Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le domaine royal s’étend sur 45 ha à partir du XIIe siècle.
Le château médiéval réaménagé par Saint Louis qui fit ériger une chapelle, fut entièrement reconstruit pour François 1er à partir de 1539 sous la direction de Pierre Chambiges. Le gros œuvre était achevé à la mort du roi en 1547.
Sous Henri IV, ce château abritait les Enfants de France.
Sous Louis XIV, Jules Hardouin Mansart chercha à régulariser le Château Vieux en chemisant chacun des cinq angles d’un énorme Pavillon. Le côté sud et la chapelle furent aussi modifiés.
L’abandon progressif par la cour de Saint germain pour Versailles entraîna le déclin du domaine.

 

Après la Révolution, le château servit d’école militaire impériale (1809 – 1841) et de pénitencier militaire (1836 – 1855).

 

Fenêtre du château

Colonne Trajan
Inférieur de la colonne de marbre
En 113 à Rome
Victoire sur les Daces
 
Les premiers moulages réalisés sous François 1er se détériorent rapidement et Napoléon III, qui porte un vif intérêt à l'histoire romaine comme en témoigne la rédaction de son Histoire de Jules César,  fait réaliser à ses frais entre 1861 et 1862 une troisième et dernière copie intégrale de la colonne, depuis la base jusqu'au chapiteau

La première, réalisée dès 1864, est une reproduction sur plaques de cuivre renforcées par galvanoplastie aujourd'hui entreposée au musée d’archéologie nationale de Saint Germain en Laye

 

Le parc

Parc du domaine royal de Saint Germain en Laye
Le Nôtre intervient à Saint Germain en Laye à partir de 1663, un an après le début de l’aménagement des jardins de Versailles.

Le Grand Parterre et la perspective des Loges (1663 – 1670)
Le parterre de gazon est formé d’un tapis sans découpe, entouré de plates-bandes composées d’une bordure de buis rythmée de topiaires d’ifs.
Avant l’intervention de Le Nôtre existait un potager du roi créé sous François 1er.
Le buis, végétal persistant, fut utilisé pour la première fois en France à Saint Germain en Laye par Etienne Dupérac avec la réalisation des jardins en terrasse. Les ifs peuvent être taillés en cônes, en boules ou en cylindres.
Les allées étaient recouvertes de sable puis pavées à partir de 1764.
Un système complexe de tuyaux de plomb permit d’acheminer l’eau à Saint Germain.
Grâce à l’harmonie des perspectives et aux jeux des trois bassins circulaires, Le Nôtre établit un équilibre.
L’arrivée du train à partir de 1845 entraîne sa destruction totale.
Eugène Millet entama sa restauration en 1872/1874. La seconde restauration a été organisée en 1972 par Louis Blanchet lorsque la gare du RER fut enterrée.

André Le Nôtre (1613 – 1700), contrôleur des Bâtiments et dessinateur des jardins du Roi, portant l’ordre de Notre Dame du Mont Carmel et de Saint Lazare.
Par Carlo Maratta  (1625 – 1713)

Vue et perspective du vieux Château de Saint Germain en Laye du côté du jardin
Par Pierre Aveline (1652 – 1722)

Vue et perspective du Jardin de Saint Germain en Laye et de l’avenue pour aller à  Maison.
Vers 1675
Par Adam Perelle (1638 – 1695)

La chapelle

Explications

 

Gargouilles

 

 

Stèle du Moyen-Age

Saint-Simon

Le roi-soleil

Editions Bernard Coutaz – 1992

Page22 :

« Ce monarque (Louis XIII) ne couchait jamais ou bien rarement à Versailles qu’une nuit, et par nécessité, le roi son fils pour être plus en particulier avec sa maîtresse (madame de La Vallière) plaisirs inconnus au Juste, au héros, digne fils de Saint-Louis, qui bâtit ce petit Versailles. Ces petites parties de Louis XIV y fient naître peu à peu ces bâtiments immenses qu’il y a faits, et leur commodité pour une nombreuse cour, si différente des logements de Saint-Germain,y transporta tout à fait sa demeure peu de temps avant la mort de la reine. Il y fit des logements infinis, qu’on lui faisait sa cour de lui demander, au lieu qu’à Saint-Germain presque tout le monde avait l’incommodité d’être à la ville, et le peu qui était logé au château y était étrangement à l’étroit. »

Tag(s) : #histoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :