Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tag - Poésies - Slogans

"La liberté des pas s'en suivent"

« L’art ne vient pas se coucher dans les lits qu’on a fait pour lui, il se sauve aussitôt que l’on prononce son nom. Ce qu’il aime, c’est l’incognito, ses meilleurs moments sont quand il oublie comment il s’appelle. »
Jean Dubuffet.

Sarko n'est pas le seul qui veut ton argent. Moi aussi

Les jeunes au chômage

NON

Les vieux au travail

NON

 

A propos des chaussettes:

Je suis très très d'accord..Mais...Mais...Pourquoi?

J'en ai 43 seules chez moi. On pourrait faire un club de rencontres?

Et donc je m'acharne

Gaz de schiste

Ni ici ni ailleurs

Essence trop chère

Ca suffit

On en a ras-le-bol

Millionnaires de France

Lutter ou subir

Il faut choisir

 

 

"Dans la vie, il n'y a pas de solutions, il y a des forces en marche, il faut les créer et les solutions suivent."

Antoine de Saint-Exupéry

 

 

"Vivre comme un arbre, seul et libre,

Vivre en frères comme les arbres d'une forêt

Ce rêve est le nôtre!"

Nazim Hikmet

Nedim Gürsel

Les lapins du commandant

Éditions Messidor, Temps Actuel

1985

 

La tombe de Nazim Hikmet au cimetière de Novodevitchi à Moscou.

Page 71

 

« La tombe de Nazim Hikmet est taillée dans un bloc de pierre. Le poète se penchait en avant, comme s'il donnait l'assaut pour échapper aux ténèbres. On aurait dit qu'il allait partir pour une longue marche. Il y avait tant de robustesse dans son corps, de détermination dans son regard. Plus bas, sur le socle, étaient inscrites les dates de sa naissance et de sa mort : 1902-1963. J'ai étreint le roc avant de déposer sur la neige l'un des œillets que je tenais à la main.

« Emportez-moi en Anatolie

et allez m'ensevelir dans un cimetière de campagne. »

Autour, les allées étaient désertes. Après m'être faufilé entre des tombeaux, des monuments funéraires de toutes tailles, j'ai débouché sur l'avenue. »

 

 

"Sans doute avons-nous besoin aujourd'hui de la poésie, plus que jamais. Afin de recouvrer notre sensibilité et notre conscience de notre humanité menacée et de notre capacité à poursuivre l'un des plus beaux rêves de l'Humanité, celui de la liberté, celui de la prise du réel à bras-le-corps, de l'ouverture au monde partagé et de la quête de l'essence."

Mahmoud Darwich

Mahmoud Darwich

André Chenier

A plus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"If street art is a crime

Let's become criminals"

 

"Si l'art de la rue est un crime

Devenons des criminels."

 

Vivre le communisme

Répandre l'anarchie

Insurrection

Le capitalisme fait crever les peuples

Qu'il ...

On se consume

à consommer

Crève le capital

 

 

 

Vite, est-il d'autre vie?

Partout, la mer veille

Le mot vrai est indéfinissable

Par là, c'est le sens de la vie

Oh Gaby

Si je savais au moins le nom de mon rêve

Pour pouvoir alors déposer des fleurs sur sa tombe

L'envie de créer

Le pack "pochoir + bombe"

-prêt à l'emploi - 25 €

T'achètes,

         Tu pschiiites,

                      Tu cours!!!

Cabu

Tignous

Charb

Wolinski

Riez

pour

nous

Charlie

En 2008

Sur 30 000 expulsions de sans-papiers

6500 ont été assurés par Air-France

Combien en 2010

Fais comme chez toi

Zone de stationnement réglementé

Limité à 3 minutes

Je est un autre

Je pense donc je fuis

La vie est belle

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu'on enchaîne?

Le temps détruit tout

Les alcoolytes

Partager nos créativités pour servir nos humanités

Les oreilles ont des murs

Y'a pas quelqu'un qui veut tomber amoureux de moi?

Myop

See you soon

 

"Myope,

on se voit bientôt"

 

Nés sous pastis

Le petit vol est un délit contre la propriété

Le grand vol est le droit des propriétaires

La police avec les 99%

La pub ment

Pensée unique

Syrie

"Les yeux seuls sont encore capables de pousser un cri"

Se lever pour 1 200  €, c'est insultant

Marre de bouffer des pesticides

Aimer, c'est bien savoir aimer. C'est tout.

Vous avez l'heure? Moi, j'ai le temps.

PCF

Marseille

Front uni contre la vie chère

Augmentons les salaires

Bloquons les prix

Taxons les profits

Léo ferré:

"O Marseille,

je te dirai

Un jour

Ce que tu as

Semé en moi:

L'ardeur,

Le courage

Et l'accent

De la Méditerranée

Cette mer monstrueuse

D'affection et

De tendresse."

PCF

Marseille

Marseille, carrefour "Terres Mers"

A l'écoute du monde

A inspiré d'innombrables artistes, poètes, écrivains.

«Marseille appartient

A celui qui vient du large.

Marseille est une ville suivant mon cœur

Elle a l'air bonne enfant et rigolade

C'est néanmoins une des villes

Les plus mystérieuses du monde

Et les plus difficiles à déchiffrer

Oui Marseille est selon mon cœur

Marseille n'a aucun monument

Tout est rentré sous terre

Tout est enseveli.

L'histoire de Marseille est secrète.»

Blaise Cendrars

L'homme foudroyé

 

Jean Giono:

«Les Marseillais ne sont pas marins,

Ils sont «navigateurs»

Marseille est un comptoir plus qu'un port

Ici, on ne joue pas avec la mer,

On commerce.»

 

Albert Londres

Marseille porte du sud 1936

«Je dédie ce livre

A mon grand ami inconnu

Pour qui longtemps je fus ingrat,

Au gardien du phare du Planier qui,

A chacun de mes départs et retours,

Semble balancer la lampe à la fenêtre,

Pour me dire au revoir ou bonjour!

...C'est un port, l'un des plus beaux du bord des eaux. Il est illustre sur tous les parallèles

Il est l'un des grands seigneurs du large

Phare français il balaie de sa lumière les cinq parties de la terre.»

 

Paul Vaillant Couturier

1922

«J'appartiens à tous les pays

Qui circulent

Sur le désœuvrement aisé

De la Canebière et du port

J'appartiens au sud et au nord

A la terre et à la mer

J'appartiens aux armateurs et aux nervis

Aux dockers et aux capitaines

Aux putains et aux dames de l'aristocratie

Aux maïs fleurissants, aux cyprès des tombes

A la lumière comme à l'ombre,

Au mistral et au simoun...

Et tu me donnes cette joie,

Marseille immobile

De prendre en toi la ville

De vingt siècles d'espoirs en partance,

Sur les coques qui se balancent

Et de vingt siècles d'arrivées

Sur la terre enfin retrouvée

Par tous les désirs de la mer.»

 

 

Le savoir est un pouvoir

Milan

Roberto Veratti

"Apôtre d'humanité contre les pièges de la lutte clandestine où il mourut épuisé.

Il consacra sa vie à l'idéal de la liberté."

Il s'inscrit dans le jeune Parti socialiste italien et en 1922, il rejoint le réformateur PSU Filippo Turati et Giacomo Matteotti. Il était rédacteur en chef du journal socialiste "La Justice" et le bimensuel "Freedom" dirigé par Treves.

Montmartre

De l'Art ou du cochon?

Paris

"Avoir de l'argent, ça me coûterait trop cher"

Paris

"Au nom du pez, du fisc et du saint profit".

"Sous le soleil bleu turquoise

je t'aimais mon amour

tu m'as cherché des noises

t'as fait le sourd

je fais la sournoise

Chacun son tour"

Petite Poissone

Paris

Anticapitaliste

Antifasciste

Antisexiste

Paris

 

Ah bon? j'croyais que c'était à peu près 50-50! Enfin 52% de filles, et 48% de garçons....

Arles

"Les murs sont là pour que je puisse dessus."

Tag à Marseille

Le Havre

"Un parc pour s'oxygéner et pour les moutons."

A Salon-de-Provence

La rage du peuple

 

"Il n'est pas d'art qui, plus nécessairement que le théâtre, ne doive unir illusion et réalité."

Jean Vilar

Life is too short to watch Netflix

La vie est trop courte pour regarder Netflix

Paris

Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui.

Sacha Guitry

Paris

Petit travail tranquille;

Pas toujours les amis!

Paris

Nous sommes la force

Paris

Macron: payé 2,4 millions € par la banque Rotschild

#macrongate

Paris

Paris


Je cherche un petit bois touffu,
Que vous portez, Aminthe,
Qui couvre, s’il n’est pas tondu
Un gentil labyrinthe.
Tous les mois, on voit quelques fleurs
Colorer le rivage ;
Laissez-moi verser quelques pleurs
Dans ce joli bocage. 

- Allez, monsieur, porter vos pleurs
Sur un autre rivage ;
Vous pourriez bien gâter les fleurs
De mon joli bocage ;
Car, si vous pleuriez tout de bon,
Des pleurs comme les vôtres
Pourraient, dans une autre saison,
M’en faire verser d’autres.

- Quoi ! vous craignez l’évènement
De l’amoureux mystère ;
Vous ne savez donc pas comment
On agit à Cythère ;
L’amant, modérant sa raison,
Dans cette aimable guerre,
Sait bien arroser le gazon
Sans imbiber la terre.

- Je voudrais bien, mon cher amant,
Hasarder pour vous plaire ;
Mais dans ce fortuné moment
On ne se connait guère.
L’amour maîtrisant vos désirs,
Vous ne seriez plus maître
De retrancher de nos plaisirs
Ce qui vous donna l’être.

François Marie Arouet dit VOLTAIRE (1694-1778)

poème écrit vers 1730

A la paperasserie

Je préfère la papeterie.

Paris

Barbus

Villette

Hello

A la folie Paris

- Vous êtes Dicy?

- Non, je ne suis pas d'ici!

 

"Courir comme court la terre poussée par le vent"

Saint-Denis

Dark Vador

"Culture is my religion"

La culture est ma religion

Love is in the air

L'amour est dans l'air

Marseille
Bonjour. N'ayez pas peur...
SOURIEZ!
BONJOUR

 

Tag(s) : #Tags

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :