Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

The last supper.

Ahmed El Attar

Créé au Caire en novembre 2014.

Ils vivent en Egypte et se retrouvent autour d’une table, pendant un repas de famille.

Ils parlent de Jet ski, de Hot dog aux Etats-unis qui rapportent beaucoup de dollars, de Moussaka, d’Alexandrie, de Harley Davidson, de journée à la mer, de bonne indonésienne ou indienne, de Mercedes, de hausse de salaire, d’Instagram. L’oncle connaît tous les chiffres sur tous les sujets. Le général développe un brin de paranoïa (l’Egypte est la « cible »). Il parle de troubles sociaux qui se termineront dans deux mois. C’est un devin fataliste.

A ce propos, son neveu ne veut pas accepter sur « Instagram » sa belle-sœur car elle est voilée et cela fait ringard. L’ordinateur est ouvert sur la table. Chacun téléphone pendant les conversations.

Le voile est aussi utilisé pour cacher une grossesse d’une amie qui va se terminer aux Etats-Unis. Personne n’avait vu qu’elle était enceinte…

Alors, son shopping, c’est mieux à New York ? à Londres? à Paris?

C’est l’occasion d’épingler les Américains, les Anglais et les Français qui « mangent des escargots et sont des révolutionnaires qui ne se lavent pas ».

Un autre sujet de préoccupation est la vente de graines, via la Chine, vers les Etats-Unis.

Faut-il ou ne faut-il pas concurrencer la famille «E.. » qui est la première exportatrice égyptienne de graines ? Mais pourquoi se censurer quand on est persuadé de réussir ?

Les enfants sont rois. Malheur aux adultes qui ne s’en occupent pas bien, et osent leur interdire quelque chose. La punition est l’humiliation. Le personnel est mobile. Les nurses se fiancent, le futur marié ne veut pas qu’elles travaillent et elles partent. Quel malheur…

 

C’est enlevé, il n’y a pas de temps mort. C’est comme pendant un repas de famille (de riches, mais pas uniquement), partout dans le monde. Il y a les susceptibilités des uns et des autres (« tu me fais des menaces ? »), les meneurs, les pleureuses, les absentes (la mère occupée en cuisine), les sujets qui se relancent, les photos-selfies qui vont apporter beaucoup de « Like », les cadeaux, les déceptions…

C’est en égyptien sous-titré en français, et quand ça s’arrête, on se dit : « Oh ! Déjà ! » On reste sur sa faim… Moi, j’aimerais bien voir une suite…

 

Tag(s) : #Théâtre

Partager cet article

Repost 0