Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louis XVI

Par Laurent Bariohay

 

C’est un one man show à la première personne.

Louis XVI nous raconte sa vie, ses rêves de devenir serrurier, les deuils de son frère aîné et de son père, le tout interrompu ou perturbé par des bruitages, des grincements de portes, des battements d’horloge. Il use du langage actuel pour accentuer son effet comique, il danse le menuet, revu tout au long de l’évolution de son récit par l’usage de techniques modernes telles que les CD, les clés USB, la messagerie électronique. La musique est modernisée. La danse aussi. Il danse le rap et le hip hop à la fin du spectacle. Le clin d’œil est amusant.

Louis XVI nous est présenté comme quelqu’un de tolérant puisqu’il aurait aboli la torture et le servage dans les domaines royaux. C’est peut-être faire un raccourci historique rapide de la Révolution française !

Puis il nous parle de tout, de la politique actuelle, des fonctionnaires, de la retraite, de la réforme de l’orthographe, en prédisant l’avenir 200 ans plus tard.

Mais quand l’acteur pleure réellement sur l’enfance de Louis XVI qui aurait été incompris, ayant entrepris des actions qui n’étaient jamais à la hauteur des attentes de son entourage, je reste perplexe devant tant d’empathie. Un phénomène de mode ?

Heureusement, le final devant Saint Pierre est joyeux et créatif.

Tag(s) : #Théâtre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :