Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lecture de Gérard Eppelé, la vie de van Gogh, au musée de la résistance à Arles

Van Gogh

Lecture de Gérard Eppelé

Sa vie

Antonin Artaud

Juillet 2016, musée de la résistance à Arles

Gérard Eppelé :

Il devient peintre décorateur pour le cinéma, auprès de Max Bouy, travaillant pour des metteurs en scène tels que Renoir, Autan-Lara ou Bunuel.

En 1959, il devient pour un temps l’assistant de Dubuffet et lui permet de faire sa première exposition à la galerie Chave de Vence (« Dessins du moment, Petit Bal de têtes ».)a

Antonin Artaud

Antonin Artaud, né Antoine Marie Joseph Paul Artaud, à Marseille, le 4 septembre 1896 et mort à Ivry-sur-Seine le 4 mars 1948, est un théoricien du théâtre, acteur, écrivain, essayiste, dessinateur et poète français.

C’est par le biais de Dubuffet que les deux hommes vont se rencontrer.

Gérard Eppelé use d’une arme redoutable pour nous emmener dans son univers et défendre son peintre, Vincent, avec sa voix qui est persuasive, envoûtée, habitée, chaude, claire, percutante, poétique, accusatrice, et documentée.

Vincent conclut sa vie avec la sérénité des gens qui ont accompli leur travail. Il lâche sa vie. Il n’en peut plus.

La vie ne l’a pas épargné.

Déjà la mort était en lui, avec cet autre Vincent mort en 1852, Vincent est né en 1853.

Le suicide

Van Gogh est d’une nature d’une lucidité supérieure qui lui permet de voir plus loin.

Le docteur Gachet était d’une jalousie aussi consciente qu’inavouée. Il détestait van Gogh peintre et par-dessus tout son génie.

Le pasteur

Devant ces gens, il déploie une énergie excessive et veut convaincre, prêcher, aider, sauver les âmes à l’imitation du Christ. Il découvre cette effroyable misère humaine de la région de Mons où il existe une mine d’une triste réputation.

C’est un lieu lugubre.

La plupart des ouvriers sont vieillis bien avant l’âge.

Les habitants sont illettrés, ignorants mas intelligents, habiles dans leur métier, courageux et jaloux de leur liberté. On descend dans la mine comme un seau dans un puits.

Les gens l’émouvaient.

Devant son comportement excessif, les autorités pastorales interdisent à Vincent de pratiquer le rôle de pasteur.

Il part à Bruxelles.

L’art

« Je suis heureux d’avoir repris le dessin. »

Il avait un métier de commis chez Goupil & Cie qui est une galerie de peintures, de dessins, de gravures et y fut un très bon collaborateur. Pour l’époque, c’est un lieu exceptionnel.

Le frère, Théo.

L’aide de son frère lui assurera son existence et lui permettra de réaliser son travail de peintre. Il a le désir d’être maître de son destin. « Un dessinateur ne dessine pas pour prendre sa revanche, mais par amour du dessin. »

L’amour

Il n’a pas les possibilités financières de se mettre en ménage. L’amour de l’art fait perdre l’amour vrai. Ses relations féminines, douloureuses et tourmentées, furent toujours sans issues. « Il se pourrait que je me trouve un jour complètement isolé. Je ne prétends pas que cela soit impossible. »

Il n’est pas question de sous-estimer ni de railler les femmes.

Les mangeurs de pommes de terre, 1885

La tête entre les bras et le corps fatigué, ils sont avachis, épuisés, avec les yeux morbides. Vincent n’a fait que peindre ce qu’il a vécu. Il vit seul. Son bonheur matériel est un échec. Il ne reste que la foi.

« La nuit étoilée » exposée au Salon des Indépendants, 1889

Le tableau provoque l’étonnement et l’admiration. Un article élogieux dans un journal hollandais. Vincent s’étonne. Théo comprend qu’il faut faire découvrir l’œuvre de son frère.

Vincent Willem van Gogh, le fils de Théo

Vincent monte à Paris avant de rejoindre Auvers-sur-Oise. Il découvre, avec une grande émotion, l’ensemble de son travail. Il fait connaissance de son « petit-fils » Vincent Willem van Gogh.

Vincent William est le fils de Théo et de Jo Bonger, et naît en 1889. Il consacrera sa vie à valoriser l’œuvre de son oncle en organisant de nombreuses rétrospectives. Le suicide de son oncle, la folie de son père à cause de la syphilis et son décès six mois plus tard vont marquer sa petite enfance. Il n’avait qu’un an

Le champ de blé aux corbeaux

Le dernier tableau

Antonin Artaud :

«Cette ligne de corbeaux macabre et laide, elle sent le pressentiment d’un destin qui dégouline des ailes luisantes des corbeaux. Le sujet sordide est peint avec le luxe inouï du raffinement ».

Les critiques et historiens d'art voient généralement dans ce tableau une représentation de l'état d'esprit préoccupé de Van Gogh, avec un ciel foncé et menaçant, l'indécision de trois chemins allant dans différentes directions et les corbeaux noirs, signes de pressentiment ou même de mort. Van Gogh s'est en effet suicidé quelques jours après avoir peint ce tableau.

La mort

Van Gogh, en lutte contre la folie et contre la société, espérait enfin accéder au bonheur d’être enfin dans une certaine normalité.

Tag(s) : #Arles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :