Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louise de Vilmorin et Jean Cocteau

"Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où l’on peut aller trop loin."
Jean Cocteau-

 

 

"Passer d'un regard qui dévisage à un regard qui envisage."

 

Jean Cocteau-

 

Louise de Vilmorin et Jean Cocteau

Laurent Greilsamer

Le prince foudroyé

La vie de Nicolas de Staël

Éditions Le livre de Poche

Fayard - 1998

 

Page 305 :

Les salons parisiens dans les années 1950

Suzanne Tézenas (1898-1991), est une femme fortunée par sa famille. Elle épouse Léon qui est polytechnicien. Elle ouvre son salon aux écrivains, principalement de la NRF, puis aux peintres de l’École de Paris et aux musiciens contemporains du Domaine musical. Elle a fréquenté la princesse de Polignac. « Elle s'est initiée à la musique en fréquentant le salon de la princesse de Polignac avant-guerre et en côtoyant Francis Poulenc, Henri Sauguet et Manuel de Falla. En 1949, John Cage donne chez elle son premier concert parisien. (…) Elle devient peu à peu le mécène de Pierre Boulez en prenant avec détermination le relais de Madeleine et Jean-Louis Barrault.» Elle rencontre Nicolas de Staël en 1951.

Florence Gould (1895-1983) ouvre son salon aux prétendants de l'Académie française. Elle est une femme de lettres américaine, qui épousa en 1923 le milliardaire Frank Jay Gould. Son père était un éditeur américain qui a fait fortune. Elle léguera son immense fortune à la fondation qui porte son nom et qui contribue au renforcement des liens culturels entre les USA et la France.

Louise de Vilmorin (1902-1969) accueille les cinéastes, les acteurs et les romanciers dans son salon. Elle était une femme de lettres françaises. Elle est le premier grand amour d'Antoine de Saint-Exupéry et devient sa fiancée. André Malraux partagera ses derniers jours.

Tag(s) : #Elsa Triolet

Partager cet article

Repost 0