

Éditions Gallimard

 

Le Havre de Raymond Queneau

Dans Un rude hiver

 

Raymond Queneau situe dans sa ville natale l'action du roman Un rude hiver. Plusieurs scènes ont pour décor une bouquinerie de la rue Casimir-Perier, dans les années 1910. Le lieu rappelle également la mercerie familiale de la rue Thiers.

 

« Éclairée au gaz, la boutique de Mme Dutertre clignotait dans la longue obscure rue Casimir-Perier, clignotait faiblement comme un œil myope. De loin on pouvait prendre cela pour une mercerie miteuse avec un rayon de bonbons sales et un rayon de cahiers. De près, y avait pas d'erreur, c'était un asile de l'intelligence et de la culture et de la civilisation. Éclairée au gaz, Mme Dutertre proposait aux rares amateurs de cette province le sel de toute bibliothèque qu'est un vieux bouquin. »

Gallimard

1939

 

Les papiers collés:

Poisson, centre ville

The Footnotes

Etrille

Araignée de mer

Papier collé

Crevette

A la plage

A la plage

Homard à la plage

Langouste

Hippocampe

Bernard l'ermite

Autocollant

Affiche

Gaspard Schlum

Au sol

Crabe rouge

Humour sur un restaurant

Quand on est mort

On ne sait pas qu'on est mort.

C'est pour les autres que c'est difficile.

Quand on es C..., c'est pareil.

 Prière de ne pas marcher

Sur les mains des gens qui

Sortent tranquillement du bar!

Le pétomane

est mort.

Pet à son âme

 

 

Quand je bois du vin, j'me soigne

Y'a marqué Médoc sur la bouteille!

Votez Ducron

Je ne promets rien

Je promets tout

Donc je tiendrai tout

Je tiendrai rien!!

Eh bien, remplacez-la ou réparez-la!

 

 

Le Havre

Piscine du Cours de la République

Jean Lasne

1911 – 1940

 

En 1939, à la demande de la Direction des Beaux-Arts, Jean Lasne, né à Bolbec, exécute une série d'études pour la décoration de la piscine municipale du Havre.

Ce projet n'aboutit pas : en septembre 1939, le peintre est mobilisé. Il disparaît à l'âge de 29 ans, le 16 mai 1940, dans les combats lors de la percée de la Meuse, près de Sedan.

Malgré son jeune âge, il nous laisse une impressionnante production de plus de 600 œuvres répertoriées.

 

Les deux tableaux reproduits ici sont conservés au MUMA du havre (Musée d'Art Moderne André Malraux).

 

 

Serge Philippe Lecourt

Les jambes

Jean-Pierre Accault

Jardin extraordinaire 2

 

Tag d'oiseau

Sur les murs des restaurants de la plage :

Vache

Homme du futur

Hameçon et poissons

Donald épluche

 

Vincent Gibeaux

Le Havre

Sel de mer

 

La femme Volcan

Oscar Niemeyer

 

2017

500 ans

Se faire servir et manger une glace.

L'artiste ouvrier fait de la moto ouvrière

Daniel Authouart

A New World

2009

 

Dans une vitrine

Eglise Saint-Joseph et scaphandrier

Vu dans une vitrine

L'hôtel de ville et le Géant

Bernard Mougin

 

1995

L'été

Josiane Balasko avait dit qu'une femme siliconée, une fois morte et allongée sur sa table mortuaire, affichera ses seins saillants. 

 

Sur les murs des Jardins supendus

Chapelle dans les Jardins suspendus

 

Aux Jardins suspendus

Passerelle

Bassin du Commerce

Le Volcan

 

Affiche Supergirl et Pinnochio

Blanche-Neige avec un masque à gaz.

I love L H

Why?

Dans ces conditions....

Vitraux de l'église Saint-Michel

Local EDF ville haute

Le monstre dinosaure court derrière la grand-mère

Le monstre dinosaure fait peur à l'homme

*Rappel:

Les dinosaures ont vécu avant l'apparition des hommes sur terre....

Autre local EDF

Les femmes à la poitrine avantageuse

 

Tag 

Wanted Mimi

Il était une fois un géant qui avait glissé sur un nuage. Il était tombé du ciel dans une ville. Les Hommes l'avaient emprisonné mais il s'était échappé. Depuis il n'avait cessé de voyager rencontrant villes et montagnes. Epuisé, il rentra dans le ventre d'un volcan pour sortir de la terre et revenir dans cette ville. Alors les Hommes lui construisirent un grand radeau pour s'enfuir sur la mer. Il disparut à jamais avec la marée, avalé par la lune...

Texte écrit par un commerçant du Havre.

Je regrette que les autres textes ne mentionnent pas explicitement Le Havre

 

Le saint tagueur

 

Un autre saint tagueur

 

C'est maintenant la bombe qui est sanctifiée;

 

Marin pêcheur?

Mat

Tag(s) : #art pictural

Partager cet article

Repost 0