Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a diverses communautés dans la communauté nationale dans lesquelles il y a des différences et des enjeux de classes importants. Le fait qu'il y ait affrontement sur la question de la laïcité n'est pas sans lien avec l'affrontement de classe entre ceux qui travaillent pour vivre et créent des richesses et ceux qui profitent des richesses créées par d'autres pour s'enrichir et qui imposent des dogmes économiques et idéologiques pour faire avancer la société. Aujourd'hui, ce qui est déplorable, et c'est l'homme qui a un problème, il y a aussi affrontement autour de ces questions-là dans les partis politiques et chez les dirigeants politiques. "Qu'est-ce qu'on fait? On gère ou on change?" Autour de la laïcité, c'est la question d'un véritable changement comme enjeu de société et il faut dire qu'à travers cette question-là, et il n'y a pas que la laïcité mais il y a tout un ensemble de choses, il faut aller vers la transformation de la société. C'est une question anthropologique. Si on ne change pas, si les règles du jeu ne changent pas, si les citoyens ne peuvent pas devenir de véritables citoyens pour pouvoir décider de leur avenir, ce sont d'autres qui vont le faire à leur place avec leurs propres intérêts égoïstes et contre l'avis majoritaire, ce qui n'est jamais bon.

Débat sur la laïcité à Miramas

On oblige les hôtesses de l'air françaises, sur l'escale de Téhéran, à porter le foulard. On ne comprend plus. Il faut rester sur la loi de 1905 et la déclaration universelle des Droits de l'Homme. La loi de 1905 garantit le droit de culte, mais quand les lieux de culte sont incendiés comme à Ajaccio ou mitraillés comme à Istres il y a quelques années, c'est insupportable de voir que la République n'assure pas. Ces crimes sont restés à ce jour impunis. Nous sommes allés rappeler au sous-préfet que l'Etat doit se bouger et punir ces jeunes qui sont le bras armé du racisme, derrière ce que l'on appelle l'islamophobie. Ce sont encore plus les Arabes qui sont visés que l'Islam. Les racistes avancent en mettant en avant l'Islam et il faut y être très attentifs. La période leur est favorable avec tout ce qui se passe, la haine, Daesh et les images horribles que l'on voit tombent bien pour eux.

Les soucis de Sousse

La course aux armements, l'état d'exception qui fait fi du droit, nous plonge dans un monde chaotique des plus dangereux. Il faut remettre la laïcité dans les rouages étatiques pour permettre aux citoyens d'être libres et égaux en droit et de vivre ensemble quelles que soient les croyances de chacun. La laïcité qui est une spécificité française ne doit pas servir à de nouveaux clivages dans la société mais bien au contraire elle doit garantir la liberté de s'exprimer, le pluralisme culturel et religieux et de créer les conditions de la neutralité de l'état. Vivre ensemble dans notre quartier ainsi qu'aux confins de la planète est un grand défi qui paraît parfois inatteignable tant les conflits sont surmédiatisés, et les événements dramatiques des attentats utilisés pour toujours plus diviser la population. Or, les outils et les valeurs pour vivre ensemble existent bel et bien. Chargeons-nous de faire grandir cette espérance et de la partager le plus possible. Je pense à notre devise "Liberté, égalité, fraternité" qui est à revendiquer à chaque instant. La laïcité s'exprime dans ce cadre-là aussi. Je pense également à la Charte des Nations Unies, qui est un texte absolument lumineux écrit après la 2e guerre mondiale. Ce texte dit: "Nous, les peuples, nous voulons vivre dans un monde de coopération et de bonne entente".

Je n'oppose pas les religions et la laïcité. La religion fait partie du domaine personnel et aussi de la connaissance historique de nos civilisations. Dans le même temps, quand on arrive dans l'espace public, on reste les mêmes avec nos religions ou sans. Dans l'espace public, la laïcité est le ciment pour travailler ensemble, sans dire à l'autre en qui ou à quoi croire et de quelle façon. Sur la question de la liberté de conscience, Pierre est revenu sur la démocratie qui est évidemment indispensable. Mais je voudrais revenir sur une bêtise qui a été faite par nos dirigeants politiques sur le port du foulard à l'université. C'est du n'importe quoi. Non pas parce que le foulard peut s'opposer à la liberté de la femme. Mais le milieu universitaire est fait pour accueillir tout le monde, et c'est un lieu où on débat de tout, quelles que soient la race, la religion, la façon dont on s'habille. Ca n'a aucun sens. C'est Manuel Valls qui avait été à l'initiative. Et je dis "Attention!". Quand l'extrême droite a récupéré la question de la laïcité, la gauche est en train d'aller sur le terrain de l'extrême droite au lieu de parler d'ouverture et faire en sorte que la laïcité soit un outil qui cimente les uns avec les autres.

Raphaël Liogier, sociologue et philosophe. Professeur des universités à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, il y dirige depuis 2006 l’observatoire du religieux.

Marine Lepen a compris que la laïcité était devenue un patrimoine national. Jean-Marie Lepen disait: "La Laïcité, c'est le complot judéo-maçonnique". C'était sa vision la plus catastrophique qui soit. Vidée de son contenu juridique, la laïcité est devenue géniale pour sa fille. La laïcité est devenue un objet d'hygiène identitaire ciblée en étant anti-immigration et anti-minorité. Des philosophes, tels qu'Elisabeth Badinter, en donnent des interprétations hallucinantes. Marine Lepen dit: "La laïcité, c'est moi". Son père avait fait la même chose avec François Mitterrand. Il avait le tord d'être à gauche. Maintenant, Marine Lepen se revendique plus à gauche que François Hollande. C'est cela le national-socialisme.

L'interdiction du foulard à l'école publique.

La loi de 2004 n'est pas une loi basée sur la laïcité, mais basée sur l'ordre public. C'est la seule façon dans un état de droit de limiter une liberté individuelle.

Loi sur l'interdiction du port du voile, en 2004.

On impose à des jeunes filles mineures, qui sont incapables d'exprimer leur volonté, une protection. Ce n'est pas une loi laïque.

En 2011, interdiction du voile intégral. C'est justifié par l'atteinte à l'ordre public: atteinte à l'intégrité physique et morale. C'est un problème d'identification dans l'espace public.

On ne peut pas interdire à des gens de s'habiller comme ils le veulent ni d'exprimer ce qu'ils veulent dans le cadre de l'espace public au nom de la laïcité. Ce n'est pas fait pour cela.

Le foulard à l'université.

Si les femmes sont à l'université, elles ne sont pas mineures et sont capables d'exprimer leur volonté avec un désir de carrière. De plus avec le foulard, leur visage est visible, et il n'y a pas eu d'interruption de cours contrairement à 1968. Donc on interdit le port du voile parce que la laïcité devient un instrument d'hygiène identitaire spécifique. Marine Lepen l'a compris. C'est ce que Raphaël Liogier appelle la laïcité patrimonialisée, c’est comme le château de Versailles.

En Grande Bretagne, un agent public peut demander à porter un voile, un turban sick, etc. Pourquoi? Au Royaume Uni, on est moins soucieux de la pureté de la liberté d'expression des publics et des citoyens.

Quand on nous dit "La République française est univoque", mais il faudrait revenir dans l'histoire et lire la loi de 1905 (ceux qui prétendent la défendre ne l'ont pas lue). Prenons un exemple:

Que reproche-t-on aux armées napoléoniennes issues de la révolution (même si Napoléon n'était pas si proche du peuple que ça)? Le grand philosophe prussien Fish qui aimait bien au départ la révolution française a reproché que pour la première fois l'armée française ait donné le droit de se battre à tout le monde, contrairement à l'armée de chevaliers qui était composée de dominants. Et en plus, l'armée révolutionnaire a donné le droit de se battre à des gens d'origine étrangère (des mamelouks, des gens d'origine turque, des gens dont on ne sait pas très bien d'où ils viennent).

La France est le pays de la diversité des modes de vie et des manières de vivre. L'universalité de vivre à la française est cette universalité-là.

La laïcité a une fonction dans le débat public. Elle est instrumentalisée par un certain nombre de forces pour alimenter cet affrontement identitaire profondément préoccupant et gravissime qui structure un certain nombre de comportements dans notre société et qui influence les représentations de notre société. Ce débat est à relier à la théorie du "choc des civilisations" qu'Huntington a créée en 1996. Après la chute du mur de Berlin, un affrontement s'est achevé. Un autre apparaît basé sur des chocs culturels entre deux mondes inconciliables et irréconciliables. D'un côté, l'Occident, paré de toutes les vertus, et de l'autre, le monde musulman paré des vertus inverses. Ce débat identitaire n'est pas qu'alimenté, hélas, par les forces de l'extrême droite. Cette théorie a provoqué des guerres. Le Front National a utilisé la laïcité pour se donner une respectabilité républicaine à laquelle ce parti ne peut pas prétendre. La gauche ne doit absolument pas dire ce que dit Marine Lepen qui n'est pas une défenseuse de la laïcité, comme l'a démontré Raphaël Liogier.

Débat sur la laïcité à Miramas

Droit à la laïcité

Rendons nos droits universels.

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :