Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite

PCF

Manifestation à Aix en Provence, le 20 mars 2016, contre l’impunité des groupuscules royalistes et identitaires.

Extraits des interventions :

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite
Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite

Le Mouvement de la Jeunesse Communiste a un local à Aix. Celui-ci a été attaqué par des militants d’extrême droite.

Léo Purguette, du PCF à Aix en Provence, a rappelé qu’Aragon disait que

«Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au cœur du commun combat* ».

Car la gangrène gagne du terrain. Le groupuscule Génération Identitaire a défilé à Aix-en-Provence en janvier 2016, aux flambeaux, pour fêter l’avènement d’Hitler à la Chancellerie d’Allemagne, le 30 janvier 1933. S’il existe un état d’urgence en France, il ne concerne pas tout le monde. Des haineux qui osent se nommer patriotes ont proféré des menaces de mort contre un parlementaire (Jean David Ciot, député du PS à Aix-en-Provence). C’est une insulte aux résistants qui se sont battus pour que la France ne vive pas sous le poids de l’occupant nazi. Il y a 70 ans, la seconde guerre mondiale voyait la défaite de ces idées barbares.

Les groupuscules d’extrême droite sont misogynes et homophobes. Ils divisent les Français entre eux. Ils opposent les Français et les émigrés qui vivent en France, les salariés et les chômeurs.

C’est à Aix-en-Provence qu’a vu le jour du journal clandestin La Marseillaise.

« Nous ne lâcherons rien sur les droits individuels et collectifs. La nuit brune ne s’abattra pas sur notre pays.

Paul Eluard écrivait :

« Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te c
onnaître
Pour te nommer

Liberté », a conclu Léo.

*Aragon dans La rose et le Réséda, extrait de la Diane française, éditions Seghers.

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite

Cyril Di Méo, responsable de la section du PS à Aix-en-Provence

A l’IEP d’Aix-en-Provence, une quinzaine de jeunes d’extrême droite ont dérangé une réunion de travail. Visages cachés, ils ont arraché les portes, asséné des coups de poings. Ces agissements sont à rapprocher à ceux d’Aube dorée en Grèce. A Leipzig, on brûle des boutiques appartenant à des ressortissants de diverses minorités. A Calais, les armes à feu font face aux réfugiés.

Depuis les élections cantonales, ces groupes cherchent à se faire médiatiser. Ils veulent s’implanter à Aix-en-Provence pour pouvoir distiller leur poison.

Ce n’est pas l’identité aixoise qui a vu naître, entre autres, en son sein, Gaston de Saporta, paléobotanique, Emile Zola, écrivain, Darius Milhaud, compositeur et chef d’orchestre. Pierre Vasarely, peintre, et Saint John Perse, poète, ont aussi apporté en legs leur patrimoine à la ville.

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite

Déclaration des syndicats FSU - CFDT - CGT – Solidaire

Les militants royalistes et identitaires crachent leur haine de la démocratie en défilant le 30 janvier 2016 dans les rues d’Aix-en-Provence. Ils mènent un combat contre la gauche. Ils défendent le racisme. Issus du camp des privilégiés, ils sont contre les services publics et s’opposent à la solidarité et à l’unité.

Ils agissent en toute impunité. 8 plaintes ont été déposées contre eux et sont restées sans suite.

Les syndicats réclament la dissolution des groupes violents.

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite
Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite

Ensemble

La violence est une menace mortelle pour la démocratie.

Catherine Piat - Résister

Nous ne pouvons pas laisser faire la violence, seul moyen de militer pour l’extrême droite qui souhaite l’avènement d’un ordre nouveau mais n’a pas les mots pour exprimer ses idées archaïques.

Il faut prouver aux jeunes que le modèle de la République laïque et fraternelle est la seule issue possible.

Hervé Guerrera – Parti Occitan

Ils brûlent les livres quand nous avons soif de savoirs. Jean Jaurès a donné sa vie pour la paix, la solidarité, l’internationale. Jean Moulin a donné sa vie contre la barbarie nazie.

Pour vivre ensemble, nous voulons plus de solidarité et plus de tolérance. « Couscous, aïoli, même combat ! clame-t-il en forme de boutade. Le racisme est un délit, et notre bien commun est la démocratie et les services publics.

Certains responsables des médias cautionnent leurs propos. Certains élus locaux se moquent de la légalité.

Sont aussi intervenus :

L’Association des Travailleurs Maghrébins en France et le syndicat des Avocats de France.

Aix-en-Provence: non à la violence de l'extrême-droite
Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0