Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'odalisque, 1932

L'odalisque, 1932

Femme à la guitare

Odalisque = une esclave vierge

Le Prométhée, 1956, place Saint-Germain-des-Prés, Paris

 

 Dans la mythologie grecque, Prométhée est l'un des Titans

Dans la mythologie grecque, Prométhée est l'un des Titans

Cette statue décorait le pavillon des bois exotiques, situé Quai d'Orsay, à l'exposition internationale de 1937.

Le Messager

Le Messager
Ossip Zadkine
1898 - 1967

Ossip Zadkine
1898 - 1967

Le poète

1954

Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis

Michel-Ange

L'esclave

Michel-Ange à Florence

Michel-Ange à Florence

 

Esclaves

Moulage des Esclaves de Michel-Ange réalisés par le Musée du Louvre et acquis par Dor de la Souchère, le conservateur du musée d'Antibes, dans les années 1930.

Moulage de l'Esclave à Antibes

 

A Florence, il y a  quatre blocs de marbre sculptés où sont esquissés des hommes : l'Esclave jeune, l'Esclave qui s'éveille (se redresse), l'Esclave barbu et l'Atalante, datés entre 15196 et 1534.

Chacun est un exemple de la pratique de Michel-Ange dite du « Non finito » (esthétique de l'inachevé). La figure tente de s'extirper du marbre, l'esprit veut se libérer de la chair pour trouver le repos. L'homme se contorsionne dans l'espoir de se libérer de la pierre qui l'enveloppe. C'est la lutte entre la force et la volonté de vivre et la rigidité d'une vie que l'on subit sans la choisir. La tentative de l'être de se libérer de la Matière est vouée à l'échec.

Michel-Ange nourrissait une passion profonde pour l'anatomie humaine. Il en parfait la connaissance en disséquant des cadavres.

Les quatre sculptures ont été commandées pour le projet pharaonique de la tombe du pape Jules II ( décembre 1433 – février 1513). Mais le projet est annulé en 1506. Les « Captifs » restèrent dans la boutique de Michel-Ange. Son neveu, Leonardo Buonarroti les retrouva après sa mort et en fit don au grand Duc Cosme II de Medicis (1590 – 1621). Elles restèrent dans la grotte du jardin de Boboli à Florence jusqu'en 1908. En parfait état de conservation, elles furent transférées à la Galerie de l'Académie en 1909.

Depuis le 28 août 1794, le Louvre à Paris conserve « l'Esclave rebelle » et l'Esclave mourant ». Michel-Ange les avait offertes à son ami Strozzi qui en fit don ensuite à François 1er.

Michel-Ange à Marseille

La copie de la statue de David:

David

David à Marseille

Michel-Ange

La création d'Adam

Epoque moderne

«S'il y a du bon en moi, c'est parce que (…) j'ai tiré du lait de ma nourrice le ciseau et le maillet avec lesquels je fais les statues.»

Michel-Ange

 

«Mon estomac écrasé sous mon menton, la barbe pointée vers le ciel, mon cerveau écrasé dans un casque, ma poitrine est tordue comme celle d'une harpie. La peinture dégouline de mon pinceau, toujours au-dessus de moi, et mon visage reçoit les crottes!»

Michel-Ange

« Je n'ai jamais eu plus d'idée d'Art dans la tête, et je suis obligé de faire des fleurs. En les faisant, je pense à Michel-Ange, devant des pivoines et des roses. Cela ne peut durer. »

Lettre de Henri Fantin-Latour à Edwards, 15 mai 1862

Tag(s) : #art pictural

Partager cet article

Repost 0