Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marcelle était aide-soignante quand elle a rencontré son futur mari et elle a travaillé pendant qu’il terminait ses études. Plus tard, il est devenu professeur. Trois enfants sont nés de cette union. Quand la dernière a eu quatorze ans, il l'a trompée une première fois. Devant les supplications de sa fille ("Ne mets pas papa dehors"), pour continuer de réaliser son rêve d'une famille unie, elle qui était issue de l'Assistance, elle lui a pardonné et l'a gardé.

Elle s'est effacée devant le mari et les enfants. "Je me disais que c'était normal puisqu'il gagnait plus que moi". Arrive le temps de la retraite tant méritée après toutes ces nuits de travail à l’hôpital et sa responsabilité de vie de famille. Le travail de nuit permettait de ne pas faire appel à une nourrice! Le potager et la production de légumes nourrissaient toute la famille et on pouvait faire la fête avec une trentaine de personnes. Lui, en vieillissant, sombre dans la dépression et l'alcool.

 

Hier soir on n'était pas beaucoup mais on était plein.

Il trouve refuge dans une double vie entre sa famille et un abri chez sa mère jusqu'à ce qu'il rencontre une autre femme et qu'il quitte Marcelle, juste après le début de sa retraite.

Marcelle touche 870€ mensuellement. Il lui verse 250€ de pension compensatoire.

Elle a eu du mal à accepter son départ. Maintenant, elle se dit très heureuse de sa nouvelle situation. Elle se partage entre ses enfants.

Lui, l’ex-mari, ne les voit plus. Il a tiré un trait sur son ancienne vie de famille. Qu’est-ce qui la console? "Il est seul maintenant car son amie l'a quitté après ses problèmes cardiaques". Qu’est-ce qu'elle regrette? Elle a tout sacrifié pour lui. Elle a tout fait pour maintenir la cohésion familiale et ses efforts n'ont pas abouti, elle qui était issue de la DDASS….

Marcelle se dit chanceuse de toucher une retraite.

Tag(s) : #Femmes

Partager cet article

Repost 0