Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Musée de la vieille Charité à Marseille

Les femmes grecques.

Mars 2016

L’amour grec en quatre mots

En grec ancien, comme dans beaucoup de langues aujourd’hui, plusieurs mots expriment ce que nous englobons dans notre unique mot « amour ».

Nous aimons la lecture, nous aimons la nature, nous aimons nos parents, faire du sport…

Pour les Grecs, quatre mots bien distincts évoquent avec une subtilité qui sans doute nous échappe un peu, les différents territoires de l’amour.

Agapé : l’amour désintéressé, divin, universel, inconditionnel.

C’est sans doute la notion la plus universelle de l’amour, celle de son prochain, de soi en fait, qui fait que l’on ne peut qu’aimer l’Homme qui fait partie de l’humanité, qui est le miroir de nous-même, sans porter de jugement de valeur.

C’est l’amour tel qu’il peut être décrit dans les textes religieux.

Philia : l’amitié, l’amour bienveillant, plaisir de la compagnie.

Cette notion, qui ressemble beaucoup à ce qu’on appelle l’amitié, est proche de l’altruisme.

A la différence d’Agapé, l’Amour avec un grand A.

Il y a une intimité, une union avec l’autre quasi physique.

Chez le Grec, embrasser son égal, c’est l’admettre comme un élément très familier, qui appartient à sa sphère rapprochée.

Storgê : l’affection familiale, l’amour familial, filial.

C’est une notion qui peut s’associer à ce que nous appelons l’affection, la proximité entre des membres d’une même famille. C’est l’amour filial, parental au sens profond du terme.

C’est ce qui fait qu’une mère ne peut rester insensible aux pleurs de son bébé. C’est ce qui rend courageux un frère qui doit porter secours à sa sœur ou son cousin.

Ce sont les liens familiaux et le sentiment d’amour qu’ils procurent.

Eros : l’amour naturel, l’amour physique, le plaisir corporel.

Ce mot, un peu galvaudé dans nos sociétés modernes, est une notion difficile à définir.

Eros, c’est le désir, l’attirance physique irrésistible, mais ce n’est pas que cela.

Pour les Grecs, c’est un sentiment noble, bien au-delà de la simple pulsion sexuelle.

C’est vouloir se confondre et se fondre à l’autre.

C’est aussi une émotion, stimulante mais parfois incontrôlable.

C’est le coup de foudre, tomber amoureux, éprouver une passion.

Garçon avec un chien

Grèce

Garçon jouant avec un serpent

Grèce

Portrait d’homme
Thèbes (Egypte) ( ?)
Milieu du 3e siècle après J-C
Ce portrait d’homme jeune, barbu et portant une tunique blanche à clavus rouge, présente une grande ressemblance avec les deux autres portraits, ce qui permet une datation identique.

Hommes barbus et  épingles décorées

Jeune homme

Grèce

Jeune homme

Grèce

Jeune homme nu avec un cheval

Grèce

A Narbonne

Deux hommes, l'un assis et l'autre debout de chaque côté d'une table, une armoire au fond.

Un juge et un quémandeur?

Un maître et son élève?

Tag(s) : #histoire

Partager cet article

Repost 0