Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Château et jardins

 

L’Orangerie

Construite par Hardouin Mansart (1684 – 1686) en remplacement de la petite orangerie de Le Vau et encadrée par les deux escaliers des Cents Marches, l’orangerie, dont la galerie centrale mesure 155m de long, abrite au cours de l’hiver 1 200 végétaux de collection : orangers, citronniers, mais aussi palmiers, lauriers roses ou grenadiers.

Clémentines à Montpellier

Palmiers en pots

Les jardins

Hardouin Mansart est le petit-neveu de l'architecte de François Mansart.

L'illustre architecte François Mansart, né à Paris en 1598, habita cette maison qu'il avait bâtie en 1642 et y mourut le 23 septembre 1666.

 

Escalier monumental

Escalier aux 100 marches

L'orangerie

Oranger

L'orangerie

 

Le grand Trianon

Boudoir de l'impératrice au Grand Trianon

Le grand Trianon

Salon rond

Le grand Trianon

Salon

Le grand Trianon

Colonnes

 

Le grand Trianon

Couloir

La ferme

La ferme

Le moulin

Le Trianon

C'est un jouet offert par Louis XVI à Marie-Antoinette. Elle en sera ravie et s'en occupera pendant plus de dix ans.

Sept ou huit pièces le composent : une entrée, une salle à manger, un petit salon, un grand salon, une chambre à coucher, une salle de bains, une bibliothèque bien que Marie-Antoinette n'aimait pas lire.

Les tableaux sont de Watteau et de Pater, les statuettes de Clodion.

C'est le lieu de la liberté par opposition à l'étiquette de Versailles. En 1791, les sommes dépensées s'élevaient à 1 649 529 livres. En fait, cette estimation peut dépasser les deux millions de livres quand dans la France d'alors, peuplée de vingt millions d'habitants, beaucoup ont faim, et pas uniquement de nourriture terrestre, mais aussi de liberté, de justice et d'égalité.

La chambre du roi

La chambre de Louis XIV

La chambre de Louis XV

Le roi terrassant un dieu

Saint-Simon

Le roi-soleil

Editions Bernard Coutaz – 1992

Les plaisirs d’un roi par Pierre Bettencourt

Page 161 :

« Versailles tourne aussi avec ses chiens, ses piqueurs, et même ses vaches, qu’on introduira au petit matin par la Galerie des glaces pour aller porter jusque dans leurs appartements aux enfants royaux du bon lait tout frais, tiède encore. »

A la cour, dans sa grande habitation,

Le roi, danseur, incarne souvent Apollon.

Les trois ordres préparent tous l’exhibition.

Le soleil luit pendant la représentation.

Comme son père, qui réglait la prestation,

Louis XIV dansa dans les productions.

La journée du roi Louis XIV, fastueux,

Se déroulait avec les instrumentistes.

 

Le matin, c’était la célébration,

Puis pris en public, les collations,

Et les chasse à cour, les poursuites,

Et pour terminer les réceptions.

 

Louis XIV

Versailles

Bibliothèque dans l'appartement des Bains

Louis XVI – Le mobilier

Les boiseries sont dorées et sculptées. Les soieries sont souples et scintillantes. Les nuances sont pâles, crème, rose, pêche, bleu printanier. La discrétion amortit tout éclat.  

Rameau, de Bury, Mondeville, Voltaire

Furent propulsés par madame de Pompadour

Pour les arts à la cour.

Brillants, vocalises,

Ornements rivalisent.

 

Jean-Jules Allasseur

1818 - 1903

Jean-Philippe Rameau (1683 - 1764) compositeur, 1888

Plâtre

Cette oeuvre constitue une esquisse à la statue en marbre de Jean-Philippe Rameau conçue pour le vestibule d'entrée de l'Opéra Garnier à Paris. Cette commande est la dernière de l'artiste qui devient presque aveugle à la fin de sa vie.

A Versailles, on assistait de manière régulière

A un, à deux concerts hebdomadaires.

 

L’architecte Gabriel y fonda l’Opéra, céans.

 

Sa construction dura vingt ans.

Bassin Apollon

Bassin de Bacchus

Plafond du palais des glaces

Porte dorée

Grand canal

Tag(s) : #mes peintures

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :