Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech

Le jardin Majorelle.

Ce jardin est une propriété privée.

Le musée berbère qui présente plus de 600 objets attestant de la richesse d’une culture toujours vivante et la galerie Love d’Yves Saint Laurent peuvent être visités.

De nombreuses sortes de plantes grasses provenant de divers pays (Sénégal, Mexique, Japon, etc.) et des cinq continents ornent le jardin : Chamaerops humilis, Cycas revoluta, Cycas microzamia, Phoenix reclinata, Phoenix dactylifera, Agave angustifolia. Bougainvilliers, Yucca.

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech

Jacques Majorelle, artiste peintre français, acquit le terrain qui deviendra son jardin en 1924. Il l’ouvrit au public en 1947.

Il sera le collectionneur de plantes le plus important du XXe siècle.

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech

meYves Saint Laurent et Pierre Bergé l’ont acquis et assurent sa pérennité.

Dans le jardin, il y a un mémorial dédié à Yves Saint Laurent.

Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech
Yves Saint Laurent et le jardin Majorelle à Marrakech

Jacques Majorelle

1886 – 1962

La casbah de Tinghir

Page 98 :

A partir de 1936, Nicolas de Staël part au Maroc en compagnie de Alain Haustrate et Jan ten Kate.

Là-bas, à Marrakech, ils retrouveront au Café de France, sur la place Jemaa-el-Fna un peintre anglais, Mervin et Jacques Majorelle, « leur aîné, qui connaît tout du Maroc . »

Le prince foudroyé

La vie de Nicolas de Staël

Éditions Le livre de Poche

Fayard - 1998

« Il faut travailler beaucoup, une tonne de passion et cent grammes de passion. »
Nicolas de Staël
Lettre à Jean Adrian.

Tag(s) : #Mes Photos

Partager cet article

Repost 0