Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour les hommes!

J'ai lu cette phrase qui m'a plu:

"Inquiétude au pays de Trump: Rambo pourrait-il être un Eunuque?"

Et voilà! Oui, il le pourrait...

Mobilisations dans les aéroports

Des rassemblements spontanés de plusieurs milliers de personnes s’étaient déclarés dans une demi-douzaine d’aéroports du pays pour  obtenir la libération des passagers d’origine étrangère détenus par les services de l’immigration en vertu du décret.

Avant même la publication de celui-ci, l’ACLU, l’association de défense des libertés civiles, avait donné au président « rendez-vous au tribunal ». Dès samedi matin, elle a saisi la juge fédérale Ann Donnelly, au nom de deux Irakiens retenus à l’aéroport John F. Kennedy à New York, alors qu’ils avaient des visas d’entrée aux Etats-Unis.

Toute la journée, des centaines de manifestants ont envahi les abords du Terminal 4, aux cris de « Let them in ! » : « Laissez-les entrer ! » D’autres se sont massés devant le tribunal de Brooklyn, pour  attendre la décision de la juge.

"C'est la première salve d'une longue bataille devant les tribunaux", a estimé Michael Kagan, spécialiste du droit de l'immigration à l'Université du Nevada. "On se prépare à une guerre de tranchées juridique depuis l'élection. Il y a eu beaucoup de spéculations sur ce que Trump voulait vraiment dire, si des technocrates au gouvernement allaient le modérer, plus maintenant: il fait littéralement ce qu'il avait dit qu'il ferait".
Pour ce juriste, l'issue de cette bataille devant les tribunaux est incertaine car elle est "sans précédent dans l'histoire récente américaine". Tout dépendra de l'attitude des juges et pourrait remonter jusqu'à la Cour suprême, qui n'a pas eu à trancher sur des affaires d'immigration de ce type depuis la Loi sur l'exclusion des Chinois (Chinese Exclusion Act) adoptée en 1882. Lors de cette période de forte discrimination contre les Chinois, la loi avait interdit pendant plusieurs décennies l'entrée sur le territoire américain de tous les ressortissants chinois, y compris ceux qui résidaient légalement aux Etats-Unis et étaient temporairement repartis dans leur pays d'origine.

Suite de la bataille d'idées sur l'accueil des réfugiés aux USA:

"Une victoire temporaire ?

Si le département d'Etat est revenue sur la révocation de quelque 60.000 visas, "il est impossible de prévoir où nous en serons demain ou après-demain" dans cette bataille juridique, explique Peter Spiro, un professeur de droit à l'université Temple de Philadelphie. Si j'avais un visa" permettant d'entrer aux Etats-Unis, "je me précipiterais vers l'aéroport pour prendre le prochain vol."

Les raisons de cette suspension

Dans sa plainte sur le fond, le procureur de l'Etat de Washington estime que l'interdiction décrétée par le président allait à l'encontre des droits constitutionnels des immigrés et de leurs familles car elle visait particulièrement les musulmans.

La probable risposte juridique de Trump

Il faut que la Maison Blanche fasse appel de la décision du juge Robart auprès d'une cour d'appel fédérale. Si la cour d'appel fédérale maintient la décision du juge Robart, la Cour suprême pourra être saisie, explique Peter Spiro. "Cela peut aller très, très vite", ajoute-t-il. Mais la Maison Blanche est handicapée par le fait que le département de la Justice, chargé de mener le combat juridique pour l'administration, n'a pas toujours pas de patron: Jeff Sessions, nommé par Donald Trump, n'a pas été encore confirmé par le Sénat."

Le problème des statues américaines des hommes qui ont défendu l'esclavagisme et la vente d'êtres humains:

Manuel Ocampo

Lady Liberty

2006

Huile sur toile

 

Tag(s) : #Femmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :