Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma vie avec Liberace

Dans le film réalisé par Steven Soderbergh « Ma vie avec Liberace », -pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène des plateaux télévisés américains-, la liaison que Scott Thorson entretient avec Liberace n’a rien d’un compte/conte de fée.

Certes, il y a le strass, les paillettes, la déco éclatante et lumineuse de sa maison, mais tout ce brillant cache l’envers du décor.

En 1977, c’est la rencontre entre les deux hommes et le début d’une liaison qui durera cinq ans.

Liberace aime les hommes jeunes, naïfs, ambitieux. Il leur fait miroiter un monde aux alouettes, leur offre la maison, les bijoux, les voitures, les vêtements, et leur promet l’adoption malgré les liaisons plus que paternelles…Il en a les moyens !

Scott Thorson va espérer vivre une vie meilleure et il va vendre son âme au diable. Il fera remodeler son visage avec l’appui d’un chirurgien esthétique pour se conformer au désir de Liberace, prendra des pilules pour maigrir, épousera les fantasmes de Liberace qui veut jouer tous les rôles amant-père-patron-mentor-conseiller artistique, endossera le costume de chauffeur pour permettre à Liberace d’entrer sur scène avec sa Rolls-Royce devant le regard médusé de son public, cèdera à tous les caprices, s’oubliera en satisfaisant tous les désirs de Liberace, sera corvéable à merci 25h/24, se droguera jusqu’à…

la première rébellion, puis la seconde, puis démarrera le cycle infernal des disputes.

La sortie sera peu honorable et bien entendu défavorable à Scott Thorson.

Devant les juges, il n’obtiendra que 75 000 dollars et les quelques bijoux qu’il n’a pas vendus pour acheter la cocaïne dont il avait besoin.

Liberace récupèrera la maison, les meubles, les trois voitures et lèsera Scott Thorson de quelques 250 000 dollars. Il exigera le silence sur ses relations homosexuelles puisqu’il fait croire à ses fans qu’il était toujours en quête du grand amour féminin.

Et il enchaînera ses prédations amoureuses avec d’autres victimes homosexuelles…

Malgré tout cela Mickael Douglass parvient à rendre humain ce monstre d’égoïsme et Matt Damon est surprenant de crédibilité dans ce rôle à contre emploi !

Certaines femmes ont mieux managé leurs relations ou leur mariage avec des stars en prévoyant les conditions du divorce au grand jour, leur garantissant une sortie de vie de couple honorable.

Malheureusement, dans l’abîme du déni, Scott Thorson ne savait pas qu’il partait vaincu…car il espérait gagner beaucoup d'argent en se vendant. Cela ne parle pas beaucoup d'amour, mais d'argent et de pouvoir. Comment monnayer ses services et comment payer le moins possible pour satisfaire ses désirs ? Telle est la morale de ce film. C'est l'exploitation du plus riche sur le plus pauvre, pendant la vie de couple et en mentant et en se mentant sur les sentiments.

Tag(s) : #spectacles

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :